Question sur l'oral 2 de l'agrégation interne — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Question sur l'oral 2 de l'agrégation interne

Modifié (March 2023) dans Concours et Examens
Bonjour à tous
Tout d'abord, je ne sais pas si un sujet similaire existe déjà, je n'en ai pas trouvé dans les discussions en cours mais, si c'est le cas, je m'en excuse.
Ensuite, voici mon problème, je suis admissible à l'agreg interne que je prépare depuis déjà un an, mais malgré toutes mes recherches je n'ai jamais trouvé de réponse explicite à ma question qui est la suivante.
Lors de l'oral d'exemples et d'exercices, pour la partie présentation, a-t-on le droit à une feuille supplémentaire (non photocopiée et donnée au jury) sur laquelle on peut avoir quelques notes sur ce que l'on va dire ? (comme un plan, des schémas, des commentaires que l'on veut être sûr de ne pas oublier pendant l'épreuve à cause du stress, ... )
Le rapport de jury dit : "En réponse au sujet qu’il a retenu, le candidat propose trois à six exercices ou exemples dont il rédige l’énoncé sur des feuilles pré-imprimées qui lui sont remises. À l’issue de la préparation, des photographies de ce document sont réalisées et remises aux examinateurs."
Rien n'est dit cependant sur l'autorisation ou non d'avoir une feuille de brouillon avec des notes personnelles pour cette partie de l'épreuve.
Quelqu'un aurait-il la réponse à cette question ?
Merci par avance
Unechaussette
Mots clés:

Réponses

  • Modifié (March 2023)
    Moi j'avais une feuille où j'avais noté la trame de ma présentation, mais par contre posée à partir du moment où j'ai commencé à faire l'exo, et jusqu'à la fin ensuite...
  • Merci pozzar pour votre réponse, me voilà un peu rassuré ! 

  • Modifié (March 2023)
    Il n' y a rien d'autre à remettre au Jury hormis les feuilles d'exos...
    La feuille de présentation tu te la gardes.
    Je précise bien que cette présentation est extrêmement importante pour la note finale.
    Je te renvoie au rapport du jury qui donne des indications sur quoi dire et comment dire.
    OJ
  • C'est un peu le même principe que pour l'oral 1 : en début tu as droit à tes notes, tu peux écrire des choses au tableau (attention d'éviter d'écrire des trucs qui pourraient te servir ensuite pendant la résolution de ton exo, faut pas prendre le jury pour des idiots, ils n'aiment pas  :#).
    Ensuite ils demandent "quel exercice vous allez nous présenter ?", tu choisis, et à partir de là, c'est sans filet jusqu'à la fin (et c'est long !).
    Bon courage, faut y croire, tout donner, ne pas lâcher...
  • Merci à vous deux.

    J'avais bien lu et compris que la présentation est très importante, c'est pour ça que je veux la soigner et que je m'entraine à chaque fois que je prépare une leçon d'exercices. Je sais aussi que les notes sont interdites à partir de la partie développement, mais pour la partie présentation je trouve que les rapports de jury sont un peu plus flous sur les attendus (c'est sans doute voulu pour voir qui s'en sort le mieux ...).

    Pour l'oral 1 les règles me paraissent relativement claires (du moins pour la logistique) : on a le droit à notre plan pour les 15 min de présentation et le jury n'a aucune feuille.
    Pour l'oral 2, en revanche, il est écrit partout qu'ils font des photocopies de nos feuilles et qu'il ne sert à rien de réécrire ce qu'ils ont déjà sous les yeux (ce qui est logique en soit), mais du coup j'avais un doute : font-ils des photocopies de TOUTES nos feuilles, ou juste celles qu'on leur dit de photocopier ??

    Je ne me voyais pas écrire la trame de ma présentation sur le feuille que je leur donne (ça n'aurait aucun intérêt), mais je ne me voyais pas non plus apprendre ma présentation par coeur pendant les trois heures de préparation... elles sont déjà assez courtes comme ça...

