Nouvelle maquette pour le concours Centrale-Supélec — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Nouvelle maquette pour le concours Centrale-Supélec

Modifié (October 2023) dans Concours et Examens
Bonjour,
j'invite les visiteurs du forum à signer et faire connaître la pétition contre la nouvelle maquette du concours Centrale-Supélec.


Elle se trouve ici: https://chng.it/pX7rhHxzKJ

Je reprends ci-dessous une partie du texte de cette pétition:

"""
Le concours Centrale a informé les professeurs de CPGE de la nouvelle maquette des concours Centrale, destinée à être mise en œuvre dès la session 2024.

Celle-ci est tout d’abord caractérisée par un passage au forfait unique des frais d'inscription, avec une barre d'admissibilité unique pour chaque filière. Il s’agit d’une tentative de mettre un terme à un large phénomène d'auto-censure, notamment pour des raisons financières, dont les professeurs étaient chaque année les témoins. La réussite de cette proposition dépendra essentiellement du montant de ces frais d’inscription (l’information n’est pas connue à ce jour).

Le reste des décisions a suscité l'opposition unanime de l'assemblée générale de l'UPS (association des professeurs de classes préparatoires scientifiques), qui s'est tenue à Centrale-Supélec le samedi 10 juin dernier. 
Il a notamment été souligné les conséquences dommageables qu’une telle mise en place provoquerait à coup sûr.

    •    La réduction drastique du nombre d'épreuves interroge la capacité du concours à évaluer les candidats de façon sérieuse sur des programmes officiels extrêmement substantiels. Le passage à une épreuve unique pour chaque discipline à l'oral n'est accompagné d'aucun accroissement de la durée d'interrogation, comme cela est le cas dans d'autres concours.

    •    Le fait que la seconde épreuve de mathématiques des concours MP et MPI prenne la forme d'un QCM a d'ores et déjà suscité de très vives réactions de colère et de dérision parmi les étudiants, et cette décision est susceptible d'entacher la crédibilité du concours et la réputation des écoles du Groupe des Écoles Centrale (GEC) auprès de ces derniers et même au-delà. Certes, ce mode d'évaluation est en vigueur dans d'autres pays, mais il n'est pas adapté à « l'éco-système » des classes préparatoires françaises, où les étudiants sont formés à la composition, cela en parfait accord, d'ailleurs, avec les valeurs du Concours Centrale-Supélec (CCS) qui a toujours fait la part belle au français-philosophie et aux langues vivantes.

    •    La suppression de toute évaluation de l'informatique commune au CCS avait suscité une stupéfaction unanime. Son retour est donc positif, mais il est incompréhensible que la filière MP en soit exclue. Négliger l’informatique, c’est courir le risque pour les écoles de se priver de certains talents ; ne pas l’évaluer ne pourra qu'inciter les étudiants de MP – notamment les optants SI – à sous-estimer cette discipline. Bien entendu, le choix du format QCM pour les épreuves est tout aussi problématique en informatique qu'en mathématiques.

"""

Mots clés:
«1

Réponses

  • Pourquoi s'arrêter en chemin ? un de mes profs à Centrale soutenait que remplacer le concours par une unique épreuve mots croisés donnerait le même résultat ....
  • Mais si on veut vraiment un système égalitaire je n'en connais qu'un : le tirage au sort ....

    www.umrk.fr
  • Un QCM ça  fait des économies et un gain de temps pour les corrections.  :)
  • Modifié (October 2023)
    le QCM est utilisé dans 99.5% des pays du monde, sauf la Vronze évidemment. 
    ---> I believe in Chuu-supremacyhttps://www.youtube.com/watch?v=BVVfMFS3mgc <---
  • Modifié (October 2023)
    Je ne sais pas d'où sort ce pourcentage.

