L'avenir des calculatrices au collège

J'ai appris il y a peu qu'un grand constructeur de calculatrices pour le collège va sortir dans quelques semaines une machine capable de faire les calculs avec 19 chiffres significatifs, alors même qu'aujourd'hui la plupart des calculatrices graphiques n'en ont que 15 maximum. Pourquoi cette "prouesse" ?

Sans doute s'agit-il d'un simple changement de microprocesseur, cela n'a sûrement rien de pédagogique.. 
Mais je ne peux pas m'empêcher de voir là-dedans un symptôme qui annonce une rupture prochaine, et peut-être pas si lointaine que cela. On ne sait pas quoi faire alors on on frime, mais surtout : on ne sait pas quoi faire ! Donc ça va coincer.

Il ne s'agit pas ici d'entrer dans un débat sur l'utilisation on non de la calculatrice en classe, mais de se demander ce que vont devenir ces engins dans quelques décennies. Car si les élèves continuent de régresser, cette technologie risque de ne plus avoir aucun effet : je ne comprends pas ce qu'est l'opération $8\times 7$ et j'ai dans ma poche une machine qui me donne le résultat instantanément.

D'un côté des êtres incapables d'aligner trois chiffres, de l'autre une puissance de calcul impressionnante ! Il va falloir travailler l'interface.
«1

Réponses

  • jelobreuil
    Modifié (March 2023)
    Bonsoir,
    Quel calcul de collège nécessite une telle précision ?
    Effectivement, ça m'a tout l'air d'être un argument de vente totalement décalé ... à l'ouest !
  • Perso, je ne vois pas l'intérêt d'une telle technologie et effectivement cela ne rendra pas service aux élèves, cela ne les aidera pas à dépasser leurs grandes difficultés en calcul mental. Je pense que la calculatrice peut être utile au collège pour certains chapitres (trigonométrie en 3ème par exemple, proportionnalité pour tous les niveaux, périmètres et aires etc.) mais une telle technologie me paraît superflue et cela ne va pas contribuer à améliorer le niveau de nos élèves en calcul mental... Dans mon établissement, nous sommes habitués à demander aux élèves d'acheter la "casio fx 92" que nous trouvons très bien et qui a les touches essentielles pour une ergonomie extrêmement simple !
    C'est un des problèmes de notre société actuelle : le recours systématique à une technologie surfaite alors que l'on pourrait s'en passer et qui ne nous rend pas forcément service (dit celui qui a acheté une ps5 il y a quelques jours, ok je sors :D )
    Notre cher Gebrane le 😄 farceur
  • Je ne sais pas non plus à quoi ça sert de rajouter quelques chiffres significatifs. 
    Éventuellement, un vrai changement serait d’intégrer du calcule formel. Je pensais que ce serait cela la prochaine étape chez les constructeurs les plus courants (CASIO et Texas Instrument, allez je les nomme). 
    Et là, hop, moins de calcul littéral dans les programmes… la routine…
  • Ludwig
    Modifié (March 2023)
    Le calcul littéral n'est pas très présent au collège Dom.. alors quoi faire d'un calcul formel ? Cela me semble disproportionné.

    Et je ne vois pas de calcul au collège nécessitant une telle précision Jelobreuil. Quoique ! Des figures du fil presque demandent parfois une grande précision dans les calculs. Mais ils peuvent être faits en ligne sur un site comme wolfram alpha. En général pour tous les autres on veut quoi ? Trois chiffres après la virgule max. Pourquoi ne pas utiliser les bonnes vieilles tables trigonométriques par exemple ? Ou une règle à calculs.

    Construire des tables trigonométriques au collège, c'est faisable ? À la main, comme les anciens. On pourrait calculer quelques valeurs assez précisément et ensuite admettre les autres. Ou bien : chaque collège en calcule quelques unes et on rassemble le tout sur un site en ligne. Données qui pourraient être vérifiées par d'autres etc. Pourquoi pas. Cela aurait au moins le mérite de faire en sorte que les élèves comprennent d'où viennent ces nombres.

