ENS depuis une école d'ingénieur — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

ENS depuis une école d'ingénieur

Modifié (July 2023) dans Concours et Examens
Bonjour tout le monde
Je rentre directement dans le sujet.
J'ai suivi un parcours  MPSI/MP dans une prépa (Top 10) et intégré une école d'ingénieur (Grade A, Top 20).
Actuellement, j'ai validé deux années (L3+M1, on a fait de la théorie de mesure, analyse complexe, proba et stats) avec des notes de 13, mais je ne suis pas satisfait et je me tourne vers une 3ème année en Data Science pour la rentrée.
Mon objectif est d'intégrer l'ENS en maths par n'importe quelle voie possible (L3/M1/M2+,thèse), car je ne me vois pas être ingénieur et je suis vraiment attiré par la formation à l'ENS.
J'ai repéré le second concours pour entrer à l'ENS en M1, mais je crains de ne pas être sélectionné en phase de pré-admissibilité en raison de mes notes et de mon profil.
Merci infiniment de prendre le temps de me lire et de me partager vos expériences et conseils !
Si vous avez des questions n'hésitez pas.

Réponses

  • Bonjour,
    Les écoles d'ingé ne forment pas que des ingés. Tu peux aussi devenir enseignant-chercheur si c'est suivi d'une thèse. Il y a aussi certaines écoles qui ont des partenariat avec des masters de l'ENS, peut-être que la tienne en fait partie ?
    Mais si ta préoccupation, c'est que tu ne veux pas devenir ingé, tu peux très bien obtenir ton diplôme d'ingé puis par exemple faire une prépa agreg externe ou une thèse et faire autre chose que de l'ingénierie. Ton diplôme sera utile quoi qu'il arrive. Si tu veux vraiment aller à l'ENS quoi qu'il en coûte avec un dossier modeste, peut-être que tu peux repasser le concours L3 en candidat libre. Dans tous les cas,je pense que le mieux serait que tu en parles à tes profs, ils sauront mieux te conseiller.
  • Modifié (July 2023)
    Comme le dit Bibix, tu as tout à fait accès à des mathématiques sérieuses sans passer obligatoirement par une ENS.
    Comme l'avait déjà écrit un intervenant régulier du forum, avec une information circulant mieux désormais, l'intérêt de faire une ENS n'est pas aussi marqué qu'auparavant. Mes collègues prof d'université ne sont pas tous passés par une ENS, en l'occurrence un seul des cinq meilleurs en avait fait une ...
    Ensuite, quant à la formation ENS :
    *mon voisin de bureau avait fait Cachan, et il était allé suivre des cours à Orsay, les trouvant plus intéressants, même en ana num qui était le dada de Cachan à l'époque
    *un de mes copains a fait quelque temps un cours à Ulm. Bien que ce cours portât sur un thème que je connaissais bien, et que que je fusse premier d'une M' (MP*) top 5 à l'époque, j'avoue que j'aurais eu du mal à suivre son cours, alors que j'étais déjà MCF. Je doute qu'avec des notes autour de 13 seulement tu profiterais de la substantifique moelle de ce cours.
    Bref, faire une ENS est très intéressant pour faire des maths à plein temps en L3/M1 (que tu as déjà faite), être rémunéré durant cette formation (mais quel est l'intérêt de revenir en arrière ?), avoir accès à des informations (avantage comparatif devenu presque inexistant avec internet, comme déjà dit par un intervenant et confirmé par des collègues qui en ont faite une), l'intérêt du titre (mais qui semble moindre qu'avant, je sais d'ailleurs que pour les puristes il y a les normaliens entrés en 1ère année par le concours et les autres).
    Autrement dit, dans ton cas, je ne suis pas certain que l'intérêt soit aussi grand que tu sembles le croire.
    EDIT : correction d'erreurs de grammaire (subjonctif après "bien que", grâce à un contributeur via MP que je remercie)
  • Master cohabilité par l’ENS ou un cursus ENS ? Tu peux go magistère en effet pour la seconde option .
    ---> I believe in Chuu-supremacyhttps://www.youtube.com/watch?v=BVVfMFS3mgc <---
  • Modifié (July 2023)
    Bonjour, 
    Vu ton message tu es intéressé par la recherche ? C'est un milieu très sélectif, donc même si tu veux aller dedans, avoir un diplôme d'ingénieur est un très gros avantage, ça fait un plan de secours  (je pense qu'il en faut un), à chaque étape (trouver une thèse, trouver un emploi dans la recherche...) il y aura beaucoup d'incertitudes et beaucoup de pression, et ton diplôme t'enlèvera un peu de pression donc te permettra de mieux te concentrer sur tes "vrais objectifs", je ne pense pas que l'ENS, va te fournir plus de sécurité à ce niveau et donc ce retour en arrière n'est peut être pas le plus rentable.
    Là tu es dans une bonne position, je pense que ton école d'ingénieur te donne la possibilité d'effectuer ta dernière année dans un M2 recherche à la fac, si c'est le cas je te conseille cette voie. D'ailleurs tu croiseras un nombre non négligeable d'ENS dans ces M2R (je crois même que tous les ENS voulant partir en recherche font ça, à Ulm il n'y a pas de M2 de maths), cette voie te prépare à faire de la recherche, tu pourras être en contact avec les chercheurs et donc ça facilite l'accès à la thèse (parce que c'est ça le but non ? L'ENS est juste un moyen parmi tant d'autres).

