Nombre de postes 2023 — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Nombre de postes 2023

evev
Modifié (December 2022) dans Concours et Examens
voir le J.O. du 13 décembre. pour la grègue et pour le Capes
e.v.
Personne n'a raison contre un enfant qui pleure.


Réponses

  • J’ai regardé et suis étonné : sauf si je dis des bêtises (flemme de vérifier cela ce soir) on voit une diminution des postes à l’agrégation externe et un nombre assez haut (160, en augmentation ???) à l’interne. 
    Je comprends que les décisions soient économiques mais pourquoi alors laisser « si haut » (tout est relatif !) l’interne ?
  • Modifié (December 2022)
    Bonjour.
    L'externe est (à priori) un concours de recrutement de nouveau profs, contrairement à l'interne, concours de promotion de fonctionnaires.
    Cordialement.
  • Bonjour, je suis flemmarde aussi mais avant de chercher des explications, toujours vérifier les faits dans les rapports du jury par exemple externe et interne
    Les chiffres du concours externe / concours interne par année
    2013 : 391/135
    2014 : 395/130
    2015 : 457/145
    2016 : 467/148
    2017 : 457/155
    2018 : 381/155
    2019 : 391/160
    2020 : 387/165
    2021 : 383/160
    2022 : 364/160
    Et le suspens est insoutenable 2023 : 385/160

    In mémoriam de tous les professeurs assassinés dans l'exercice de leurs fonctions en 2023, n'oublions jamais les noms de Agnes-Lassalle et Dominique-Bernard qui n'ont pas donné lieu aux mêmes réactions sur ce forum (et merci à GaBuZoMeu)
  • DomDom
    Modifié (December 2022)
    J'observe bien une tendance à la baisse pour l'externe et à la hausse pour l'interne depuis 2016.
    Je dis à nouveau que l'on entend souvent "ils suppriment pour faire des économies" mais alors quelle est cette idée de ne pas baisser drastiquement les postes à l'interne ? 

    Gérard, oui, une promotion, mais là encore... "économies" ?

    Pire : pourquoi ne pas jouer le transvasement drastique moins d'agrégés, plus de certifiés ?

    Remarque : je ne souhaite pas tout ça mais je m'interroge.
  • Et pour cadre de direction scientifique chez la Banque de Fronsse ? 
    ---> I believe in Chuu-supremacyhttps://www.youtube.com/watch?v=BVVfMFS3mgc <---
  • Modifié (December 2022)
    L'explication est peut-être plus simple, les postes à l'agrégation externe n'étaient plus du tout pourvu vers 2016 alors qu'ils sont systématiquement pourvu à l'agrégation interne. Il me parait alors logique de chercher les candidats dans cette catégorie, on peut penser qu'il est plus facile de recruter chez les "déjà profs" que chez les "pas encore profs" qui trouvent éventuellement mieux à faire.

    In mémoriam de tous les professeurs assassinés dans l'exercice de leurs fonctions en 2023, n'oublions jamais les noms de Agnes-Lassalle et Dominique-Bernard qui n'ont pas donné lieu aux mêmes réactions sur ce forum (et merci à GaBuZoMeu)
  • Il pourrait y avoir une volonté de dissuader les certifiées de postuler à l'externe avec d'un côté, plus de postes à l'interne (+ 25 % entre 2013 et 2018) et de l'autre, des sujets de l'externe qui font plus de place aux parties du programme qui ne sont pas dans celui de l'interne (par exemple, fonctions holomorphes et intégration de Lebesgue).
  • Modifié (December 2022)
    Je vous laisse imaginer des raisons logiques de ces évolutions, mais c'est peine perdue ... Il n'y a pas de logique dans la machine "Éducation Nationale", gérée à la petite semaine par des fonctionnaires décisionnaires qui changent régulièrement et des ministres de passage mais aimant faire "leur" réforme.
    Cordialement.
  • Modifié (December 2022)
    @Math Coss , c'est certes un détail mais on est plus sur du +17% à l'interne entre 2013 et 2018.
    Je ne dirais pas qu'il y a une hausse des postes à l'interne, depuis 2017 on est entre 155 et 165, ce n'est pas vraiment une hausse, ni même une baisse, cela reste iso.
    Par contre, l'explication de Math Coss me semble pertinente même si effectivement, rien ne nous assure de sa véracité.
  • En remontant un peu les archives, j'obtiens ce graphique, j'ai quand même l'impression que le nombre de postes à l'interne et à l'externe sont plutôt bien corrélés (ce qui est quand même assez logique). De plus, c'est plutôt à l'externe qu'ils commencent à recruter quand les besoins se font sentir du moins lorsque c'est possible.