    Avoir des connaissances à un instant donné (= au moment du concours, parce que après ça s'évapore vite ...), ce n'est pas la même chose que d'être capable de les mettre en oeuvre pour résoudre un problème.
    Ce qu'on demande à un ingénieur, c'est la seconde alternative, pas la première (enfin,  s'il fait un travail d'ingénieur, ce qui est rare je l'admets).
    www.umrk.fr
  • SocSoc
    Modifié (October 2023)
    Un QCM peut être efficace, entre autres pour balayer beaucoup de notions rapidement, si d'une part on peut limiter sérieusement les possibilités de copie, et d'autre part si l'on sait le noter efficacement, c'est-à-dire avec une forte note négative sur les mauvaises réponses.
    Cependant, pour mesurer les qualités de synthèse et de rédaction, on comprend bien que le QCM est pathétique et qu'il faut savoir l'accompagner d'autres types d'évaluations.
    The fish doesnt think. The Fish doesnt think because the fish knows. Everything. - Goran Bregovic
  • Modifié (October 2023)
    https://les-mathematiques.net/vanilla/index.php?p=/discussion/comment/2445486/#Comment_2445486
    [Inutile de pointer sur le message précédent. AD]
    Ah bon ? L'université d'Oxford, TU Berlin, le MIT, la SNU pratiquent des méthodes d'évaluation "pathétiques" ? C'est qu'en Vronze qu'on a raison avec 50% des élèves qui ignorent combien de quart d'heures il y a dans 45 minutes ?
    ---> I believe in Chuu-supremacyhttps://www.youtube.com/watch?v=BVVfMFS3mgc <---
  • Modifié (October 2023)
    Toujours dans le n'importe quoi, le Positif !!
    Et capable de faire bêtement un lien pour renvoyer au message précédent !! Mais pas d'en donner un pour justifier ses affirmations.
  • Les épreuves telles qu'elles sont actuellement ne permettent pas uniquement d'évaluer les candidats actuels.
    Les banques de problèmes passés dans les diverses écoles permettent aussi aux générations suivantes (1) d'avoir une idée assez précise des attendus de ces écoles et (2) de s’entraîner sur des problèmes souvent intéressants. Y renoncer ne me semble pas très judicieux...
    Après je bloque.
  • Modifié (October 2023)
    Je trouve bien que les sociétés savantes ou associations de profs de prépa expriment leur point de vue.
    Il est souhaitable d'ailleurs que leur avis soit entendu par les écoles.
    En revanche, il me semble tout de même que c'est au final aux écoles d'exprimer ce qu'elles souhaitent évaluer et comment elles souhaitent l'évaluer, et donc de prendre leur décision après avoir écouté les objections des autres et leur potentiel bien fondé.
    Je n'ai pas regardé le détail, mais s'il y a deux épreuves de maths, une classique et une à QCM, cela ne me choquerait pas du tout a priori.
  • Modifié (October 2023)
    Il ne faut pas se voiler la face : la seule justification de tout ceci, c'est de faire des économies sur le coût du concours. Le rapprochement de ceci avec les frais toujours plus élevés de scolarité me choque (au moment où j'étais élève, mes parents auraient eu les pires difficultés à payer les sommes actuellement demandées).

    Tout ceci se fait de façon insidieuse : si on veut le système américain, il faut avoir le courage de le dire.
  • Modifié (October 2023)
    Je me rappelle encore vivement, et avec un peu d'amertume, de mon oral maths 2 à Centrale en 2015. L'examinatrice m'a donné un exercice comportant cinq questions. J'en ai traité trois au tableau avant la fin du temps imparti. Il n'y a eu strictement aucune interaction avec l'examinatrice et j'ai eu 12/20. Logique, parce que $12=20 \times \frac{3}{5}$. J'avais pourtant eu 15 aux mines en traitant correctement un exercice mais pas le deuxième. 