    Unechaussette
  • Modifié (March 2023)
    Depuis le covid ils ne font plus de photocopie : tu rentres dans la salle, tu montres ta feuille avec des exos et ils prennent en photo (tel ou tablettes, chaque membre du jury le fait), il y a 2 ans c'était comme ça, l'année dernière aussi si je me rappelle bien ce qu'on rapporté les candidats (si quelqu'un peut confirmer), je pense que ça va continuer ainsi, on n'arrête pas le progrès...
  • Modifié (April 2023)
    Bonjour à tous et toutes,
    je ne sais pas si ça vaut le coup d'ouvrir un nouveau fil mais je pense être sur le bon (vu le titre bof, je parle de l'oral 1 ici : ce message peut être déplacé sur le fil "admissibilité agrégation interne" par un modérateur je pense, à voir ^^).
    J'ai une question à poser à des candidats ayant déjà passé les oraux de l'interne.
    Je me suis entraîné ce matin dans ma salle au collège sur une leçon de probas (oral 1).
    Le problème est que la présentation de mon plan a duré $20$ minutes : c'est $5$ minutes de trop. J'ai donc enlevé des choses mais déjà, de base, mon plan écrit au tableau ressemblait à
    I) Probabilité conditionnelle.
    Définition 1 (probabilité conditionnelle) .
    Remarque : (à l'oral)
    Définition 2 (système complet d'événements que j'ai abrégé s.c.e.)
    Théorème 1 (formule des probabilités totales)
    Théorème 2 (formule de Bayes)
    Exemple 1 (Propagation d'une maladie dans une population)
    II) Indépendance.
    1) Indépendance d'événements.
    etc.
    Sachant que j'ai deux copies doubles remplies et que mon plan fait 4 parties : I), II) 1) et 2), III)  et IV) 1) et 2).
    Ma question est : est-ce pertinent d'écrire ce genre de choses et de dire les définitions/théorèmes oralement ? L'intérêt étant de gagner du temps pour écrire les résultats que j'utilise dans mon développement et bien sûr énoncer et écrire mon développement complètement !
    Autre question : les abréviations du genre s.c.e sont-elles autorisées ?
  • DomDom
    Modifié (April 2023)
    Oui, c’est pertinent de dire des choses à l’oral. 
    On peut écrire « théorème de Bayes » et dire « je ne l’énonce pas pour gagner un peu de temps », ou « définition : famille libre, liée, génératrice » (idem, « je n’écris pas…. »). 
    Bien évidemment il faut savoir le faire à la demande.
    Pour les abréviations : « je m’autorise certaines abréviations pour pouvoir respecter la durée de 15 minutes ».
    Bref. Quand on est explicite c’est mieux. C’est un oral professionnel, ne l’oublions pas. Surtout l’interne d’ailleurs !
  • Modifié (April 2023)
    Bonjour,
    je suis beaucoup plus réservé que Dom à ce sujet. J'ai passé et réussi l’agrégation interne récemment. J'ai vu des oraux et je faisais parti d'une préparation en France.
    Le principe de l'oral de l'interne, c'est quand même de prendre du recul pour savoir ce qui est important ou pas dans ton plan. Le candidat doit savoir trier pour proposer le plan le plus cohérent possible.
    Si tu commences dès le début à dire "je n'écris pas ça ou ça pour gagner du temps", ça montre que tu n'as pas fais l'effort de recherche et de tri et que tu as tout voulu mettre. Deux candidats qui passent sur la même leçon n'auront pas forcément le même plan en fonction de l'angle d'attaque que chacun aura choisi et c'est ça que le jury veut voir.
    De plus, en n'écrivant pas certaines choses, le jury peut penser que c'est parce que tu ne maîtrises pas correctement la définition, et ne peut pas le vérifier puisque ce n'est pas écrit. Ça arrive souvent que sur les définitions et résultats basiques (différences entre continuité et continuité uniforme, exemples simples, etc...), les candidats se trompent.
    Les deux cas de figure où ce n'est pas gênant de ne pas écrire, sont pour moi :
    - dans les pré-requis, que tu peux énoncer à l'oral. Justement, si tu ne veux pas t'encombrer des basiques, tu peux les mettre dedans ;
    - à la fin de ton plan, si le temps te manque, tu montres au jury que tu es réactif en écrivant seulement le nom du théorème ou de la def, voir même terminer à l'oral si il te reste que quelques secondes.
    Bref pour finir, attention à ce que ton oral d'interne ne ressemble pas à celui de l'externe où pour le coup, tu as un plan très long où tu donnes la majorité des infos à l'oral.