  • NicoLeProf
    Modifié (March 2023)
    Ludwig a dit :
    Le calcul littéral n'est pas très présent au collège Dom..
    Désolé mais je ne suis pas vraiment d'accord avec cette phrase. Pour moi, le calcul littéral occupe une place à la fois centrale et déterminante en 4ème (au moins en fin de 4ème : je vais commencer un peu après la rentrée et jusqu'à la fin de l'année quasiment) et en 3ème ! Ce sont les classes où nous étudions les bases, nous commençons à établir des conjectures et à les prouver ou au contraire à les réfuter en utilisant des contre-exemples.
    C'est aussi le moment où nous pouvons généraliser et commencer à faire des preuves de cours en utilisant le calcul littéral. Au final, les élèves l'utilisent à chaque chapitre de 3ème (quasiment) plus ou moins consciemment. Et la compréhension de ces notions est déterminante pour réussir en seconde à mon avis d'où l'intérêt d'entraîner intensément les élèves en 4ème et en 3ème.
    Notre cher Gebrane le 😄 farceur
  • 90% de mes élèves de collège ne comprennent rien au calcul littéral. 
  • Dom
    Dom
    Modifié (March 2023)
    Les rudiments de calcul littéral se font au collège avec notamment la distributivité double et les équations. 
    Rien qu’avec cela, une calculatrice qui saurait gérer les lettres serait une aubaine (empoisonnée ?) pour des élèves de 2023. 
    J’y vois un parfait parallèle avec les calculs en écritures fractionnaires (déjà, dans les années 90 des 4e avaient le droit à la calculatrice qui gérait les fractions avec une notation un peu bizarre  $2\llcorner3$. Et cette notation devenait ambiguë avec $4\llcorner 6\llcorner 7$.)
  • raoul.S
    Modifié (March 2023)
    Dom a dit : 
    Rien qu’avec cela, une calculatrice qui saurait gérer les lettres serait une aubaine (empoisonnée ?) pour des élèves de 2023. 
    Mais ça existe déjà et pas besoin de calculatrice. Il y a des applications comme celle-ci pour smartphone. Tu prends "en photo" ton équation et il te la résout...
  • zeitnot
    Modifié (March 2023)
    Ludwig a dit :
    J'ai appris il y a peu qu'un grand constructeur de calculatrices pour le collège va sortir dans quelques semaines une machine capable de faire les calculs avec 19 chiffres significatifs, alors même qu'aujourd'hui la plupart des calculatrices graphiques n'en ont que 15 maximum. Pourquoi cette "prouesse" ?
    D'un côté des êtres incapables d'aligner trois chiffres, de l'autre une puissance de calcul impressionnante ! Il va falloir travailler l'interface.
    Que la calculatrice possède 10 chiffres significatifs, 15, 19 ou 62, au collège le travail de "l'interface" sera exactement le même.
    La vie est injuste surtout pour ceux qui partent avant les cheveux blancs.
  • Ludwig
    Modifié (March 2023)
    Oui c'est sûr. 15 ou 19 chiffres significatifs, mais dix d'affichés, et pas d'indication sur l'exactitude du résultat affiché... Cela faciliterait pourtant grandement le travail du prof si elle affichait $\approx$, comme dans la NumWorks par exemple, lorsqu'elle ne peut pas conclure quant à l'égalité. Et cela est facile à faire techniquement, mais non, apparemment cela ne change pas. Le nombre $53000\sqrt{89}$ est-il entier ? La plupart des élèves répondront oui, et cela même si un travail sur la calculatrice a été fait. Ici la machine met sur la mauvaise voie, et les 19 chiffres calculés n'y changent rien.
  • Alain24
    Modifié (March 2023)
    Dans quelques années ces calculatrices seront oubliées au fond d'un tiroir comme ma règle à calcul (les élèves de terminales scientifiques ou techniques devaient en acheter une), il y aura à la place des calculatrices formelles à commandes vocales auxquelles on apprendra les maths grâce à des algorithmes de deep-learning. Elles finiront à leur tour au fond d'un tiroir.
  • Les calculatrices collège actuelles ne sont pas encore assez puissantes pour faire tourner un moteur de calcul formel. La nouvelle mouture de la casio fx92 qui sort cette année n'a que 24K de RAM et 512K de ROM, il en faudrait un peu plus, par exemple KhiCAS a besoin d'un peu moins de 100K de RAM et 2Mo de ROM (en cherchant bien on doit pouvoir faire avec moins, mais avec du code source d'il y a 30 ans, pas forcément facile à porter...).
    Je ne pense pas que les constructeurs soient intéressés pour introduire du calcul formel sur des modèles peu onéreux, ils préfèrent réserver cela à des calculatrices haut de gamme avec une forte marge, ou carrément n'en veulent pas pour éviter d'etre interdits (cf. les actions récentes de Numworks).
    Au niveau du lycée, les choses peuvent évoluer, la réglementation allemande va dans le sens de la disponibilité de calcul formel, alors qu'en France le marché des calculatrices CAS est en contraction, j'estime les ventes annuelles à moins de 5000 (environ 3000 pour TI, entre 1000 et 2000 pour Casio, quelques centaines pour HP).
  • Dom
    Dom
    Modifié (March 2023)
    Raoul, oui mais je parle d’une utilisation en classe. 
    Tout ce qui existe en dehors de la classe, on ne peut pas tellement agir. 
    Merci, Parisse, pour ces infos. 
    Je n’y connais rien : peut-on penser à une version moins coûteuse en mémoire ? Par exemple à programmer du calcul formel qu’avec une seule lettre ? 
    Autrement dit : avec une seule lettre, ou vingt, le programme est-il aussi simple ? 
    Désolé pour mon approche naïve et mon pauvre vocabulaire. 
  • Aucun intérêt à avoir une telle calculatrice au collège, aucun intérêt à avoir du calcul formel sur calculatrice au collège et par contre, oui, intérêt à avoir le signe environ égal sur la calculatrice.


