Quelle est la température physique limite proche de zéro absolu ...

octobre
Modifié (June 2023) dans Shtam
Titre initil "Quelle est la température physique limite proche de zéro absolu et les conditions pour l'atteindre ?"
[Le titre doit être informatif mais court. Le corps du message est là pour les développements. AD]

Bonjour à toutes et à tous
Quelle est la température physique limite proche de zéro absolu et les conditions pour l'atteindre ?
En physique, on dit que la température maximale est l'infini. Cependant, l'infini n'existe qu'en mathématiques pas en physique. Il y a bien une température maximale qui dépend de la quantité de matière dans notre univers. Certains disent que c'est la température de Planck au début de l'univers.
Mais ici le sujet n'est pas la température max mais la température min qu'on peux atteindre physiquement pas mathématiquement le zéro absolu.
Ici, en parallèle avec la température maximale, qui semble infinie mais qui est en réalité la température de Planck, l'infini de température minimale correspond au zéro absolu. Cependant, physiquement, on ne peut jamais l'atteindre.
Tout comme la température de Planck, il existe une température physique très proche de cette limite mathématique minimale, déterminée par des conditions physiques particulières. Je m'interroge sur cette température minimale physique et sur les conditions qui la caractérisent. Peut-être qu'à l'inverse de la température maximale qui se trouve au début de l'univers, cette température minimale se trouverait à sa fin...
Qui sait peut-être que les expériences pour atteindre le zéro absolu peuvent être  plus dangereuses que celle de grand collisionneur de hadrons qui peut créer parfois des trou noir microscopique sans danger, mais ici si en atteint cette température min,  on peut déclencher la fin de tout l'univers   :D
«1

Réponses

  • JLapin
    Modifié (May 2023)
    Je n'ai pas l'impression que la fin de l'univers soit si proche que ça à cause de ces expériences :)
  • Dom
    Dom
    Modifié (May 2023)
    Il me semble que l’auteur demande la température la plus chaude possible matériellement. 

    HA NON !!! C’est moi qui lit mal. 
  • Bibix
    Modifié (May 2023)
    On peut "dépasser le zéro absolu" avec des astuces de physicien (voir https://www.nature.com/articles/nature.2013.12146). Il va donc falloir être plus préçis sur ce que tu recherches. (Par ex. : une expérience thermodynamique uniquement ?)
  • Non ce n'est pas vraiment le zéro absolu :" Dans certaines expériences de physique quantique, les opérateurs calculent des températures thermodynamiques négatives. Ces valeurs négatives très faibles (de l'ordre de quelques picokelvins à quelques nanokelvins) apparaissent dans la mesure de certains systèmes quantiques très particuliers dont l'entropie, après avoir atteint un maximum, diminue à mesure qu'on leur ajoute encore de l'énergie8,9. Les échantillons pour lesquels on mesure des températures absolues négatives ne sont donc pas à considérer comme étant « plus froids » que le zéro absolu puisqu'ils fourniraient de la chaleur à tout autre système qui viendrait à leur contact. Les températures négatives ne signifient pas non plus que la température est passée à un moment quelconque par le zéro absolu, « Ce dernier restant impossible à atteindre »10.

    En janvier 2013, des physiciens ont annoncé, dans la revue scientifique Nature, la première obtention d'un gaz d'atomes de potassium avec une température absolue, définie thermodynamiquement dans les degrés de liberté de mouvement, négative. La technique consiste à piéger des atomes dans une configuration qui serait instable à température absolue positive, et, le piège étant stable, le système se voit attribuer une température absolue négative. Le sens et l'importance de ces travaux restent à cerner11.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Zéro_absolu