    Bonne journée.
    H.
  • Modifié (April 2023)
    Je partage l'avis de @Heisenberg : il faut un plan (pas trop long ie qu'il faut être capable d'écrire en 15 min) mais très bien articulé, structuré, cohérent (pas un déballage sur le thème).
    Attention aussi au trop long (en quantité) : certains écrivent très vite au tableau, mais malgré tout la place est limitée, et il faut pouvoir aussi écrire son développement en suivant.
    Après tu n'es pas obligé de tout écrire @NicoLeProf, tu peux utiliser des abréviations "def1 th2 ex3", "proba tot"... du moment que oralement tu commentes pendant que tu écris, afin que le jury comprenne...
    Bon courage pour la dernière ligne droite !
  • Modifié (April 2023)
    Oui une des difficultés de l'oral de l'interne (contrairement à l'externe) c'est qu'il faut rester dans les 15 minutes..
    COMME Heisenberg dit les prérequis peuvent être dits à l'oral, mais il est clair que les définitions, théorèmes, Propo... doivent être CLAIREMENT écrits, c'est dans les rapports de Jury... Il faut faire un choix tu ne peux pas tout mettre..
    En revanche, en ce qui concerne la place à Jussieu, les tableaux sont immenses, pas trop de souci pour plan + développement sauf si t'écris trop gros...
    Enfin pour conclure @NicoLeProf, 20 minutes c'est trop, mais si ton exposé est top au point qu'il fait BANDER ton Jury, alors là pas de souci, il en oublie le timing.
    OJ
  • Modifié (April 2023)
    Ce que je veux dire, c'est que si tu sers des mets SUPER APPETISSANTS à ton jury, il excusera un certain dépassement ça s'est deja vu
    OJ
  • Modifié (April 2023)
    Bonjour 
    Normalement les jury permettent pas plus qu'une minute en plus
  • DomDom
    Modifié (April 2023)
    C’est vrai qu’il faut faire un tri. Mais je maintiens qu’on peut faire cela sans aucun problème (l’exemple des familles libres, liées et génératrices est le plus probant, notamment dans la leçon « théorème de la base incomplète », si elle existe encore). 
    Et même, traîner sur des définitions longues peut aussi être pris comme « tiens, il souhaite meubler car il ne sait pas quoi raconter ».
    Là où je suis d’accord c’est que le jury jugera de la pertinence des choix faits par le candidat. 
  • Modifié (April 2023)
    Ok j'ai tout de même un peu de mal à raccourcir une leçon (par exemple : réduction des endomorphismes selon moi est une leçon en 4 parties : I) Premiers critères de diagonalisation (notamment quelques théorèmes et propriétés notamment sur les espaces propres) . II) Diagonalisation à l'aide des polynômes annulateurs. III) Trigonalisation. IV) Applications. )
    Il faut être très rapide pour tout écrire en entier au tableau et je ne suis pas sûr que c'est possible.
    Je vais devoir retester je pense ! ^^'
  • @NicoLeProf, cette histoire de format de l'oral m'a tracassé pendant 3 ans, et même en ayant obtenu le concours, je n'ai pas trouvé de solution satisfaisante...
    Je crois qu'il faut accepter de faire des choix sur un thème donné : en présenter peu (en tout cas pas trop), mais un ensemble a peu près cohérent, avec un truc central qui permettra un développement. Le secret est peut être là : se focaliser sur le développement et construire autour...
    Pour ta leçon de proba, essaie de partir de ton développement : quelles sont les concepts, def, prop dont tu auras besoin pour ton dev, vois combien de temps il te faut pour écrire ça au tableau, ensuite, si il reste de la place, tu peux rajouter des choses, en essayant de reste en cohérence avec le "noyau" de ta leçon...
    En faisant comme ça, j'ai pu il me semble mieux "préparer" les leçons : éviter de se disperser à vouloir tout mettre...
    Et puis, il ne faut pas oublier que le jury peut toujours te poser des questions sur ce que tu n'as pas mis.
    Par exemple sur "réduction des endomorphismes" tu peux choisir de ne présenter que "IV une application", et pendant les questions on peut te demander "vous connaissez d'autres applications ?"...
    En procédant ainsi, tu peux raccourcir je pense, mais c'est clair que c'est un exercice de style très délicat : il faut arriver à rationaliser/synthétiser, tout en restant en cohérence !
    Bon courage...

