Rapport CAPES externe 2022 - Page 2 — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Rapport CAPES externe 2022

24567

Réponses

  • @Vassilia
    Tu as bien évidemment raison... et j'avais d'ailleurs fait le même commentaire que toi dès ce midi.
    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • xaxxax
    Modifié (October 2022)
    @JLT oui j'en conviens.
    Une autre façon d'aborder la question, pour évaluer le déficit structurel de profs de maths, serait de connaitre précisément le nombre d'heures sup' et le nombre de contractuels en maths. En 2021 les profs de maths en font 1,7h (*), soit l'équivalent de 3 700 postes de certifiés. Avec les contractuels on retomberait sensiblement sur un déficit structurel de 4 300 postes que j'ai calculé au début du fil.
    Donc effectivement les postes au concours ne permettent pas de combler cela et il y a donc un report très insuffisant des places non pourvues (sauf en 2014 où il y a 2 sessions).

    La seule solution est donc d'augmenter les postes au concours, et ça ne peut marcher qu'avec un minimum d'attractivité financière. La réaction du ministère sur ce point était inévitable, sous peine d'avoir un carence ingérable à terme.

    (*) J'ai pris comme réf. ce doc. de la Depp pour les 1,7h
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • La réaction du ministère est d'ouvrir au printemps 2023 un concours exceptionnel de titularisation d'un certain nombre d’enseignants contractuels selon des modalités pas encore précisées a annoncé Pap Ndiaye le 26 aout 2022
    Autre remarque, les heures supplémentaires ne sont pas toujours un déficit structurel, elles peuvent aussi être un choix des enseignants qui n'ont aucune envie qu'on leur retire, en tout cas, ce n'est sans doute pas comptabilisé dans les postes à pourvoir et c'est normal il me semble.

    In mémoriam de tous les professeurs assassinés dans l'exercice de leurs fonctions en 2023, n'oublions jamais les noms de Agnes-Lassalle et Dominique-Bernard qui n'ont pas donné lieu aux mêmes réactions sur ce forum (et merci à GaBuZoMeu)
  • Mea culpa Vassilia, je pensais que lorsqu'il manquait un poste dans un établissement et que les autres profs de maths étaient priés de se répartir les heures pour faire face à la situation, cela était mis en place pour combler un non recrutement.
    Heureusement tu nous apprends qu'à l'Éducation nationale il suffit de demander, pour convenance personnelle, à travailler plus pour gagner plus, et que cela est normal. Je dirais même plus, comme l'acceptation du service supplémentaire est obligatoire, l'institution veille à la prospérité de ses membres et que cette obligation n'a rien à voir avec le déficit structurel.
    Je t'avoue que je n'avais pas pensé à voir les choses sous cet angle :D
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • Modifié (October 2022)
    Si tu savais le nombre d'agrégés qui font des heures supplémentaires chez nous alors qu'elles sont évidemment non obligatoires puisque sans aucun lien avec l'éducation nationale, tu serais surpris du nombre de profs qui sont bien contents de travailler plus pour gagner plus et tu remarqueras que j'ai dit que cela pouvait aussi être un choix.
    In mémoriam de tous les professeurs assassinés dans l'exercice de leurs fonctions en 2023, n'oublions jamais les noms de Agnes-Lassalle et Dominique-Bernard qui n'ont pas donné lieu aux mêmes réactions sur ce forum (et merci à GaBuZoMeu)
  • Ça je veux bien le croire, surtout que ça doit être mieux payé  ;)
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • Et oui, il existe des personnes qui ont besoin de mettre du beurre dans les épinards. Peut-être faut-il qu’elles s’excusent platement. 
  • L'année dernière, j'étais dans un établissement où ça candidatait peu. Résultat : des heures sup' subies à gogo, avec une insistance de la direction pour en prendre vraiment plus que 2. Des collègues à 22h ou 24h, c'était banal. Ceux à 20 ou 22 (la majorité) ne le demandait pas. "Tendez le dos, encore un ou deux ans avec des effectifs à 38 en seconde et on l'aura notre ouverture de poste." 
  • Dom, je n'examinais que la question du déficit de postes, pas les conditions économiques - et j'ai toujours compati sur ce point aux salaires, particulièrement en début de carrière.