  • Ce que tu cites dit explicitement "on ne sait pas". Donc je te le répète, ta question telle quelle est impréçise donc non scientifique. Si c'est "quelle est la température minimale théorique atteignable dans l'univers?", alors je viens de te donner la preuve qu'on n'en sait rien. Si c'est "quelle est la température classique minimale théoriquement observable dans l'univers ?", alors cette température n'existe pas (le zéro absolu étant atteint quand l'entropie est maximale, ce qui n'arrive jamais mais peut être approché aussi près que l'on veut).
  • YvesM
    Modifié (May 2023)
    Bonjour
    La limite des basses températures est le zéro absolu. On a aussi des températures négatives.
    La limite des hautes températures est l’infini (et non pas la température de Planck).
    Des expériences récentes essaient d’obtenir le zéro absolu. On verra bien si il est atteint expérimentalement. 
    Pour les hautes températures, un plasma a été mesuré à 2 mille milliards de degrés. Et on sait qu’on peut aller plus haut… suffit d’augmenter la vitesse de collision.
  • Area 51
    Modifié (May 2023)
    La température, c'est juste $T = \dfrac{\partial E}{\partial S}$ à condition d'accéder à l'énergie interne et à l'entropie (d'où la possibilité d'être négative, un peu comme la simulation de résistance négative avec des amplificateurs opérationnels). Mais ce n'est pas un bon paramètre physique, il vaudrait mieux considérer la grandeur $\beta = \dfrac{1}{k_B T}$ qui fait disparaître tout le questionnement précédent (rien n'empêche alors $\beta \to +\infty$ et les millionièmes de degré kelvin).
  • Une échelle logarithmique des températures montre assez bien le fait que le zéro absolu est inatteignable .
  • octobre
    Modifié (May 2023)
    [Inutile de recopier l’antépénultième message. AD]
    Bonjour
    Les limites sont juste une notion mathématique, pas physique. L'équation montre qu'il est possible d'atteindre une température infinie ou le zéro absolu, mais ni l'infini ni le zéro n'existent en physique. De plus, les valeurs de la température dépendent de la matière en jeu. Physiquement, la plus grande température est la température de Planck, pas l'infini. Et si l'on raisonne IDM, il existe également une température minimale différente de zéro absolu.
  • Ta température minimale serait forcément théorique, donc c'est le zéro absolu qui est prédit par la théorie. Une conséquence immédiate est https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Mort_thermique_de_l'Univers.
  • Est-ce similaire aux records en sport ?
    Une théorie délivre le record du monde théorique du 100 m. 
    La pratique n’atteint pas ce record. 
  • octobre
    Modifié (May 2023)
    Oui, j'ai une petite théorie à ce sujet. Je me dis qu'il existe une limite physique qui pourrait jouer le même rôle que la limite mathématique une fois atteinte.

    Dans le cas de la température, la limite physique maximale serait la température de Planck pas l'infini. Pour la limite minimale de température, il y aurait forcément une température physique qui pourrait jouer le même rôle que le zéro absolu sans l'atteindre.

    De plus, je pourrais même énoncer une limite physique de vitesse pour une particule avec une masse, telle que si cette vitesse était atteinte, elle serait comparable à la vitesse de la lumière... :D
  • dom pour le 100 m, à une époque une  étude scientifique avait "démontré" qu'un être humain ne pourrait jamais descendre sous les 9,60 secondes, limite pourtant dépassé par Bolt en 2009.
    La vie est injuste surtout pour ceux qui partent avant les cheveux blancs.
  • YvesM
    Modifié (May 2023)
    Bonjour
    Je répète que la température de Planck n’est pas et n’a jamais été considérée comme une température maximale.
    La limite des températures est l’infini. Physiquement, ça veut dire qu’on peut trouver des systèmes qui ont une température aussi grande que l’on veut. 
    Le zéro absolu est atteignable physiquement. On y travaille. Que des systèmes physiques ne puissent que s’en approcher ne démontre en rien que d’autres systèmes ne puissent pas atteindre la limite. 
  • Et oui zeitnot, j'étais au courant, mais une mauvaise preuve, ça existe et n'enlève rien à l'existence d'une preuve rigoureuse.
  • Bibix
    Modifié (May 2023)
    @YvesM Non, la température de Planck est la plus grande température qui ait un sens physique, donc il est raisonnable de la considérer comme la limite physique des hautes températures. La question d'obtenir des températures plus grandes n'a peut-être même pas de sens en soi.
    De même, le zéro absolu n'est pas atteignable physiquement à cause du principe d'Heisenbergh entre autres. C'est une borne inférieure des températures qui définissent correctement un ordre de transmission calorifique (donc pas avec la définition de Gibbs), et ce n'est pas un minimum.
  • octobre
    Modifié (June 2023)
    Et si les sursauts radio rapides étaient le résultat d'une expérience ratée d'une civilisation extraterrestre qui aurait atteint le minimum de température et se serait fait exploser ?