  • Parfois les profs de prépa agreg disent que l’on peut faire trois parties (c’est souvent « trois ») et disséminer le long de la leçon les applications. 
  • Ah merci pour les conseils @pozzar ! Je vais faire cela pour la leçon de probas sur les probas conditionnelles, l'indépendance, la covariance ... : partir de mon développement et écrire les notions utiles pour mon développement en priorité.
    En effet, cela me semble être une bonne idée pour éviter :
    1) de trop en mettre !
    2) Que la leçon ressemble à un catalogue sur le thème choisi.
  • En particulier pour les probabilités, des abréviations très courantes sont commodes et acceptées. 
  • En effet, p. s.
  • Modifié (April 2023)
    @NicoLeProf, si tu bosses en partant du développement, ça peut en plus t'aider pour le jour de l'oral1.
    Perso, je suis tombé sur une leçon que je n'avais pas spécialement préparée : j'avais bossé d'autres leçons "voisines", mais celle là, j'y avais vaguement réfléchi en me disant "il faut d'abord que je travaille d'autres trucs plus urgents", et puis finalement, l'oral arrivant, je n'avais pas trouvé le temps de m'y pencher sérieusement. Donc pendant les 3h de préparation : j'ai ouvert 2 ou 3 bouquins pour lire rapidement ce qui semblait récurrent (donc important) sur ce thème, en ne me posant qu'une seule question "damned, je fais quoi comme développement ?".
    Au bout de 30 min, dans un des livres, j'ai vu qu'un résultat que j'avais bossé était en lien avec le thème, banco, ça sera mon développement.
    Ensuite j'ai reconstruit un plan de leçon autour du développement : quelques points essentiels autour du thème (et surtout des résultats que je savais démontrer au cas où on me pose des questions dessus) les définitions et résultats importants dont j'avais besoin pour mon développement.
    1h30 après j'avais à peu près un truc qui tenait la route et vu la quantité, j'étais sûr de l'écrire en moins de 15 min (y en avait pas trop).
    Pendant la dernière heure, j'ai écris 3 fois de suite sur une feuille mon développement, de mémoire, pour m'assurer que je l'écrivais bien en moins de 15 min.
    Une fois dans la salle, j'ai passé une première 1/2 h sereine (enfin, tout est relatif, disons que j'étais pas trop mal quoi) : premier 1/4 d'h j'ai écris tranquillement, avec mes notes, sans avoir besoin de bombarder, une fois fini, il me restait 2min, j'ai écris un dernier résultat que j'avais gardé en bonus (une application). Ensuite on m'a demandé mon développement, je me suis exécuté, là j'ai forcé un peu plus car je sais que je frôlais les 15 min pour le faire, j'ai terminé en 14 min. Au moins j'avais respecté le "format" de l'épreuve, ouf, et donc pas trop mal vécu cette première 1/2 h (ce qui est essentiel à mon avis car si déjà ça part mal, après, tu perds tout tes moyens, et la suite peut ressembler à un film d'horreur...).

