La Provence : découverte d'un trésor

Article de la Provence
Le cahier dormait dans une vieille maison, au pied du Roucas, avant que ses propriétaires ne décident de le donner aux archives de la Ville afin de le préserver et de l'offrir aux yeux de tous.

"Ce petit livre appartient à Moy, à Joseph G., du lieu de Vitrolles, le 20 May 1755." C'est le texte qui figure tel quel, entourant les initiales de Jésus Christ, en première page d'un volume qui a officiellement rejoint, ce lundi 4 mars, le fonds des archives municipales de Vitrolles. Un livre rare, puisqu'il s'agit d'un cahier d'écolier, dont les pages sont noircies de cours et d'exercices d'arithmétique, de calcul financier, de géométrie, entrecoupés de petites leçons de morale et de dessins tracés de la main de l'élève. Ce trésor dormait au pied du Roucas, depuis plusieurs générations, dans le grenier d'une très vieille bâtisse, la maison de famille de Georges Subirana et de Jeanine Fage, deux frère et sœur."

Peut-être que le livre sera vendu très cher sur le marché de l'occasion qu'on connaît ! En tout cas cela m'a bien fait rire.


Réponses

  • biguine_equation
    Modifié (5 Mar)
    L’élève Joseph G. a une calligraphie soignée. En 1755, on étudiait la règle de trois. En novembre de cette même année, un tsunami a touché Lisbonne.
  • Voilà qui est bien passionnant, on a vraiment envie d'en connaître davantage sur le propriétaire de ce cahier. Vitrolles était un petit village (1 000 habitants environ) à cette époque.
    La vie est injuste surtout pour ceux qui partent avant les cheveux blancs.
  • Je serais curieux de le lire. C’est un témoignage citoyen sur l’instruction de l’époque. On peut en trouver dans le Journal de mathématiques élémentaires à ceci près que le premier journal français dédié aux maths, les  « Annales de mathématiques pures et appliquées », est fondé 55 ans plus tard, en 1810, à Nîmes. J’ai pu feuilleter les premiers numéros du journal de mathématiques élémentaires et je ne crois pas y avoir vu des extraits, à l’état brut, de cahiers d’écolier. 
  • J’ai peur d’interventions au Vitriol désormais…
  • Chaurien
    Modifié (6 Mar)
    Merci à @Georges_Abitbol de nous transmettre cette information. C'est une très belle photo de famille provençale, avec ses générations. Un ami provençal pourrait-il nous fournir l'article intégral ?
    Je ne vois pas en quoi ce serait risible, moi je trouve ceci plutôt émouvant. Au passage, on y voit que le souci d'instruction du peuple ne date pas de 1789.
    Cette famille a du mérite de faire cadeau de ce précieux document aux archives de la ville. Moi, à leur place, je n'aurais pas été aussi altruiste, et je l'aurais conservé et transmis comme un patrimoine familial, par exemple à cette jolie jeune fille qu'on voit au centre de la photo, quitte à en éditer un fac-similé s'il se trouve des lecteurs intéressés. Ils sont meilleurs que moi, dans cette famille.
    La remarque « peut-être que le livre sera vendu très cher sur le marché de l'occasion » est sans objet puisque ce livre ne sera pas mis en vente, mais quand cela serait, il serait vendu au prix déterminé librement par la loi de l'offre et de la demande, c'est comme ça chez nous, dans un  pays libre, et je ne trouve rien à y redire.
    Bonne soirée.
    Fr. Ch.

