Pensée pascalienne

Pomme de terre
Modifié (February 2023) dans Fondements et Logique
Ni la contradiction n'est marque de fausseté, ni l‘incontradiction n'est marque de vérité.
Quand Pascal écrit ceci, peut-on donner un sens logique à la première partie de la phrase ? Je suis confus.

Réponses

  • Dom
    Dom
    Modifié (February 2023)
    Naïvement, cela me fait penser à la nécessité du RPA (raisonnement par l’absurde) pour certains preuves. 
    C’est-à-dire que prouver « non(non(A)) » ne suffit pas à déduire « A ». 

    En y réfléchissant mieux :  
    Première partie :  
    prouver « non(A) » ne dit pas que « A est faux »
    Deuxième partie :  
    ne pas prouver « non(A) » ne dit pas que « A est vrai »

    Autrement dit : (première partie)
    « A => faux » implique-t-il forcément « A=faux » ?
  • L'ensemble du paragraphe est le suivant :

    Contradiction est une mauvaise marque de vérité.

    Plusieurs choses certaines sont contredites, plusieurs fausses passent sans contradiction : ni la contradiction n’est marque de fausseté, ni l’incontradiction n’est marque de vérité.


    La vie est injuste surtout pour ceux qui partent avant les cheveux blancs.
  • On n'est visiblement pas en train de faire de la logique...
  • Oui, c'est assez décevant de la part de ce grand géomètre. Merci toutefois à Dom pour son interprétation, même si elle ne me convainc pas vraiment.
  • gerard0
    Modifié (February 2023)
    Bonsoir.
    Attention aux faux amis : "contradiction" peut vouloir dire "fait d'être contredit", autrement dit "opinion adverse".
    De quel texte est tirée cette phrase ? Peut-on avoir le texte complet ?
    Cordialement.
  • gerard0
    Modifié (February 2023)
    Après quelques recherches, on trouve que ces fragments de phrases sont liées à un texte sur l'autorité, pas du tout sur la logique. Donc c'est bien le faux ami que je craignais. Il s'agit bien du débat d'idées, du fait d'être contredit.
    Ne jamais lire un texte ancien avec les lunettes de l'actualité ...
    Cordialement.
    NB : Pascal ne faisait pas de logique, au sens actuel, tout juste connaissait-il (bien, très bien) les syllogismes, classiques depuis 2000 ans à son époque.
  • Voilà ce que j'aurais voulu dire !
  • Mathurin
    Modifié (February 2023)
    Attention, cette citation est extraite des Pensées, qui n'est pas un ouvrage scientifique, mais des notes pour une future "apologie de la religion chrétienne".
    On est ici dans le domaine théologique et métaphysique, or la métaphysique n'est pas une science (nous le savons depuis E Kant).
    Cette citation est à rapprocher de cette autre, aux visées clairement théologiques (on peut penser aux "mystères" de la foi chrétienne, qui sont logiquement contradictoires) :  "L'erreur n'est pas le contraire de la vérité, elle est l'oubli de la vérité contraire."
    NB. Je ne voudrais pas ici condamner toute métaphysique rationnelle, mais inciter à y prendre des gants quand on y applique la logique (car les mots n'y sont définis ni logiquement, ni en application de l'expérience sensible).
  • Dom
    Dom
    Modifié (February 2023)
    Ça reste intéressant d’en tenter des formalisations… et de s’y casser les dents.  
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.