    In mémoriam de tous les professeurs assassinés dans l'exercice de leurs fonctions en 2023, n'oublions jamais les noms de Agnes-Lassalle et Dominique-Bernard qui n'ont pas donné lieu aux mêmes réactions sur ce forum (et merci à GaBuZoMeu)
  • Modifié (December 2022)
    La bonne explication est celle de gerard0. 
    Ce n’est même pas que c’est très mal géré, ce n’est pas géré du tout. Les décisionnaires  à tous les échelons pensent à leur échelon. 
    Seule une volonté politique pourrait changer cela, mais la politique est une carrière centrée sur un équivalent-échelon. 

  • Pour l'externe, on était à 390 en 2013 et 2014 ; il y a eu 3 années que je vais qualifier d'atypiques (2015,2016 et 2017) et on est revenu à des niveaux comparables à 2013-2014.
    2022 a été un peu en dessous de la norme (364 contre une moyenne proche de 385 ou 390)
    Et pour l'interne, c'est stable depuis 6 ou 7 ans.

    Il faudrait en fait rechercher pourquoi en 2015 NVB a décidé d'ajouter 60 postes pour l'externe. 
    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • Je ne sais pas mais c’était une mauvaise idée puisque les postes n’ont pas été pourvus, il faut bien admettre que le coté très montagne russe du nombre de postes avec régulièrement des déficits peut laisser penser qu’il n’y a pas beaucoup d’anticipation depuis 50 ans.

    In mémoriam de tous les professeurs assassinés dans l'exercice de leurs fonctions en 2023, n'oublions jamais les noms de Agnes-Lassalle et Dominique-Bernard qui n'ont pas donné lieu aux mêmes réactions sur ce forum (et merci à GaBuZoMeu)
  • Modifié (December 2022)
    Comment on fait pour gérer les sommes doubles si l’intégration de Lebesgue n’est pas au programme ? Je pense notamment aux sujets de probas où on doit justifier des existences de sommes positives et où Fubini et Lebesgue se révèlent utiles.
    [Henri Lebesgue (1875-1941) ne prend pas de 's' final. AD]
    ---> I believe in Chuu-supremacyhttps://www.youtube.com/watch?v=BVVfMFS3mgc <---
  • Positif : Je croyais au départ que les familles sommables étaient au programme de l'agrégation interne, ce qui permet de traiter ce dont tu parles dans le cas discret. C'est ce qui est fait dans le tome 1 des probabilités de J-Y. Ouvrard je crois. Mais après un petit contrôle+f dans le programme de l'agreg interne il semblerait que je me sois trompé. Pour répondre à ta question "comment on fait", et bien c'est très simple visiblement, on ne fait pas et on admet tout.

    Petits extraits choisis :
    "On admettra que la somme, ou le produit, de v.a.r. est une v.a.r.."
    "13.1 Intégrales multiples
    Tous les théorèmes de ce paragraphe sont admis." S'en suivent 16 lignes de noms de théorèmes.
  • En même temps que pouvions-nous attendre de ce ministère déficient ? Rien, nothing, nada. Et cela donne de moins en moins envie de devenir prof. 
  • @Renart
    @Positif
    Ou alors on redémontre tous les résultats sur les familles sommables et en application on démontre le théorème de transfert, comme l'épreuve 2 de 2022 : 
    https://interne.agreg.org/data/uploads/epreuves/ep2/22-ep2.pdf

  • Comme ça a été dit. Les programmes de l’interne admettent les théorèmes utiles. Sans théorie de Lebesgue. 
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!