  • Est-ce que l'alternative au changement de format du concours serait l'augmentation des frais d'inscription au concours ?
  • Modifié (October 2023)
    Le CCS pratique  les frais d'inscription les plus élevés et de très loin. Ils proposent de baisser ces derniers mais se sont bien gardés de préciser de combien. Ils continueront  au final de faire  moins bien qu'au concours Mines-Pont par exemple qui est bien moins cher et qui proposent deux épreuves de maths  à l'écrit (évidemment pas de QCM) et une vraie épreuve de maths à l'oral qui dure une cinquantaine de minutes.

  • umrk a dit :
    Il ne faut pas se voiler la face : la seule justification de tout ceci, c'est de faire des économies sur le coût du concours. Le rapprochement de ceci avec les frais toujours plus élevés de scolarité me choque.

    Tout ceci se fait de façon insidieuse : si on veut le système américain, il faut avoir le courage de le dire.
    On n’est pas du tout dans le système US. Payer 2000 euros de frais de scolarité ce n’est pas le système US. Le problème c’est que la France est un pays pauvre peuplé de turboprolos donc payer 1000 euros par an c’est déjà hyper dur pour eux. 

    Ensuite, le QCM est simplement plus objectif. Tous les pays du monde font ainsi avec leurs facs. Je ne vois pas pourquoi on devrait persister dans “l’exception vronzaize” qui donne d’excellents résultats académiques comme l’on sait.
    ---> I believe in Chuu-supremacyhttps://www.youtube.com/watch?v=BVVfMFS3mgc <---
  • Modifié (October 2023)
    http://rentree.centralesupelec.fr/en/droits-ingenieurs
    C’est plus de 2000€, et le rythme d’augmentation très rapide ne laisse aucune illusion sur l’objectif final
  • Bonjour,
    Quand il y aura des QCM à Ulm, on pourra s'affoler...
    A+
    Le philosophe veut améliorer les autres... Le sage veut améliorer cézigue.
  • Le problème c’est que la France est un pays pauvre peuplé de turboprolos donc payer 1000 euros par an c’est déjà hyper dur pour eux. 

    Ensuite, le QCM est simplement plus objectif. Tous les pays du monde font ainsi avec leurs facs. Je ne vois pas pourquoi on devrait persister dans “l’exception vronzaize” qui donne d’excellents résultats académiques comme l’on sait.
    S'il y a bien une chose que le monde ne nous envie certainement pas, ce sont ces expressions de turboconnard.

  • Modifié (October 2023)
    Rage bien le gouloum.
    @umrk
    D’ailleurs les écoles n’ont publié aucun article pour commenter la hausse de leurs frais de scolarité. Il me semble que l’ENPC aussi fait payer 3000 euros par an. Ce qui me choque ce n’est pas le montant mais le fait que ce soit imposé “en silence”, sans aucun communiqué médiatique. Et pour une école riquiqui comme l’ENCP qui accueille 100 nouveaux élèves par an, 500  dans toute l’école; ça représente un flux de 1.5 millions d'euros. Le budget de l’ENPC est de 20 millions d’euros. Et en plus il y a le budget du centre recherche associé. Bref tout cela manque de transparance et il est probable que dans quinze ans on entende parler d’un truc dans le Canard Enchaîné qui explique que les frais de scolarité ont servi à financer les résidences des directeurs ou un truc du genre.

    Le sujet ici tourne autour des écoles d’ingé , mais pour toi qui mentionnais les US, il faut savoir qu’en France on a déjà des ESC quasi à parité avec les frais des facs US, pour des salaires trois fois inférieurs. Les écoles d’ingés ont un budget alloué donc je pense pas que les frais puissent exploser to the moon comme pour les ESC.
    ---> I believe in Chuu-supremacyhttps://www.youtube.com/watch?v=BVVfMFS3mgc <---
  • Modifié (October 2023)
    Pour justifier les prochaines augmentations, on aura droit au plaidoyer genre R Descoings (ex Directeur de Sciences Po) , trémolo dans la voix “oui, mais quand j’annonce mon salaire à mes homologues américains, j’ai l’air ridicule, c'est intolérable”..