    Est-ce que l'on peut vérifier cette hypothèse à la lumière des données actuelles qui tentent de se rapprocher du zéro absolu ?
  • Et si ma tante en avait ....
    Quel rapport entre les sursauts radio rapides et se rapprocher du zéro absolu ? C'est du délire !


  • Area 51
    Modifié (June 2023)
    Son message avait pour objectif d'atteindre @gerard0 le zéro absolu :) ! Well done, @octobre :):).
  • octobre
    Modifié (June 2023)

    @gerard0

    Est-ce que vous avez déjà regardé un peu les hypothèses sur les extraterrestres émises dans des revues sérieuses ?

    Ce sont de grandes spéculations et extrapolations, on peut même les qualifier de purs délires, pourtant elles sont émises dans des revues scientifiques sérieuses. Et si vous voulez des exemples, je peux les fournir.

    Mon hypothèse est même meilleure que ces hypothèses...

    Il suffit qu'on observe davantage d'émissions d'ondes radio à basse température et voilà une nouvelle hypothèse sur les extraterrestres qui peut stimuler l'imagination de millions de lecteurs.  :D
  • gerard0
    Modifié (June 2023)
    Désolé, mais une extrapolation scientifique (parfois transformée journalistiquement) n'a rien à voir avec une idée farfelue. Je veux bien un de tes exemples, dans une revue scientifique (Nature, ...). Les quelques analyses que j'ai pu voir dans des revues de vulgarisation scientifique sérieuses (il y en a peu, de telles revues) sont des réflexions approfondies basées sur les théories scientifiques actuelles.
    "Mon hypothèse est même meilleure que ces hypothèses..." Ben non, tu utilises toi aussi l'idée d'une civilisation extraterrestre, donc tu pars de la même idée, mais tu lui attribues immédiatement une technologie non fondée, en mélangeant tout. Tu es dans le délire ... et tu crois qu'on va te suivre ?
  • octobre
    Modifié (June 2023)
    L'astéroïde Oumuamua a cause  d'une accélération de causes inconnues en approchant le bord du système solaire, et sa forme en forme de cigare a fait l'objet de nombreuses publications dans du revue sérieuses pendant plus de 6 ans, suscitant un buzz et émettant des spéculations selon lesquelles il pourrait s'agir d'un vaisseau extraterrestre ou non.  :D
    https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/objet-interstellaire-mysterieux-objet-interstellaire-oumuamua-ne-serait-pas-vaisseau-extraterrestre-finalement-78536/
    https://www.sciencesetavenir.fr/espace/vie-extraterrestre/l-asteroide-oumuamua-serait-il-un-vaisseau-extraterrestre_119162
    https://www.pourlascience.fr/sd/astrophysique/oumuamua-la-piste-du-vaisseau-extraterrestre-ecartee-17549.php
    Ici, dans cette hypothèse, il suffit d'observer une augmentation des émissions d'ondes radio à basse température pour créer un buzz extraterrestre qui pourrait durer plus de 10 ans.
    ;)
    Et cela pourrait également susciter autres buzz autour de l'existence de constantes physiques proches des limites mathématiques théoriques, telles que l'existence d'une vitesse limite physique inférieure à la vitesse de la lumière pour une particule avec une masse...
  • Bibix
    Modifié (June 2023)
    Sauf que contrairement aux scientifiques qui ont écrit sur Oumuamua, tu affabules complètement. Les seules constantes physiques "proches des limites mathématiques théoriques" sont bien connues. Une particule avec une masse non nulle peut avoir n'importe quelle vitesse dans $[0, c[$. Quand la vitesse s'approche de $c$, l'énergie relativiste tend vers l'infini donc on ne pourra jamais atteindre $c$. C'est une borne supérieure comme le zéro absolu est une borne inférieure. Est-ce vraiment si difficile à comprendre ?
  • octobre
    Modifié (June 2023)

    Sauf que la vitesse de la lumière c est une limite mathématique, pas physique, pour une particule ayant une masse. Rien n'interdit cependant l'existence d'une autre borne physique qui serait très proche de c,Et avec de nouvelles propriétés physiques pour une particule ayant une masse à cette vitesse.