    PS. La pression liée à trouver du travail est vraiment à prendre en compte, donc le plan de secours "ingé" même si il est juste temporaire est salvateur, surtout si tu n'as pas envie de devenir prof au collège ou lycée (c'est un autre plan si tu le souhaite).
  • Modifié (July 2023)
    Comme l'ont dit de nombreuses personnes, il n'est absolument pas nécessaire d'avoir fait l'ENS pour faire de l'enseignement ou de la recherche. Beaucoup d'enseignants et de chercheurs ne sont pas normaliens et s'en sortent très bien. L'Université peut être une très bonne solution pour toi. Si tu veux devenir enseignant, le mieux est de t'inscrire en prépa agrég. Si tu veux devenir chercheur, le mieux est de faire un M2 recherche et de trouver un directeur de thèse.
    Si tu veux toutefois intégrer l'ENS, il y a le second concours (à vérifier s'il y a une limite de diplôme ou non) ou les demandes sur dossier (mais pour entrer en L3 en général, donc reprendre au début). Attention si tu passes un entretien, "Top 10", "Top 20", "Grade A" ne signifie quasiment rien : on regarde le niveau des gens, pas un classement écrit au hasard qui compare des boulangers, des fleuristes et des plombiers. Les grandes écoles ne font pas la même chose, les classer n'a aucun sens, et je n'ai jamais vu un prof d'ENS s'intéresser à un classement. Ajoutons que ton profil posera question : pourquoi partir en école d'ingé pour faire des maths pures ? Pourquoi ne pas avoir choisi l'ENS ou un magistère après la prépa ? Pourquoi recommencer en L3 alors qu'il est possible de faire de l'enseignement et de la recherche avec un parcours ingé ?
  • Modifié (July 2023)

    Bonjour à tous
    Je vous remercie pour vos réponses rapides et votre réactivité. J'aimerais apporter quelques précisions.

    • Malheureusement, il est déjà trop tard pour les partenariats avec les facs en 3ème année. Merci quand même à @Barjovrille pour l'information.
    • Comme l'a mentionné @Bibix, la prépa agrég est une bonne option après l'école d'ingénieur. Cependant, étant étranger (hors UE), je n'ai pas accès à la fonction publique.

    @Positif, pourrais-tu me donner des exemples de masters co-habilités avec l'ENS vers lesquels je pourrais me tourner concrètement après l'école ?

    @Heuristique, je comprends que recommencer depuis la L3 n'aurait pas beaucoup de sens. Aurais-tu des exemples de M2 recherche que je pourrais envisager après l'école d'ingénieur ?

    En réalité, je cherche simplement à anticiper un peu avant la remise de diplôme, afin de savoir exactement quoi faire à la rentrée après l'école d'ingénieur. La poursuite d'étude après l'école d'ingénieur n'est pas évidente, donc je souhaite être bien préparé.

    Merci à tous pour votre aide et vos conseils.