    Mais en fait c'est une bonne affaire pour les finances publiques les heures sup' : "La Cour calcule que "chaque heure de travail à temps plein d'un enseignant titulaire coûte environ 75% de plus qu'une heure supplémentaire. Elle évalue l'économie réalisée par l'imposition d'une heure supplémentaire à 470 millions d'euros et 26 000 postes."

    Pour les profs c'est du beurre allégé.
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • Oui, oui, on est d’accord qu’économiquement il vaut mieux payer des HSA que d’embaucher quelqu’un d’autre.
  • Modifié (October 2022)
    Si tu ajoutes un rectorat en panique avec des retards importants dans le paiement des HSA, alors tu comprends pourquoi ça grogne quand on cherche à te les imposer.

    HS : il y a quelques années, j'ai été DA dans le privé de la rentrée à la Toussaint. Ne voyant rien arriver sur mon compte en septembre puis en octobre, j'ai demandé une "avance" à mon établissement : 400 e pour 7 semaines à 18h, Byzance. Le dernier paiement pour régularisation du rectorat a eu lieu en janvier. L'Etat paie mal, et très en retard. 
  • Le gestionnaire regarde aussi la démographie.

    750000 naissances en moyenne par an sur les 5 dernières années, contre plus de 800000 par an de 2005 à 2013.
    https://www.insee.fr/fr/statistiques/6024136

    Le nombre d'enfants qui vont entrer au collège dans les 10 ans qui viennent va donc beaucoup baisser.
    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • Moi qui croyais qu'ils allaient en profiter pour baisser le nombre d'élèves par classe!
    The fish doesnt think. The Fish doesnt think because the fish knows. Everything. - Goran Bregovic
  • Oui je vois ils vont gérer avec les heures sup en attendant qu'il y ait un décrue des effectifs.
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • Hum… je ne pense même pas qu’ils regardent si loin…
  •  cf : https://www.education.gouv.fr/previsions-d-effectifs-d-eleves-du-premier-degre-la-baisse-des-effectifs-devrait-se-poursuivre-jusqu-340739
    Ici, ce sont les prévisions d'effectifs pour le primaire, j'imagine qu'on trouve des 'notes d'informations' aussi pour les autres niveaux.
    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • Modifié (October 2022)
    Pas d'échéances électorales dans les 18 mois, pas la peine de caresser l'électorat dans le sens du poil : fermetures de classes => effectifs qui montent.
  • Le gestionnaire a beau publier un certain nombre de postes, le jury est souverain. Depuis 2011 les postes ne sont pas tous pourvus, et le CAPES est devenu de fait un examen. La situation n'est pas près de s'arranger. La démographie est certes en baisse mais on aura un grand nombre de départs à la retraite vers 2030-2035.
  • Quelle fut la justification invoquée pour imposer un "master" pour postuler en tant que titulaire ? Dans les autres concours de la fonction publique, il me semble qu'il faut être bachelier ou licencié. 
    ---> I believe in Chuu-supremacyhttps://www.youtube.com/watch?v=BVVfMFS3mgc <---
  • Je crois qu’il s’agit d’une harmonisation européenne. 
    Je crois… malgré tout sans conviction…
  • xaxxax
    Modifié (October 2022)
    @JLT la grande vague de départ à la retraite est imminente. Il va y avoir rapidement un très gros problème qui ne sera pas absorbé par la décrue des effectifs élèves. En translatant d'une dizaine d'années la répartition ci-dessous pour les certifiés, on va rentrer dans la partie très bombée en allant vers 8 000 départs à la retraite par an au lieu de moins de 5 000 actuellement.

    La fin des heures sup ce n'est pas pour demain.