    En clair, cette phrase "l'énergie relativiste tend vers l'infini, donc on ne pourra jamais atteindre c" est purement issue des mathématiques, qui tolèrent l'existence de l'infini, mais pas de la physique qui n'accepte pas l'existence de l'infini pour spéculer ou émettre des théories cohérentes.... :D
  • octobre
    Modifié (June 2023)
    Avez-vous déjà vu un physicien nier l'existence du Big Bang ou l'horizon des événements d'un trou noir parce qu'il conduit à une anomalie mathématique genre  1/0 ?
    Cependant, en relativité, on dit : "Oh non, v ne peut pas être égal à c car il donne 1/0" , donc si on suit cette logique ni le bigbang ni l'horizon des événements d'un trou noir n'existe.
    Donc dans cas la je vais suivre les mathématique ou la physique ?
  • Bibix
    Modifié (June 2023)
    Tous les physiciens nient l'existence du Big Bang au temps $0$ car on ne sait pas ce qu'il se passe avant le temps de Planck. Le Big Bang du physicien commence après le temps de Planck, donc pas d'anomalie.
    L'horizon des évènements n'est pas une singularité physique car les coordonnées de Kruskal font disparaitre la singularité (et ça, c'est des maths!). On obtient alors l'extension maximale de la métrique de Schwarzschield qui conserve la singularité centrale. La singularité centrale est bien une singularité physique dûe au "$1/0$" et tous les physiciens disent que personne ne sait ce qu'il s'y passe, si ça se trouve ce point "n'existe pas".
  • octobre
    Modifié (June 2023)
    Tous les physiciens ne nient pas l'existence du temps zéro ; ils rencontrent un problème dû aux mathématiques qui les déconcerte face à l'anomalie du point de départ.
    Certains affirment même qu'il existe un temps négatif avant l'instant zéro. :D
    Cela vaut également pour les trous noirs, même si les physiciens disent que personne ne sait ce qui s'y passe dans l'anomalie centrale. Certains prétendent que c'est un passage vers d'autres lieu ou univers, voire même vers l'instant zéro d'un nouvel univers...
    En réalité, lorsque les mathématiciens se retrouvent face à une anomalie et atteignent leurs limites, ils arrêtent d'imaginer une chose non définie, la physique ne s'arrête pas là. Elle peut créer toute une théorie afin de contourner et donner un sens à cette anomalie, même si cela nécessite la création d'un nouveau univers.
    C'est dommage que les mathématiciens ne suivent pas la même démarche que la physique, c'est-à-dire créer une nouvelle mathématique pour décrire les anomalies et aider la physique à aller plus loin. :D
    En fait, en physique, cela permet de mettre en avant de nouvelles idées qui peuvent donner naissance à de nouveaux concepts mathématiques. C'est un peu comme dire que si la fonction 1/x n'est pas définie pour x=0, on peut simplement définir une autre fonction pour définir c'est quoi cette anomalie, par exemple 1/x^2, qui ne sera pas définie à x=0 aussi.  et ainsi de suite, en créant toutes les fonctions possibles avec une anomalie à x=0 pour décrire cette anomalie. Et dans cet ensemble de fonctions, il n'y aura aucun problème avec l'anomalie à x=0, car nous avons défini toutes les anomalies à l'aide de fonctions qui partagent cette même anomalie x=0, ce qui nous permet d'exclure et de bien définir cette anomalie autant qu' un chemin ou  un passage vers autres anomalies dans autres fonctions qui ont la même anomalie. :D
  • N'est pas Heaviside ou Feynman qui veut ... Mais ne te gêne pas, fais de la physique ainsi. De la vraie physique, pas des spéculations sans effet. pas des "Et si ..." qui s'arrêtent là.
  • Seuls les mathématiciens ont l'audace de considérer l'existence l'infini actuel ... (et encore, ça reste un sujet de débat). En physique, il n'y a pas de place pour ce concept, parce que la nature se débrouille toujours pour l'éviter.
  • Barjovrille
    Modifié (June 2023)
    octobre a dit :
    En réalité, lorsque les mathématiciens se retrouvent face à une anomalie et atteignent leurs limites, ils arrêtent d'imaginer une chose non définie, la physique ne s'arrête pas là. Elle peut créer toute une théorie afin de contourner et donner un sens à cette anomalie, même si cela nécessite la création d'un nouveau univers.
    C'est dommage que les mathématiciens ne suivent pas la même démarche que la physique, c'est-à-dire créer une nouvelle mathématique pour décrire les anomalies et aider la physique à aller plus loin.
    Bonjour, @octobre     
    Les mathématiciens ne s'arrêtent pas d'"imaginer". Exemple, quand une fonction admet une singularité (anomalie selon tes termes), ils ont trouvé des théorèmes de prolongement.
    Autre exemple l'équation $x^2+1=0$ n'a pas de solutions réelles, les mathématiciens ont "inventé" les nombres complexes. Tout les jours il y a de nouvelles théorie en mathématiques c'est pour se donner les moyens de franchir les limites. Et une des applications des mathématiques est de fournir des outils aux physiciens pour aller plus loin.
    @umrk
    Comment tu sais que la nature se débrouille pour éviter l'infini ?
    Physique et maths sont deux matières différentes, en maths l'infini existe, mais les maths n'ont pas le même but que la physique.
    Puis en physique il y a aussi des théorèmes qui invoque des objets qui paraissent hypothétiques : deux corps en chute libre tombent à la même vitesse dans le vide.
    Est ce que le "vide" existe vraiment ?  Est-ce qu'on peut aussi dire que la nature se débrouille toujours pour éviter le vide ?
  • octobre
    Modifié (June 2023)
    gerard0 a dit :
    N'est pas Heaviside ou Feynman qui veut ... Mais ne te gêne pas, fais de la physique ainsi. De la vraie physique, pas des spéculations sans effet. pas des "Et si ..." qui s'arrêtent là.
    Stephen Hawking dit la même chose, et ce ne sont pas juste des spéculations, ce sont des hypothèses en attente de validation. Certains scientifiques, comme Jeff Steinhauer, affirment avoir observé des émissions d'énergie qui confirment ses hypothèses....
    Source : https://www.sciencesetavenir.fr/espace/astrophysique/stephen-hawking-un-trou-noir-est-une-porte-vers-un-autre-univers_101709