  • Mieux encore, on aimerait avoir la touche « valeur approchée en écriture décimale ». Bon, c’est dur à écrire en toute petit sur une touche 🤣
    Tiens, mais c’est imaginable avec une grande touche (genre barre d’espace). 
  • Il y a déjà une touche qui fait ça chez Casio : S↔D.

    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • N'importe quelle calculatrice se fait éclater par n'importe quel smartphone même bas de gamme en terme de puissance, de capacités et de mémoire. Ca serait l'équivalent d'utiliser encore des baladeurs cassettes à notre époque...
  • Dom
    Dom
    Modifié (March 2023)
    Oui Nicolas, mais je parle de remplacer la touche « = » ou « EXE » par cela. Et aussi, ce n’est pas tout à fait cela la touche S <-> D car parfois l’affichage « D » est une écriture scientifique.

    Remarque : sur les TI, elle est juste au dessus de là touche « = »/EXE (en bas à droite). Il y est indiqué « Aff » ou bien $\triangleleft \, \triangleright$
  • JLapin
    Modifié (March 2023)
    Héhéhé a dit :
    N'importe quelle calculatrice se fait éclater par n'importe quel smartphone même bas de gamme en terme de puissance, de capacités et de mémoire.
    La calculatrice écrase le smartphone en terme d'autonomie :)
  • Et alors ? Tu utilises souvent ta calculatrice des heures durant à la suite ? 
  • J’utilise ma calculette (Numworks) plus souvent que mon taylayphone à clapet, que je dois recharger pourtant tous les mois.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Héhéhé a dit :
    N'importe quelle calculatrice se fait éclater par n'importe quel smartphone même bas de gamme en terme de puissance, de capacités et de mémoire. Ca serait l'équivalent d'utiliser encore des baladeurs cassettes à notre époque...
    Quand on lit ce message on a un peu l’impression que c’est une incitation à l’utilisation du smartphone dans les classes pour remplacer la calculatrice qui est devenue complètement has been et du coup la remarque de JLapin prend tout son sens selon moi...
    ’’Auparavant le monde était dirigé par des intelligents. C’était cruel. Les intelligents forçaient les imbéciles à apprendre. C’était difficile pour les imbéciles. Aujourd'hui le monde est dirigé par des imbéciles. C’est juste, car les imbéciles sont beaucoup plus nombreux. Aujourd'hui les intelligents apprennent à s’exprimer afin que les imbéciles puissent comprendre. Si un imbécile ne comprend pas c’est un problème d’intelligents. Auparavant souffraient les imbéciles. Aujourd'hui souffrent les intelligents. La souffrance diminue car les intelligents sont de moins en moins nombreux.’’
    Mikhaïl Jvanetski.