    Après, c'est de toute façon 1/2h "sans filet" : les questions du jury. Je ne pense pas qu'on puisse le préparer, il faut juste "y être prêt", et en particulier, être serein à ce moment là, d'où l'importance de ce qui précède...

    Au final, sur une leçon peu préparée, avec un plan présenté "très léger", je m'en suis sorti avec un 13/20.
    Moralité, il ne faut rien lâcher, ne pas se décourager...
    Bonne chance !
     
  • Je te remercie pour ton témoignage pozzar !!! C'est très sympathique de ta part de partager tes astuces et cela va beaucoup m'aider !
    Je constate en te lisant qu'il faut vraiment rester calme et bien gérer son stress en cas de leçon non préparée notamment pour ne pas perdre ses moyens et rester positif ! :)
    Merci beaucoup !!!
  • Ce ne sont pas des astuces, c'est juste du bon sens : l'année où je l'ai eu, des gens qui avaient certainement beaucoup plus travaillé que moi, qui avaient bien mieux réussi les écrits, ont foiré leur oral 1, après ils étaient dégoutés pour le 2 et au final, ils ne l'ont pas eu...
    Ils sont partis sur une leçon trop longue, d'un niveau trop élevé, ils ont perdu leurs moyens, moralité, le facteur "format de l'épreuve" n'est pas à négliger, surtout si on est ricrac en terme de niveau...
    Je partage une expérience, elle n'a pas valeur d'exemple, mais si ça peut aider certains, ou juste les encourager, ça ne mange pas de pain  :p
  • Une chose est certaine : ceux qui se découragent laissent leurs places aux autres. C’est pas sympa de le dire comme ça… certes !
  • bonjour,
    Je me dis que c'est ce qui m'a valu un 14 l'an passé à l'oral 1, alors que j'avais l'impression d'avoir fait une leçon ras des pâquerettes sur "Nombres complexes en géométrie". J'avais choisi d'axer ma présentation sur tout ce qui tournait autour du cercle parce que mon développement était une condition de cocyclicité + théorème de Ptolémée. Donc j'avais bien défini les objets, parlé angle au centre, angle inscrit et je n'avais pas eu le temps de copier ma dernière partie avec similitudes et inversion.
    J'ai fini mon développement oralement, un peu prise par le temps, mais j'ai réussi à caser dans les questions ce qui concernait les similitudes et l'inversion (autre méthode pour la cocyclicité). donc même si je n'avais pas eu le temps d'écrire, je savais de quoi je parlais.
    L'objectif de cette année, c'est ... de réussir à gérer la leçon d'exos...
  • @vgressier, pour l'oral2 (d'ailleurs l'objet du fil de la discussion), je m'en suis sorti (avec 10,5, donc pas glorieux) en présentant des exercices modestes (mais que je savais faire) avec un peu la même stratégie que le premier jour...
    Sur les 2 thèmes, un que je ne connaissais pas (impasse) et l'autre où mes connaissances étaient limitées : j'ai retrouvé quelques exos que j'avais travaillé en lien avec le sujet (approximation limite de suite, de série, aspect algorithmique) en gardant un fil conducteur (vitesse de convergence pour l'aspect algo) et en me limitant à du classique (approximation de racine de 2, de pi, de e).
    J'ai présenté mes exos en disant que j'avais choisi des constantes "historiques" comme limite, rappelé les notions de convergence lente, rapide et expliqué rapidement ce qui était en jeu dans les questions des exos (j'ai du faire 8 min de présentation), puis fait mon exo (le plus simple avec racine de 2, à la Héron/Newton, honnêtement, en détaillant/guidant un peu plus l'énoncé que j'ai présenté, on doit pouvoir le donner en terminale) en un peu moins de 15 min.
    Au moins j'étais dans les clous du format... Après, c'est comme pour l'oral1, vient la partie sans filet, les questions, et ça c'est imprévisible, mais comme j'ai présenté des trucs modestes, je pense que le jury s'est adapté, et sur les questions abordables qui m'ont été posées, je ne me suis pas découragé, j'ai écouté les indices qu'ils me donnaient quand ça coinçait, et j'ai réussi à faire quelques bricoles (mais pas fier quand même...).
    Je m'en suis tiré avec la moyenne, alors que d'autres retours indiquent que certains on présenté des trucs d'un bien meilleur niveau et avaient certainement un bien meilleur niveau que moi, et avaient plus travaillé, mais qu'au final il se sont pris les pieds dans le tapis, et sont repartis avec une sale note...
    Moralité, rester dans sa zone de confort, bien lire les rapports de jury pour voir ce que sont les attentes de cet oral 2, et respecter le format de l'épreuve...
    Bon courage et bonne chance à tous pour les oraux !
  • Merci. Je pense aussi que l'essentiel est de respecter le format attendu (ce que je n'ai pas fait l'an dernier, côté présentation motivée des exos, en plus de me perdre dans la résolution de mon exercice, qui était loin d'être difficile pourtant)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!