  • octobre
    Modifié (June 2023)
    [Inutile de recopier l’avant dernier message. AD]
    Bonjour Barjovrille.
    Pourtant, les mathématiciens, lorsqu'ils ont créé l'infini et ont ajouté le zéro comme un nombre, même s'il n'a pas de quantité physique, et les anciens mathématiciens qui ont posé les bases des mathématiques, étaient contre le fait que le zéro soit un nombre, car il ne respecte pas la définition d'un nombre qui doit avoir une quantité mesurable et une unité de mesure. Ils ont réalisé de grandes avancées en mathématiques avec des notions qui ne mesurent rien et n'ont pas d'unité de mesure, mais en contre partie ils ont  bloqués la possibilité d'utiliser les mathématiques avancées pour aider la physique à réaliser une mesure avec une unité de mesure lorsqu'on rencontre le zéro ou l'infini, qui n'existent pas physiquement.
  • Bibix
    Modifié (June 2023)
    La masse d'un photon est nulle car son énergie ne peut être infinie. Il existe même des mesures expérimentales de cette masse. Le zéro existe donc physiquement.  :D
    Et tu n'as jamais parlé de la théorie du rayonnement d'Hawking qui n'a rien à voir avec la singularité centrale. Tu deviens de plus en plus incohérent. :D 
    Tu me déçois :disappointed: ...
  • octobre
    Modifié (June 2023)
    Son énergie n'est pas nulle et elle est mesurable et a une unité de mesure, et il existe une équivalence entre l'énergie et la masse.C'est pourquoi la lumière est attirée par un trou noir.

    Avez-vous déjà vu des mathématiciens  Lorsqu'ils rencontrent un zéro, ils disent que ce zéro n'est pas vraiment un zéro, mais qu'il est équivalent à un autre nombre qui a une quantité et une unité de mesure. Pourtant, les physiciens font cela pour contourner le problème de la masse nulle du photon.. :D

    Ce n'est pas moi qui ai fait ce lien, c'est écrit dans l'article où il est mentionné et mis en évidence dans le titre. Alors, pourquoi, selon vous, ils ont mis ce titre?
  • octobre a dit :

    la vitesse de la lumière c est une limite mathématique, pas physique, pour une particule ayant une masse. 