  • parisse
    Modifié (March 2023)
    @Dom : on pourrait bien sûr faire un mini-CAS avec des objectifs limités aux programmes du lycée, voire juste développer/factoriser une expression avec un seul symbole dedans, et dans ce cas une calculatrice comme la fx92 collège a les capacités nécessaires, mais je ne crois pas qu'il existe un SDK (software development kit) public pour ce type de calculatrices, contrairement aux graphiques. Mais bon, avec un prix qui serait au-delà de 30 euros pour la nouvelle fx92, alors que la 35eii est à 60 euros en période de rentrée, c'est un peu dommage.
    @Héhéhé : la consommation en fonctionnement d'un smartphone est proche de 1W, celle d'une calculatrice graphique monochrome est de 6mW, celle d'une scientifique collège est de 0.12mW. En veille, je n'ai pas les chiffres mais il y a peu de doute qu'il y a environ 3 ordres de grandeur de différence. Ce qui veut dire qu'un élève peut faire toute sa scolarité sans avoir à changer de piles. D'autre part, il y a beaucoup moins de risque de distraction sur une calculatrice que sur un smartphone et une calculatrice est beaucoup plus robuste qu'un smartphone, dans 20 ans elle continuera à fonctionner (en changeant les piles, pour les calculatrices couleur à batteries, ce ne sera probablement pas vrai). Il y a donc de très bonnes raisons de continuer à utiliser des calculatrices, en particulier monochrome, d'autant plus qu'en contexte d'enseignement on n'a pas besoin des ressources nécessaires pour faire de l’ingénierie ou de la recherche, et dans ce cas on utilise un PC. Le calcul (formel) sur smartphone reste un bon outil de dépannage pour un prof qui n'a aucun autre outil à sa disposition.
  • Boécien
    Modifié (March 2023)
    En Allemagne ils vont supprimer la calculatrice graphique pour l'Abitur (pas la biture) en 2029.
  • nicolas.patrois
    Modifié (March 2023)
    parisse, on peut installer des jeux sur calculette et en créer soi-même depuis un bail (je le faisais il y a heu, bon, longtemps) mais il est exact que ce n’est ni TokTok ni Fessebouc.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Je n'ai jamais dit qu'il fallait utiliser les smartphones en classe. Je dis juste que les calculatrices sont des outils qui sont dépassés. A part les élèves et leurs profs, qui utilise encore des calculatrices scientifiques ?
  • Bonne question. Je n’avais pas bien compris le propos. En effet on peut penser tel un fait de société que la calculatrice en tant que tel pourrait disparaître.  
    Ou alors qu’elle n’existerait plus que dans des établissements scolaires (j’y crois peu…) qui se chargeraient de les gérer (prêt). 
  • JLapin
    Modifié (March 2023)
    @Héhéhé
    Ça fait quand même plusieurs millions de personnes rien qu'en France.
  • Je verrais bien des appareils comme l'a dit @Alain24, mais la commande vocale ne suffira pas. Donc, juste un écran, pourquoi pas une feuille A4 pliable, en permanence connectée. Aucun calcul ne sera fait dans cette machine qui pourra juste envoyer et recevoir des données. Connectée à une IA qui aidera l'élève en lui fournissant des réponses adaptées à son niveau, niveau qui sera bien connu d'elle puisqu'elle l'aura suivi depuis sa petite enfance. 
  • Haha. 
    J’imagine l’avenir quasiment comme ça : chaque élève du secondaire a une table avec écran connecté. Plus d’encre, plus de papier. Et la calculatrice du coup, autorisée ou pas, avec telles touches ou pas, par le professeur qui fait tous ses choix depuis son bureau. Toutes les copies sont virtuelles. Et quelques faits divers où un môme parvient à hacker son PC. 
  • @Boécien 
    Ton information est intéressante mais on pourrait en savoir un peu plus? 2029 c’est loin...ils comptent remplacer les calculatrices graphiques par les smartphones?  :# ou ils veulent réellement supprimer la calculatrice? (ou ne laisser que des calculatrices style ’’collège’’). Dans le deuxième cas j'imagine que cette interdiction va être progressive d’ici 2029 pour préparer les esprits si j’ose dire.
    ’’Auparavant le monde était dirigé par des intelligents. C’était cruel. Les intelligents forçaient les imbéciles à apprendre. C’était difficile pour les imbéciles. Aujourd'hui le monde est dirigé par des imbéciles. C’est juste, car les imbéciles sont beaucoup plus nombreux. Aujourd'hui les intelligents apprennent à s’exprimer afin que les imbéciles puissent comprendre. Si un imbécile ne comprend pas c’est un problème d’intelligents. Auparavant souffraient les imbéciles. Aujourd'hui souffrent les intelligents. La souffrance diminue car les intelligents sont de moins en moins nombreux.’’
    Mikhaïl Jvanetski.