    ça avait marché pour lui : il s’était fait attribuer un salaire mensuel de 50k€ .. (sans que l'état ne bronche ....
  • Un salaire qui a probablement servi  à payer sa trithérapie, vu les bails sombres qui circulent sur lui.

    Ensuite, les deans aux US ont certes un gros salaires mais ils ont au moins la justification de vivre dans un pays dynamique économiquement. Moi ça ne me choque pas vu que la performance économique des US et l’environnement entrepreneurial peut “justifier” les salaires des deans. Leurs alumnis développent le pays qui contribue au prestige des facs et c’est un cercle vertueux. Mais en France où tout le monde veut vivre du travail des autres et où aucune entreprise tech n’a été créée depuis 50 ans (ni aucune entreprise d’envergure tout court), un RSA pour un dean d’université c’est déjà trop.
    ---> I believe in Chuu-supremacyhttps://www.youtube.com/watch?v=BVVfMFS3mgc <---
  • Modifié (October 2023)
    @positif : tu t'enfonces ....

    (incidemment, ton pseudo (qui ne peut pas être plus mal trouvé) illustre bien certaines théories sur ce qu'il faut déduire du choix des slogans de communication ...)
  • L'augmentation des frais de scolarité (par exemple le récent passage de 3150€ à 3450€ pour l'ENPC) des écoles d'ingés publiques est fixée par arrêt ministériel. C'est donc les politiques qui décident, pas les écoles. CentraleSupélec est peut-être une exception par contre, vu que c'est la fusion d'une école publique et d'une école privée...
  • Positif a dit :
    aucune entreprise tech n’a été créée depuis 50 ans (ni aucune entreprise d’envergure tout court)
    En réfléchissant quelques secondes j'ai déjà pensé à Deezer, Ubisoft, Blablacar, OVH, Criteo, Doctolib, Lydia... Il y a des centaines d'autres exemples. Bref tu racontes n'importe quoi.
  • dpdp
    Modifié (October 2023)
    Vous n’avez pas encore compris qu’il déteste son pays (rempli, ca crève les yeux, de communistes et autres golems desquels je vais être qualifié*), toutes ses composantes et, finalement, tout ce qu’il en sort ?
    C’est bien pour cela qu’il s’est lâchement dirigé vers la solution la plus simple pour se rapprocher de l’Oncle Sam qu’il vénère tant (mais sans trop perdre des privilèges des affreux communistes non plus… faudrait pas être trop loin de la sécu ou autre) : le Royaume Uni.

    * Car il n’aura, comme souvent, aucun argument… alors bon, disqualifions directement avec une attaque ad hominem qui ne demande aucune réflexion.
  • Modifié (October 2023)
    En vérité les partisans (certains à visage découvert, d'autres masqués ...) d’une privatisation totale de l’enseignement supérieur sur le mode américain (qui l’emporteront, je ne me fais aucune illusion) me font penser à la citation du génial Marcel   Boiteux (ex président d’EDF, père du nucléaire français, normalien, agrégé de mathématiques, très récemment décédé) :
    • Sur le marché de l'électricité en France : « On avait ouvert l’électricité à la concurrence pour baisser les prix et il faudrait aujourd’hui les élever pour permettre la concurrence[22]. »
  • Modifié (October 2023)
    >En vérité les partisans (certains à visage découvert, d'autres masqués ...) d’une privatisation totale de l’enseignement supérieur sur le mode américain
    Il y en a qui osent tout.
    Pour revenir au message, merci à Manu d'avoir partagé l'info.
  • Payer 2000-3000€ de frais de scolarité , je ne trouve pas ça scandaleux. Ce qui est gênant , c’est le manque de transparence quant aux raisons qui justifient cette hausse des coûts . Encore une fois ces écoles ont un très bon budget , per capita on n’est pas loin des facs prestigieuses anglaises ou US. 20M pour l’Enpc et ses 500 élèves c’est énorme . 