    Non
  • octobre a dit :
    Son énergie n'est pas nulle et elle est mesurable et a une unité de mesure, et il existe une équivalence entre l'énergie et la masse.C'est pourquoi la lumière est attirée par un trou noir.
    :D  Pour ceux qui doutent, le mot clé est "lentille gravitationnelle". Sinon, ScienceEtAvenir n'a jamais été fiable. Ce titre, c'est pour le buzz et rien d'autre. D'ailleurs c'est aussi révélateur d'un peu d'incompétence de la part de ce journal car la théorie du rayonnement d'Hawking est beaucoup plus mystérieuse que ce que prétend le titre (et contient un véritable paradoxe en passe d'être résolu).
  • octobre
    Modifié (June 2023)
    [Inutile de reproduire le message précédent. AD]
    Bibix
    Lorsqu'une lumière est proche d'un trou noir, elle est en effet déviée par la gravité extrême de l'objet et ca marche aussi pour autres objets massive ce qu'on appelle lentille gravitationnelle .
    Mais Si la lumière passe suffisamment près du trou noir, elle sera capturée par l'horizon des événements, qui est la frontière à partir de laquelle rien ne peut échapper à la force gravitationnelle du trou noir, pas même la lumière. Une fois capturée, la lumière ne peut plus sortir du trou noir et sera donc absorbée par celui-ci.
    C'est ici que les physiciens n'arrivent plus à conclure ce qui se passe à l'intérieur d'un trou noir.
    Est-ce que cette information//énergie// matière qui y entre est détruite dans cette anomalie ?
    Mais ils sont contre cela car ils savent bien que rien ne se perd, tout se transforme. Donc, soit le trou noir expulse tout avant de mourir, formant des rayons de Hawking et autres rayons, soit cette information va dans un autre lieu de l'univers ou d'un autre univers. Ou bien c'est un nouveau départ vers un nouvel univers.
    La meilleure théorie actuellement pour comprendre ce qui se passe avec cette information est la théorie holographique, qui affirme que toute l'information d'un volume peut être contenue dans une surface.
    Pour le titre de l'article, je pense que souvent les auteurs d'articles de revue interrogent les scientifiques. Donc, je pense que c'est Hawking qui a proposé ce titre ou a donné son avis pour que l'auteur le mette en valeur dans le titre. Sinon, s'ils mentent, ils pourraient être poursuivis en justice ou il pourrait y avoir une déclaration officielle de Hawking qui nie ses dires...:D
  • octobre a dit :
    Mais Si la lumière passe suffisamment près du trou noir, elle sera capturée par l'horizon des événements, qui est la frontière à partir de laquelle rien ne peut échapper à la force gravitationnelle du trou noir, pas même la lumière.
    C'est mal dit, mais c'est effectivement l'idée. La trajectoire des photons est fortement déviée à cause de la déformation de l'espace-temps quand ils s'approchent de l'horizon des évènements, à tel point qu'ils "orbitent autour" jusqu'à être capturé par le trou noir. Du coup, rien à voir avec la masse du photon qui est bien nulle (ce qui n'est pas un paradoxe).
    octobre a dit :
    C'est ici que les physiciens n'arrivent plus à conclure ce qui se passe à l'intérieur d'un trou noir.
    Non, on sait depuis les années 60 ce qu'il se passe à l'intérieur d'un trou noir grâce à Kruskal. Il serait temps de se mettre à la page et d'arrêter d'essayer de développer une théorie de physique à partir d'une mauvaise vulgarisation...
    octobre a dit :
    Donc, soit le trou noir expulse tout avant de mourir, formant des rayons de Hawking et autres rayons, soit cette information va dans un autre lieu de l'univers ou d'un autre univers. Ou bien c'est un nouveau départ vers un nouvel univers.
    Justement, le problème c'est que ces rayons de Hawking demandent de passer par une transformation non unitaire ce qui contredit un principe de la MQ. Il y a donc une perte de l'information initiale ce qui n'est pas possible en théorie. Ce n'est pas "soit". C'est un paradoxe de la théorie. Si Hawking pensait que cette information allait dans un autre univers, c'est son problème. Certes, ça fait partie du folklore des spécialistes sur le sujet. Mais ça ne fait pas partie de la théorie car c'est irréfutable.
  • octobre
    Modifié (June 2023)

    Le problème est que face à une anomalie ou à un paradoxe, on ne peut plus utiliser les mathématiques pour raisonner. Ici, nous avons le paradoxe de l'information où on ne peut plus avancé physiquement, car nous n'avons plus d'outils mathématiques pour aller plus loin. :)

    Les mathématiques ont encore un long chemin à parcourir pour aider la physique. Elle doit définir ce qu'est l'infini, le zéro ou les anomalies pour chaque cas de figure avec une quantité et une unité de mesure.