  • Comme Chaurien, je souhaiterais lire l'article en entier.
    La vie est injuste surtout pour ceux qui partent avant les cheveux blancs.
  • Je crois que des extraits du cahier figureront dans quelques jours à la rubrique $\textbf{Archives du mois}$ sur le site des archives départementales de Vitrolles…
  • Merci @biguine_equation pour cette information, j'ai hâte de voir ça.
    La vie est injuste surtout pour ceux qui partent avant les cheveux blancs.
  • Fin de partie
    Modifié (5 Mar)
    [*** Essai de détournement de la discussion. AD]
  • Bonjour,
    Si vous passez par La Crau, je vous conseille le musée local.
    On y trouve, entre autres trésors, la reconstitution d'une salle de classe d'école primaire de la fin du 19ème siècle avec mobilier et livres d'époque, élève au piquet coiffé du bonnet d'âne, etc.
    On n'y trouve pas, hélas, de moulage du cerveau de Louis XIV enfant.
    Serviteur !...
    Un con sacré vaut dix culs bénis.

  • Chaurien
    Modifié (5 Mar)
    [*** Commentaire hors sujet. AD]
  • AD
    AD
    Modifié (5 Mar)
    Arrêtez de polluer cette discussion, ou j'applique les menaces de JLT dans un autre fil de discussion.
    https://les-mathematiques.net/vanilla/discussion/comment/2468582/#Comment_2468582
    AD
  • Précisions à propos de mon message : ce qui me faisait rire, c’est que le titre m’avait laissé croire qu’il s’agirait d’un livre précieux, le dernier exemplaire d’un ouvrage dont tous les autres auraient disparu, ou contenant une inscription dans une marge, du style « A Doume, pour son franc-parler et son pastis légendaires, Joseph-Louis Lagrange » ; s’il ne s’agit « que » d’un cahier d’écolier, alors le livre peut, certes, avoir un intérêt historique, mais c’est moins flamboyant. Si, dans trois cent ans, on trouvait les torchons que j’ai moi-même écrits étant enfant, cela serait drôle.

    Ma remarque sur le marché de l’occasion était une pique (hors propos) adressée aux gens qui, par le passé, avaient obtenu de forumeurs âgés soucieux d’aider leur prochain qu’ils leur donnent de vieux livres, et dont ils avaient tiré de belles sommes.

    Je dis tout ceci uniquement pour expliciter mes propos, pas pour lancer de discussion.
  • Ce sera étrangement drôle de retrouver un cahier médiocre de 2024, dans un siècle (serait-ce possible s’ils sont durablo-biodégradables ?). Peut-être regrettera-t-on le niveau 😬
  • Bonjour, 
    Difficile de prévoir ce qui se passera dans un siècle. Peut-etre qu'ils n'en auront plus rien à faire du passé, peut-être qu'ils s'y intéresseront quand même mais ne le regretteront pas (en ce qui me concerne, c'est déjà le cas).
    L'histoire est jolie de part la volonté de partager ce document et de le donner à une mairie. A mon avis, ils ont raison, les "héritages familiaux" de ce genre sont souvent soit détruits, soit vendus s'ils ont une valeur marchande car cela ne présente pas forcément d'intérêt pour les générations suivantes. Je parie d'ailleurs que c'est ce qui arrivera à la plupart des livres de maths que certains collectionnent.
    Moi aussi je trouve assez drôle de s'intéresser à un ancien cahier d'écolier, aucun risque que cela arrive pour le mien, cela fait bien longtemps qu'il a été jeté. Même le tout numérique a une date de péremption, la technologie change rendant les anciens fichiers illisibles.
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • J'ai cherché dans La Provence version papier, édition de Marseille, des 4, 5 et 6 mars, mais je n'ai pas trouvé cet article. Peut-être n'est-il publié que dans la version sur Internet ?
  • Bonjour,
    Je suppose qu'il existe de nombreux "trésors" de ce type. J'ai encore des cahiers tout à fait "extraordinaires" de mes grands-parents datés de 1873 et 1880.
    Je ne m'en séparerai pour rien au monde bien qu'on soit loin de 1755.
  • nicolas.patrois
    Modifié (6 Mar)
    C’est typiquement le genre de documents que je transmettrais à des archives d’historiens de l’école, si j’en avais chez moi.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe

  • La vie est injuste surtout pour ceux qui partent avant les cheveux blancs.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.