  • parisse
    Modifié (March 2023)
    L'information de Boécien n'est pas complètement exacte, ce sont les calculatrices graphiques *non CAS* qui ne seront plus autorisées, mais rien n'interdit les calculatrices graphiques CAS qui satisfont au cahier des charges. Je suis curieux de voir ce qui se passera en Allemagne, en tout cas en France on a beaucoup entendu parler de la mise en place d'expérimentation de tablettes ou ordinateurs portables dans le secondaire, mais curieusement on n'a pas eu beaucoup de retours d'expérience. Comme je le signalais précédemment, les calculatrices ont des atouts que certains ont tendance à oublier.
    @Héhéhé: je pense qu'il y a beaucoup de monde qui utilise une calculatrice scientifique et je pense que ça continuera, indépendamment de ce qu'il est de bon ton de penser dans les milieux universitaires français.
  • Boécien
    Modifié (March 2023)
    Je n'ai pas beaucoup plus d'informations que celles de parisse. Mon neveu m'avait parlé de ça en 2022 il est à Berlin en Gymnasium et visiblement les règles changent en fonction des länder. Mais la Kultusministerkonferenz a créé une base de données d'exercices pour lesquels il est précisé si on peut utiliser une non "CAS" ou une "CAS".
  • Il faut bien comprendre que si les calculatrices du secondaires sont grosses et moches eu égard à leur capacité de calcul (vs les ordiphones), c’est fait exprès : elles doivent résister 3 ans en étant gravées, recouvertes de Blanco, recevoir des coups de pied derrière un tissu Eastpak voire se faire marcher dessus. 
    C’est ainsi qu’entre ma première Casio (une fx400P qui a fini par lâcher ) et son successeur, le volume a été doublé et la programmabilité ôtée).
    on ne peut donc pas les comparer à des téléphones fragiles. 