    En clair, on peut distinguer chaque infini ou chaque zéro par la façon d'être calculé, mais les mathématiciens ne font pas cela et préfèrent tout mélanger.

    Par exemple, on peut dire que 1+10+100+1000+....=9+90+900+9000=infini, même si chaque série a une façon d'écriture différente. 

    Mais je peux bien définir un nouveau concept tel que 1+10+100+1000+....=11111... et 9+90+900+9000=9999... et affirmer que 1111... et 9999... sont des nombres fractals mesurables et avec une unité de mesure, de sorte que 1111.../9999...=1/9 et 9999.../11111...=9. C'est juste un exemple, mais on peut faire d'autres choix et d'autres définitions afin que chaque fois qu'un infini ou un zéro apparaît dans un calcul, en peut le disntinguer et le définir comme une quantité fractale mesurable avec une unité de mesure, de manière à ce que la physique ne soit pas bloquée à cause des mathématiques qui n'a aucun moyen pour destinguer deux infini ou deux 0 sortie dans un calcule car ils ont aucune quantité et unité de mesure.

  • Bon, jusqu'à présent tu racontais des absurdités en physique, du grain à moudre pour que chatGPT et consorts affirment des c...ies, mais là tu dépasses les bornes en croyant parler maths, alors que manifestement, tu n'y connais rien. Quand on est nul "on peut dire que.." en croyant que c'est des maths alors que ce n'en est pas. Mais on est un gros nul. On peut même "définir un nouveau concept" quand on a un égo surdimensionné et pas les neurones suffisants.
    Arrête-toi vite, tu es en train de montrer que tu es un âne !
  • raoul.S
    Modifié (June 2023)
    Moi ce qui m'étonne c'est que ce fil n'ait pas encore déménagé dans Shtam...
    [C'est fait. Je croyais qu'il y était déjà ! :( AD]
  • Berkouk2
    Modifié (June 2023)
    Bonjour
    sachant que la force de Casimir F(x) , x étant la longueur entre deux plaques  séparés dans le vide  : F(x) =h.c/2.x^2  .( 1+2+3+.....n)  , n étant le nombre entier infini des ondes électromagnétiques  qui peuvent circuler entre les deux plaques , h et c respectivement la constante de Plank , et c  la vitesse constante de la lumière  ...bref
    par un raccourci fondé, Casimir avait remplacé dans la formule la somme infini  par -1/12, la force devient attractive entre les deux plaques, d'une valeur vérifiée expérimentalement de  -1/24.x^2.h.c.
    Voilà un exemple de résolution du problème de l'infini en introduisant ce raccourci.
    On pourrait s'inspirer  pour résoudre le problème du zéro , sachant la limite de 1/infini = 0   ==>  en remplaçant  l'infini par  -1/12  ==> limit 0 = -12
    c'est-à-dire que  la température physique limite proche de zéro absolu et les conditions pour l'atteindre à -12 ° Kelvin.
    BERKOUK
  • octobre
    Modifié (June 2023)
    @ gerard0 Toi, tu l'es déjà, c'est pourquoi beaucoup t'ignorent ici, et je vais faire pareil. Ça ne m'intéresse pas les discussions stériles.

    Voici ce que dis chatgpt sur votre message : 

    Ce message pourrait être considéré comme hors charte d'un forum en raison de son ton agressif, insultant et irrespectueux envers un autre utilisateur. Il contient des attaques personnelles et des propos diffamatoires, ce qui est généralement contraire aux règles de conduite des forums en ligne. Les forums ont souvent des politiques qui encouragent les membres à maintenir un ton respectueux et à s'engager dans des discussions constructives.

    @BERKOUK
    Si l'énergie du vide n'était pas mesurée expérimentalement, on croirait que cette énergie est infinie et on n'utiliserait pas la régularisation de la somme de Ramanujan :D

    En plus, sans utilisation de cette somme dans la théorie des cordes, cette théorie ne verra pas le jour.