    Si on y réfléchit , les élèves de ces écoles sont de futurs éléments productifs de la société , ils contribuent au développement industriel . Donc multiplier par trois leurs frais de scolarité sans  rien leur expliquer c’est vraiment une manœuvre d’enculé. Si je prends la fac , personne demande de comptes au demi million de déchets en sociologie / psychologie qui sont là pour squatter les bourses . Pire : augmenter leurs frais de dix euros et ils défilent dans les rues en hurlant à “l’ultra libéralisme “. C’est ce deux poids deux mesures que je trouve choquant . 
    ---> I believe in Chuu-supremacyhttps://www.youtube.com/watch?v=BVVfMFS3mgc <---
  • Modifié (October 2023)
    Le terme de concurrence pour l’électricité me semble impropre . Il y a un seul producteur / distributeur. Enfin en France. En Allemagne il y a plusieurs producteurs . Si je prends l’exemple du rail en Angleterre , il y a plusieurs compagnies qui ont leurs trains et louent les rails. D’ailleurs la France a connu aussi ce modèle avant 1936. Les fonctionnaires français sont simplement des gens bêtes et avides - comme tous les rats de bureau - qui superposent dans leur tête “concurrence” et “toucher un pot de vin”. La concurrence ça fait baisser les prix : concurrence comprise comme partage d’un marché par des producteurs. Et même si EDF devait vendre son électricité ⚡️ à une certaine date à un certain prix, ça devrait se faire selon les règles du marché (en forçant la contrepartie à payer un extra pour financer ce risque ).
    ---> I believe in Chuu-supremacyhttps://www.youtube.com/watch?v=BVVfMFS3mgc <---
  • Modifié (October 2023)
    Comme cela est gentiment demandé par @Positif, je propose une petite sélection de QCM dispensés à leurs étudiants par des universités prestigieuses étrangères comme Harvard, Cambridge ou le MIT. Bonne lecture!
    NB: les mathématiques sont une activité consistant d'abord à écrire des preuves.
    Une fonction est un ensemble $f$ de couples tel que pour tous $x,y,z$, si $(x,y)\in f$ et $(x,z)\in f$ alors $y = z$.
  • Modifié (October 2023)
    @ Foys les fichiers que tu as mis ci-dessus d’Harvard, Cambridge, MIT, NE SONT PAS DES QCM mais bien des exercices à résoudre avec des  démonstrations à rédiger. Ces universités prestigieuses n’ont pas choisi les QCM.

    Si les QCM de Centralesupelec sont dans le format des test TeSCia, alors se sera d’un bon niveau avec des difficultés indéniables.
    Annales de TeSCia terminale pour se faire une idée https://www.aores-sci.fr/entrainement/

    Le concours ENAC pilote propose des QCM avec le programme de première année pour se faire une idée 
    https://maths-france.fr/wp-content/uploads/EnacPilotes_2018_enonce.pdf
    https://maths-france.fr/wp-content/uploads/EnacPilotes_2017_enonce.pdf
    https://maths-france.fr/wp-content/uploads/EnacPilotes_2016_enonce.pdf
    https://maths-france.fr/wp-content/uploads/EnacPilotes_2015_enonce.pdf
    https://maths-france.fr/math-sup/problemes/enac-pilotes/

    Il est tout à fait possible de faire des QCM niveau MP/PC/PSI avec des difficultés pour un concours d’entrée à CentraleSupelec. 

    Les avantages d’un QCM plus de réclamations au sujet des notes. Dans un QCM soit t’as trouvé les bonnes réponses ou pas. Plus besoin de recruter des dizaines de correcteurs et les rémunérer. Gain de temps en correction.
  • Modifié (October 2023)
    L'essence même des mathématiques c'est avant tout de démontrer ce qu'on énonce, plus que le résultat lui-même. Si l'on n'a pas compris cela, on n'a pas compris ce que sont les mathématiques, qui ne consistent pas à "voir" le résultat mais à acquérir une certitude absolue.