  • Même si tu es étranger hors UE tu peux toujours passer l'agreg sans devenir fonctionnaire. Ton rang deviendra un argument de poids sur ton CV pour te faire recruter dans le privé. Pour plus de détails : https://les-mathematiques.net/vanilla/index.php?p=discussion/1443914#Comment_1443914
  • Ton diplôme d'ingénieur t'offrant un équivalent M2, tu n'es pas forcé de passer par la case M2 Recherche. Si tu trouves un directeur de thèse et un financement, tu peux faire une thèse. (Attention, le "Si" est loin d'être facile). Peut-être que ta dernière année d'école d'ingé contient un stage qui peut se faire en recherche. Il est également possible de demander une thèse CIFRE, à cheval entre le monde de la recherche et les entreprises, c'est courant après un parcours ingé. Je dis cela dans le cas où tu souhaitais faire une ENS pour de la recherche : si c'est pour de l'enseignement, direction agrég.
    Dans tous les cas, le mieux est sûrement d'en parler aux enseignants de ton école, qui te connaissent et sont sûrement bien renseignés sur ce genre de choses. Un certain nombre vient du milieu académique et sera donc à même de répondre à tes questions.
  • https://les-mathematiques.net/vanilla/index.php?p=/discussion/comment/2439711/#Comment_2439711

    Le MVA par exemple c'est le master de l'ENS Cachan et de l'ENPC,
    Côté maths il y a les masters PMA (Probabilités et Modèles Aléatoires) de Jussieu et AMS ( Analyse, Modélisation, Simulation) d'Orsay qui accueillent pas mal d'étudiants de l'ENS également.
    ---> I believe in Chuu-supremacyhttps://www.youtube.com/watch?v=BVVfMFS3mgc <---
  • Modifié (July 2023)
    pour le coup, trois de mes étudiants ont fait le MVA, aucun n'était normalien, et je sais que pour au moins deux d'entre eux ça s'est très bien passé (un l'avait même majoré).
  • @Bibix Merci pour l'information. Je vais explorer cette possibilité. (Est-ce que le privé concerne uniquement l'enseignement dans le secondaire et non dans le supérieur, comme les facs/prépas ?)

    @Heuristique Merci beaucoup, je prends en considération la possibilité de la thèse CIFRE.

    En ce qui concerne le master MVA, @Positif et @math2, le recrutement se fait sur dossier. Pensez-vous que j'ai une chance avec ma moyenne actuelle de 13 (je vais m'efforcer d'obtenir de meilleures notes en 3ème année) ? Ou serait-il préférable que je postule pour un autre master plus accessible?

  • Il y a peu d'enseignement dans le "totalement privé" en France. Quand on parle d'établissements privés, on parle en général d'établissements privés sous contrat où les enseignants sont recrutés et payés par l’Etat et sont pour la plupart certifiés ou agrégés. Plusieurs de mes camarades de prépa ont demandé la nationalité française après prépa + école en France (c'est 5 ans pour demander la naturalisation). C'est un choix personnel mais, si tu souhaites enseigner, c'est peut-être le plus simple.
    Pour le MVA, à voir en fonction de ton dossier. Des gens de ma promo sont allés au MVA sans nécessairement être dans les premiers ou avoir des moyennes exceptionnelles (en dessous de 13 en tout cas). Une moyenne de 16 est souvent accessible en école avec un peu de travail, cela donnerait un bon dossier pour le MVA ! Le meilleur moyen de savoir est de toute façon de tester, et rien ne t'empêche d'aller regarder d'autres masters : ce n'est pas ça qui manque !
  • Modifié (July 2023)
    Un rappel : Les enseignants du supérieur n'ont pas d'obligation de nationalité. Les universités et écoles recrutent qui elles veulent. 
    Ça donne des situations particulières quand un maître de conférences demande la nationalité française (qui est de droit) et que le fonctionnaire de la préfecture ignore le droit. Mon ancien chef a dû faire appel au chef de service pour pouvoir déposer son dossier de naturalisation.
    Cordialement. 
  • Modifié (July 2023)
    Bonjour
    Merci beaucoup pour toutes vos réponses les amis, vous m'avez été d'une grande aide.
    Je me concentrerai  l'année prochaine à avoir de bons résultats, puis à décrocher un bon stage en entreprise.
    Après je verrai si je serai accepté au  MVA ou au Fesup ou à rien.
    Merci encore une fois !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!