    Et quand je dis que dans le calcul qui aboutit au zéro absolu et à la vitesse de la lumière, il y a un infini qui ressort de ce calcul, les physiciens et les mathématiciens y croient dur comme fer et estiment qu'il a un sens physique. Certains disent que je dis n'importe quoi et qu'il faut croire une notion mathématiques qui n'a aucun sens physique . Moi, je pense qu'il y a un autre issu à cette équation et qu'il faut faire une régularisation de cet infini qui ressort, ce qui pourrait donner une nouvelle physique inconnue, voire même permettre d'aller plus vite que la lumière, comme les OVNI observés par la NASA aujourd'hui... :D
  • octobre
    Modifié (June 2023)
    Tiens, j'ai M = m0 / √(1 - v^2/c^2). Transformons la fonction M en une série pour v = c tel que M=M0+M1+M2...= infini, puis trouvons une régularisation de la somme infinie comme celle de Ramanujan afin que M = m0.

     Cette régularisation de la somme infinie a-t-elle un sens physique comme celle de Ramanujan?

    C'est de la physique expérimentale , il suffit de trouver cette régulation à somme infinie qui respect les même régles que la sommation  Ramanujan  ,et de trouver un moyen pour la tester expérimentalement comme pour 1+2+3...=-1/12 dans l'effet casmir pour voir si v=c ou non :D 

  • Berkouk2
    Modifié (June 2023)
    Bonjour
    M = m0 / √(1 - v^2/c^2).  dans un référentiel à vitesse = celle de de la lumière  , M (masse )  sera = l'infini  
    si on remplace cet infini par -1/12     on se retrouve avec avec une masse M  négative plus proche de zéro  , ce qui est beaucoup plus réaliste qu'une masse infini et ponctuelle     ( sauf à l'instant Zéro  du big bang)
    cela suppose donc l'existence  d' une masse négative , ce qui implique l'existence  d'un " anti-boson " de Higgs   D
    BERKOUK
  • Non, je ne veux pas remplacer l'infini par -1/12. La somme 1+2+3... équivalant à -1/12 vérifie beaucoup de règles mathématiques telles que la linéarité et la stabilité.

    Pour simplifier, nous avons v=c, donc M = m0 / √(1 - v^2/c^2) ~ m0c / √(c + v)√(c - v) ~ m0c / √(c + c)√(c - v) ~ m0√c / √2√(c - v) = A/√(c - v) avec A = m0√c/√2.

    Il suffit donc de trouver une série divergente M0+M1+M2+... qui représente cette quantité A/√(c - v) lorsque c=v, et cette série doit également respecter la linéarité, la stabilité et d'autres propriétés comme celle de Ramanujan, et elle sera égale à M0+M1+M2+... = A/√(c - v) = m0, pas -1/12.

    Et après, nous passons à la phase de réalisation et de test. Pour information, dans l'effet Casimir, 1+2+3... est une somme qui peut être interprétée physiquement comme étant égale à -1/12. Ainsi, rien n'interdit de construire également la série M0+M1+M2... qui est égale à m0, afin de vérifier si en le faisant, nous atteignons la vitesse de la lumière.


    Est ce que vous avez compris je veux faire quoi ?



  • Berkouk2
    Modifié (June 2023)
    Bonjour
    bien que je n'ai pas compris les étapes intermédiaires du calcul
    m0 / √(1 - v^2/c^2) ~A/√(c - v) avec A = m0√c/√2.   avec A.
  • octobre
    Modifié (June 2023)
    ~ m0c / √(c + v)√(c - v) ~ m0c / √(c + c)√(c - v)  je pense que vous n'avez pas compris cette étape, j'ai tous simplement remplacer v par c dans √(c + v) j'ai le droit je fais de la physique, et même dans le calcule de limite en le fait  souvent pour simplifier ... :D
  • Berkouk2
    Modifié (June 2023)
    Bonjour
    bien que j'ai pas compris les étapes intermédiaires du calcul
    m0 / √(1 - v^2/c^2) ~A/√(c - v) avec A = m0√c/√2.   avec A ~=m0.211.98
    m0 / √(1 - v^2/c^2)  ~ m0. 211.98 /
    √(c - v)    quand  v<=c 
    BERKOUK
  • De plus, je pense que les OVNI observés par la NASA utilisent cette série comme moyen de propulsion, car au départ, ils deviennent stationnaires, puis commencent à accélérer et disparaître. Et c'est normal si l'on considère que v=c correspond également à v=0 pour avoir M=m0... :)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.