  • C’est vrai que j’ai encore dans un tiroir une ancienne CASIO. Ça ne bouge pas. C’est robuste. Bon, je ne l’utilise plus beaucoup car j’aime bien voir ce que je saisis. 
  • Sato a dit :
    Il faut bien comprendre que si les calculatrices du secondaires sont grosses et moches eu égard à leur capacité de calcul (vs les ordiphones), c’est fait exprès : elles doivent résister 3 ans en étant gravées, recouvertes de Blanco, recevoir des coups de pied derrière un tissu Eastpak voire se faire marcher dessus. 
    Voir se faire manger. Oui oui, la calculatrice d'une de mes élèves de 6e n'a plus de coins.
  • Héhéhé
    Modifié (March 2023)
    parisse a dit :
    @Héhéhé: je pense qu'il y a beaucoup de monde qui utilise une calculatrice scientifique et je pense que ça continuera, indépendamment de ce qu'il est de bon ton de penser dans les milieux universitaires français.
    Qui ? Honnêtement je ne vois pas à qui ça peut servir. Pour une utilisation professionnelle, les outils informatiques sont bien plus souples et puissants. Je vois mal un chercheur ou un ingénieur s'embêter à calculer des valeurs approchées d'intégrales ou d'EDO, tracer des courbes, à faire des régressions linéaires ou des stats avancées sur une pauvre calculatrice alors qu'on peut le faire avec un ordinateur (avec plein de choix de logiciels ou de langages!). Si c'est pour une utilisation en amateur, ça doit concerner une poignée de personnes (et encore une fois autant utiliser un outil informatique).

    Je ne dis pas ça dogmatiquement, je n'ai vraiment jamais entendu parler ni vu une personne utiliser une calculatrice scientifique une fois ses études passées.
  • Dom
    Dom
    Modifié (March 2023)
    "calculatrice scientifique" , c'est quoi ? avec la touche "$\ln$" par exemple ?
    Je vois toujours des restaurateurs ou commerçants utiliser des calculatrices. En général c'est juste pour utiliser les touches des quatre opérations. Même s'ils ont un PC ou un téléphone sophistiqué, la calculatrice est là, posée à côté de la caisse.

    Des chargés de clientèle à la banque utilisent aussi souvent leur calculatrice avec la touche "%".

    Anecdote : une restauratrice utilisait la calculatrice de son téléphone (pour savoir qui a pris quoi, etc. - penser au sketch de Muriel Robin-) et ce fut un fiasco car le fonctionnement est celui des anciennes calculatrices (on ne voit pas ce que l'on saisit) et l'ordre des priorités n'est pas clair...
  • kolotoko
    Modifié (March 2023)
    Bonjour,
    une autre anecdote vieille d'un demi-siècle : dans les années 70, mon épouse allait chercher des courses et des bonbecs à la sortie de l'école chez l'épicier du coin.
    Il utilisait une des premières calculatrices mais il ne manquait pas de vérifier le calcul à la main.
    Bien cordialement.
    kolotoko
  • Héhéhé
    Modifié (March 2023)
    @Dom
    Je parle de calculatrice scientifique pour distinguer des simples calculatrices qui font les opérations de base +, -, *, / qui sont effectivement très utilisées au quotidien par énormément de gens (en version physique ou en version "application" sur téléphone).
    Par calculatrice scientifique j'entends effectivement des calculatrices capables d'utiliser des fonctions mathématiques avancées (comme ln, exp, les fonctions trigonométriques) et/ou de faire des tracées de courbes et/ou du calcul formel.
  • Je suis prof de maths. Je sors ma calculatrice environ 5 fois par an.
  • Utiliser celle des élèves c'est moins lourd dans le sac!
    The fish doesnt think. The Fish doesnt think because the fish knows. Everything. - Goran Bregovic
  • NicoLeProf
    Modifié (March 2023)
    Et mieux vaut ne pas en avoir : je l'ai prêtée à plusieurs élèves pendant un contrôle il y a quelques années, je ne l'ai jamais retrouvée ensuite. ^^'
    Faut dire aussi, je ne savais plus à qui je l'avais prêtée et j'étais plus candide à l'époque ! xd
    On n'en a pas besoin de toute façon nous ou alors on emprunte une calculatrice à un élève en effet !!! :D:D;)
    Notre cher Gebrane le 😄 farceur
  • biely
    Modifié (March 2023)
    @kolotoko
    Cela existe encore! Au marché du dimanche matin de ma petite ville il y a un stand où il y a deux sœurs qui font tous les calculs de tête (ou elles posent les opérations sur un petit bout de papier dans les cas ’’compliqués’’). Elles pèsent un article,  notent le prix de chaque article puis elles font l’addition elles-mêmes. On se retrouve avec aucune preuve ou un petit bout de papier avec une opération écrite à la main...Je me demande si c’est bien légal d’ailleurs mais j’avoue que j'apprécie, cela me force aussi à suivre les calculs. Un jour, j’ai entendu une personne qui leur posait la question : mais pourquoi vous n’utilisez pas la calculatrice (de la balance pour faire le total) ? Réponse : on ne veut pas devenir complètement gaga et on utilise les occasions pour faire fonctionner notre cerveau !
    ’’Auparavant le monde était dirigé par des intelligents. C’était cruel. Les intelligents forçaient les imbéciles à apprendre. C’était difficile pour les imbéciles. Aujourd'hui le monde est dirigé par des imbéciles. C’est juste, car les imbéciles sont beaucoup plus nombreux. Aujourd'hui les intelligents apprennent à s’exprimer afin que les imbéciles puissent comprendre. Si un imbécile ne comprend pas c’est un problème d’intelligents. Auparavant souffraient les imbéciles. Aujourd'hui souffrent les intelligents. La souffrance diminue car les intelligents sont de moins en moins nombreux.’’
    Mikhaïl Jvanetski.