    Ces nouvelles modalités de concours sont une honte qui décrédibilisent toutes les écoles Centrale et CentraleSupélec en particulier, cette dernière ayant déjà perdu de sa superbe à vouloir courir après le classement de Shangaï qu'aucun employeur français ne regarde. Oui j'ai la faiblesse de croire qu'une école d'ingénieurs doit aussi être au service de l'économie française, une contrepartie légitime à des frais de scolarité bien inférieurs au coût réel de telles études.

    Si Centrale souhaite devenir une école de commerce, qu'ils annoncent la couleur clairement ... Quand les meilleurs étudiants auront privilégié ParisTech, le GEC se rendra compte (ou pas) de lui même de cette erreur monumentale.
  • Modifié (October 2023)
    Bonjour
    Vous vous focalisez sur les QCM, mais le texte de la pétition ne critique pas que les QCM. C'est plutôt l'enchaînement des choix que le concours centrale a fait qui fait peur aux profs de prépa et aux anciens élèves de centrales. Cette suite de choix laisse penser que le concours va baisser son exigence, et ça pourrait dégrader le niveau des élèves qui rentrent/sortent et donc la réputation des écoles centrales.

    C'est possible de faire un QCM de bon niveau mais c'est plus dur à créer qu'un sujet classique qui répond aux attentes (ce qui n'est déjà pas facile). Pour faire un QCM qui tient la route il faut donc plus de travail à la conception du sujet,  je pense aussi qu'il faut augmenter le niveau des questions par rapport aux questions usuelles. Mais en augmentant le niveau des questions de 1) il faut bien calibrer ce serait embêtant de faire un sujet infaisable pour tout le monde et de 2) ce n'est pas dans la direction que le concours centrale semble se diriger. Une solution de facilité serait de faire un qcm à rallonge où il faut être rapide, plus de réflexes que de réflexions. Les écoles recruteront des mitraillettes à cocher des cases, les profs de prépa devront adapter leur cours pour préparer les élèves à de tels épreuves. C'est cette possibilité je pense qui fait peur aux pétitionnaires. Néanmoins si les QCM sont bien fait ça pourrait très bien se passer aussi. C'est ce que j'ai compris du problème peut-être qu'un prof de prépa pourrait mieux expliquer.
  • Modifié (October 2023)
    @ chalk dans les écoles d'ingénieurs cela fait bien longtemps où les cours de maths solides ont disparus.
    Dans les années 1990 à Centrale Paris il y a des cours fonctions analytiques, l'intégrale de Lebesgue, théorie de Galois, sous-variétés et variétés différentiable.
  • Euh je ne sais pas de quoi tu parles, il y a encore des cours à Centrale de théorie de la mesure, intégration de Lebesgue, processus stochastiques, analyse fonctionnelle ...
  • Quand j’étais en prépa, on nous entrainait á résoudre des problèmes, pas à cocher les bonnes cases d’un QCM .. (seule exception la chimie, où nous étions capables de faire un exposé de 20-25 min sur n’importe quel élément chimique (et c’est une capacité qui s’évaporait entièrement peu après le concours, comme toutes connaissances de bachotage).
  • Modifié (October 2023)
    @ chalk les volumes horaires de cours, et TD ont beaucoup diminué. Les étudiants ne font qu'un survol sans bien comprendre en profondeur.
    C'est juste de la rigolade, examen avec polycopiés autorisés. Un CentralienSupelec est destiné à devenir directeur, chef d'entreprise les maths pas vraiment utiles. 
  • Modifié (October 2023)
    L'enseignement des mathématiques dans les écoles d'ingénieurs est survolé.
    Pour avoir personnelllement enseigné ou avoir des retours de connaissances qui l'ont fait, il y a une certaine frustration, que ce soit aux mines de Paris, à Centrale-Supélec, à l'ENSAE, à l'ENSTA et même à Polytechnique pour les écoles pour lesquelles j'ai eu des retours ...
    D'ailleurs il y a une année, un ex ECE de l'ESCP entré à Centrale-Supélec via le DD a obtenu parmi les meilleurs résultats en maths à Centrale. Mieux que la plupart des ex bac S puis spé MP ...
    J'ai même eu un retour d'un de mes anciens étudiants, rentré à l'X via GEI par le DC avec HEC, qui visiblement faisait bien mieux que la plupart les taupins en sciences (pourtant pas de physique ni de chimie depuis le bac S, une prépa ECS et certes une L3 maths appli).  À mi parcours, il était éligible pour sortir dans le corps des Ponts, mais comme il allait monter sa boîte je ne sais pas s'il a continué à viser le classement.
    Pour réussir les maths dans ces grandes écoles, paradoxalement il n'y a pas forcément besoin d'être bon en maths en prépa. La prépa n'est qu'un moyen d'y rentrer.
    À quelques rares exceptions, ces écoles n'ont pas vocation à former des matheux non plus. 
  • Dans le concours ENAC pilotes de l’aviation civile, la plupart des QCM se résument à: faire le tableau de variations de la fonction $f$.
    Pourquoi ne pas simplement demander : faire le tableau de variations de la fonction $f$.

