Master algèbre Paris-Saclay

https://www.universite-paris-saclay.fr/formation/master/mathematiques-et-applications/m1-algebre-appliquee
Bonsoir
J'aimerais avoir le retour de certains d'entre vous sur cette offre de master de l'université Paris-Saclay. Je suis très intéressé par la cryptographie et j'apprécie les cours d'algèbre que j'ai suivi jusqu'ici en licence. Cependant, j'ai peur de me heurter à un gouffre. En effet, les techniques actuelles de cryptographie sont mises en danger par l'informatique quantique si j'ai bien compris. Un master en algèbre appliquée est-ce donc vraiment une bonne idée à l'aune des futures avancées scientifiques ?

Réponses

  • Bonsoir, je ne suis pas spécialiste du tout mais je m’intéresse à la cryptographie et je crois qu’à Paris-Saclay, il y a des spécialisations en cryptographie post-quantiques. 
    Tout ce qui relève de la cryptographie classique n’est pas remis en cause par l’arrivée des technologies quantiques. Il y a des problèmes qui sont difficiles même pour des ordinateurs quantiques. Aujourd’hui, par exemple, on s’oriente vers les réseaux euclidiens. On les a longtemps ignoré parce-que la factorisation des grands nombres et le logarithme discret étaient plus efficaces. Un Master d’algèbre semble une bonne entrée en matière. 

  • Bonsoir,
    D'autant plus que l'avantage quantique reste à prouver.
  • biguine_equation
    Modifié (9 Mar)
    La cryptographie multivariables repose sur ce problème.

    Il ferait partie des problèmes difficiles pour un éventuel ordinateur quantique.
  • Zermel0
    Modifié (9 Mar)
    @Poirex278
    J'ai travaillé un tout petit peu en informatique quantique (et plus particulièrement en ZX-calcul avec le temps), juste un an en tant que responsable de recherche.
    Ne t'en fais pas pour la cryptographie la mode est au chiffrement post-quantique, des méthodes de chiffrements que les algorithmes quantiques ne peuvent rien.
    La recherche est bien avancée sur le sujet, c'est un domaine porteur ne t'en fais pas, limite encore plus porteur depuis l'arrivée de ces technologies quantiques.
    PS : tu peux aussi t'intéresser aux algorithmes quantiques s'ils te font peur, ils ne sont pas cruels ils sont à base de FFT et d'autres joyeusetés avec beaucoup d'algèbre multilinéaire.
    Courage pour tes études, le début d'une grande aventure !
    Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
  • Merci à tous pour vos réponses. Vous me rassurez un peu, c'est vrai que quand on ne s'y connait pas vraiment on a l'impression que l'IA et l'informatique quantique vont rendre n'importe quelle compétence et domaine inutile d'ici quelques années. Je vais donc postuler sans retenu !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.