  • @Héhéhé : il ne s'agit évidemment pas de faire des calculs poussés d'ingéniérie ou qui proviennent d'un problème de recherche sur une calculatrice, pas plus d'ailleurs qu'on n'utilisera un smartphone et je l'avais bien signalé dans un message précédent. Mais il y a des situations intermédiaires où on a un petit calcul à vérifier et où une calculatrice scientifique (voire graphique formelle pour certaines professions), est tout-à-fait pertinente, en particulier en mobilité, et est mieux adapté qu'un smartphone, grâce au clavier physique (évidemment pour peu qu'on sache se servir d'une calculatrice, mais en ce qui me concerne c'est plutôt devant un smartphone que j'ai du mal, avec des pictogrammes qui ne m'évoquent rien).
    Personnellement, je trouve plus agréable d'utiliser une calculatrice qu'un ordinateur pour faire par exemple des calculs en base 16 lorsque je programme (alors même que je suis sur un ordinateur), ou bien si je veux vérifier le résultat d'un calcul d'un étudiant lorsque je corrige une copie du fonds de mon canapé (ça arrive quand par exemple il s'est trompé à la question précédente et continue ses calculs ensuite avec un résultat initial incorrect). Ou bien en TD, quand je fais un calcul ou quand je trace une courbe, j'aime bien vérifier. Evidemment, certaines utilisations concernent peu de métiers, mais je pense qu'une fraction d'ingénieurs continue à utiliser une calculatrice de façon un peu analogue.
    Donc bien sur l'utilisation principale de la calculatrice se fait dans un cadre scolaire, mais je ne suis pas d'accord du tout avec le qualificatif de dépassé, qui indique peut-être une méconnaissance du potentiel des calculatrices actuelles.
  • Pour info ce n'est pas 19 chiffres significatifs, mais 23. Des bolides de course !
  • Cela permettra de rendre davantage visible la périodicité des décimales.
  • Ludwig
    Modifié (November 2023)
    Ben non, car l'écran n'est pas plus grand. Il y a certaines calculatrices, par exemple la Casio fx 300ES+, qui donnent la période du développement décimal d'une fraction. En appuyant sur $S \Leftrightarrow D$ on affiche successivement la fraction, son développement décimal périodique puis une approximation décimale : $1/7$ puis $0,\overline{142857}$ et $0,1428571429$. Ce serait bien d'avoir cette fonctionnalité sur les modèles français !
  • Il y a le même genre de choses dans les … d’une Numworks.

    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Très bien ! Je ne savais pas, et je n'ai pas le menu avec les ...
    Cette fonctionnalité est absente de ma version du logiciel (11.1) ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.