    Il y a un problème comportant 7 questions sur la forme trigonométrique des nombres complexes. 
    La septième question commence par: «On déduit des résultats précédents que… s’ensuit quatre choix possibles pour la valeur de $\pi/4$.
    Toute la méthode permettant d’arriver à la valeur de $\pi/4$ est saucissonnée dans les QCM précédents !
    Comment alors s’assurer que le candidat en aurait déduit la bonne réponse si on s’était contenté de poser le problème et de lui demander: Montrer que $\pi/4=(…)$ ?

    J’ai sous les yeux la première épreuve de l’école de l’air (option T, TA) de l’année 1983. Probablement un équivalent de l’actuel ENAC. 
    On demande de trouver les conditions d’alignement de $3$ points sur une cissoïde $(\Gamma)$. 
    Pour cela, il faut construire la courbe $(\Gamma)$, obtenir un paramétrage rationnel, étudier les conditions d’appartenance d’un point à l’intersection de $(\Gamma)$ avec une droite $(\Delta)$, d’où la nécessité d’exprimer l’équation de $(\Delta)$ en fonction des relations entre coefficients et racines du polynôme qui va bien. 
    Bref ! Tout ça pour dire que cette épreuve ne s’apparente pas à un simple « survol » bien qu’émanant d’une école d’aviation ! Et évidemment, il n’était pas question de QCM.
    Je sais que 40 années se sont écoulées et que les exigences du secteur aérien ont évolué mais je reste persuadé que le concours se 1983 est bien plus révélateur des aptitudes mathématiques des candidats que les QCM actuels.
  • Modifié (October 2023)
    Ils vont finir par saboter une des dernières choses qui marchaient encore, dans notre système éducatif (et que ceux qui pensent que les ENS traverseront imperturbablement ce champ de ruines, telle la vieille garde impériale lors de la retraite de Russie, se méfient , je ne parierais pas là dessus ..
  • JLTJLT
    Modifié (October 2023)
    J'ai regardé un sujet ENAC pilotes, ça a l'air bien barbant. On est obligé de lire toutes les réponses proposées, y compris fausses/farfelues. S'il fallait faire quelque chose dans ce sens, je préfèrerais une épreuve où on demande des réponses exactes sans justification. Par exemple "trouver les valeurs propres de $A$", "trouver $P$ telle que $PAP^{-1}$ soit diagonale", déterminer $a$ tel que $\ln n!=n\ln n-n+\frac{1}{2}\ln(2\pi)+\frac{1}{2}\ln n +\frac{a}{n}+o(\frac{1}{n})$".
  • dpdp
    Modifié (October 2023)
    On a des centraliens des années 80-90 pour nous indiquer ce qui a disparu en maths depuis ces années là* (y compris dans le cursus ingénieur) ? Cela permettrait de se rendre compte d’où on part et vers où on se dirige.

    * J’imagine déjà que qu’il devait y avoir de la géométrie qui a disparue depuis, mais elle ne doit pas être la seule.
  • Le fait que le périmètre de ce qui est enseigné change ne me choque pas, c’est une adaptation permanente (par exemple un vieux centralien (enfin je veux dire encore plus vieux que moi …) me disait qu’à son époque la matière reine, choisie par les meilleurs élèves , était la métallurgie, qui n’est plus enseignée de nos jours.  Ce qui pose problème, c’est la baisse du niveau d’exigences, à périmètre constant.
  • dpdp
    Modifié (October 2023)
    Certes. Ce n’est pas choquant. Après tout, il est logique que l’enseignement suivi par des ingénieurs s’adapte au monde dans lequel on vit. Encore heureux, d’ailleurs. Néanmoins, j’ai beau n’être qu’un petit informaticien (de pacotille ?) je passe mon temps à faire des maths (pas forcément besoin qu’elle soient ultra poussées d’ailleurs, bien qu’il arrive que ce soit le cas) dans mon métier de pisseur de code : algèbre, analyse, géométrie… tout y passe un jour ou l’autre.
    Je me demande donc comment on peut faire des ingénieurs sans que ceux-ci ne fassent réellement de la géométrie, par exemple. Peut-on vraiment faire confiance à un ingénieur qui crée un pont avec pour seul bagage géométrique ce qu’il a vaguement appris au lycée ? Ou alors on se dit que ce n’est pas grave, après tout, il y a toujours les chinois et les indiens pour rattraper le tir ?
    Enfin voilà, c’est un peu le genre d’interrogation que j’ai.
  • Modifié (October 2023)
    Je me suis peut-être emballé en comparant l’ENAC et l’Ecole de l’Air. Cette dernière forme les officiers de l’armée de l’air et de l’espace !
    Les concours sont plus consistants et ne peuvent faire l’impasse sur un effort de rédaction.
    J’attache quand même l’énoncé de l’année 1983 (c’est un collector: introuvable jusqu’à maintenant !) et ceux des sessions 2021-2022. Chacun jugera. Les épreuves actuelles semblent plus diversifiés (urnes de Polya, décomposition de Dunford, fonction zêta). Dans les années 80, on traitait un thème unique mais en profondeur avec une part importante de dessin en deux ou trois dimensions. Enfin, un candidat ingénieur pouvait tomber sur l’étude d’une cubique ! Il y avait plus d’audace et d’originalité dans la conception des sujets.
  • JLTJLT
    Modifié (October 2023)
    Ce sujet de 1983 est bien sur le site https://concours-maths-cpge.fr/
  • Bonjour,
    Il existe au moins un livre de QCM pour MP :smile:
    J'évalue mon niveau en 550 questions (Gianella & Taieb, Dunod).
    A+
    Le philosophe veut améliorer les autres... Le sage veut améliorer cézigue.
  • Bon alors le problème est réglé : plus de correcteurs ... et plus de profs, non plus  ! (double économie)
  • Ben quand on y réfléchit, ça a l'air d'être la direction vers laquelle on va en général pour l'enseignement publique (et c'est déjà une réalité pour beaucoup d'élèves).
  • math2 a dit :
    L'enseignement des mathématiques dans les écoles d'ingénieurs est survolé.
    Les écoles d'ingénieurs n'ont pas vocation à former des mathématiciens. 
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!