    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • Modifié (October 2022)
    Le "paradoxe" de l'EN dans le premier degré pourrait s'énoncer ainsi : plus le nombre d'inscriptions baisse, plus les effectifs par classe montent. 
  • Et l’expression « paradoxe de l’É.N. » est un pléonasme tandis que « cohérence dans l’É.N. » est un oxymore. 
  • PGPG
    Modifié (October 2022)
    Bonjour
    Je partage l'analyse et les conclusions de @xax .
    Hypothèses simplificatrices: 1000 départs en retraite par an ( disons environ 3 % des effectifs de professeurs de mathématiques en second degré).
                                                Aucune création ni suppression de poste chaque année.
    Déficit annuel: 250 postes non pourvus.
    Rebelote l'année suivante et les suivantes.
    Au bout de 4 ans, 1000 postes de déficit, soit une année de recrutement.
    Cordialement.
    PG
  • Tes hypothèses ne sont pas valables. La pyramide des âges n'est pas droite, et de plus les besoins en enseignement de math ne sont pas constants (cf le fait que les élèves de terminale font moins de math qu'avant la réforme Blanquer).
  • Le problème va être réglé avec la réforme du lycée pro. Les collègues de matières générales vont devoir aller enseigner en collège, ça comblera les trous. Ca sera la grosse m**** dans une dizaine d'années mais bon...
  • DomDom
    Modifié (October 2022)
    Dis-moi, kioups, je ne comprends pas. Je n’ai pas vu passer cette info. 

  • Pour le moment, on parle d'une annualisation du temps de travail (rapport aux stages en plus). Des collègues parlent d'une "reconversion" en collège. Je suis l'affaire à une distance respectable mais ils ont déjà perdu pas mal d'heures avec la dernière réforme (et ça s'est d'ailleurs répercuté sur le lycée général... plus d'enseignants de LP en BTS, quelques heures prises en SNT - ça, on est plutôt pour...).
  • Modifié (October 2022)
    Une fois de plus, la lecture du rapport du jury est très instructive....

    Les membres du jury eux-même ne peuvent plus cacher la situation désatreuse et sont bien obligés de constater "un manque inquiétant de maîtrise de notions qui sont au programme du secondaire".

    Le "problème" n°1 était pourtant élémentaire et, hormis quelques questions bas de gamme sur les matrices 2x2, ne comportait que des questions basiques figurant pour plusieurs d'entre elles sur les pages de droite des manuels de lycée, à titre d'applications directes du cours. On pouvait assez rapidement répondre de tête à ces questions sans risquer le claquage de synapses....
    Le graphique figurant à la page 23 du rapport est particulièrement cruel car il montre d'importants taux d'échecs à ces questions élémentaires....

    On apprend dans le rapport que certains candidats confondent inverse et opposé, produit scalaire et déterminant (c'est-à-dire les mêmes lacunes qu'un mauvais élève de première spécialité maths). On constate que beaucoup de candidats ne savent même pas vraiment ce qu'est un nombre décimal, ni ce qu'est un nombre irrationnel. On peut aussi passer plusieurs annés à l'université et ignorer ce qu'est le rang d'une matrice. On peut même croire qu'une suite décroissante et minorée par zéro converge vers zéro (comme un mauvais élève de terminable spécialité maths)....et on pourrait énumérer sans fin les exemples illustrant les lacunes béantes de nombreux candidats....Cela est vraiment très inquiétant....

    En 2022, on peut être étudiant en CPGE et avoir des lacunes sur les programmes du collège....
    En 2022, on peut passer le CAPES (voire être reçu peut-être....) en ayant de grosses lacunes sur ce que l'on est censé enseigner dès la rentrée suivante.....

    Manifestement, cette situation dramatique ne semble pas émouvoir beaucoup de monde sur ce forum.....
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Bah si ça nous émeut, mais qu'est-ce qu'on peut y faire...
  • S'émouvoir de cette situation, c'est une chose. On peut répéter tous les jours que c'est un problème, ça ne résout pas le problème.
    Comprendre comment on est arrivé là, ça peut aider à résoudre le problème, mais ce n'est pas sûr du tout. 
    La chose qui compte le plus, c'est d'essayer de voir comment sortir de cette situation.
    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • @PG même si ce n'est pas trop compliqué, comme on manque de données précises l'estimation des départs à la retraite est assez difficile, JLT pense que 1000 actuellement est surestimé, il pourrait avoir raison.
    Par contre vue la répartition (cf. image dans un de mes messages précédents), on va vite arriver à ces 1000 départs par an (et peut-être les dépasser).
    La seule chose dont je suis sûr est le déficit structurel actuel de ~4 000 postes absorbé par les heures sup.
    JLT a sans doute aussi raison de penser que si le recrutement ne repart pas, la situation ne va pas s'arranger.
    Apparemment la solution qui a été trouvée, déshabiller Pierre pour habiller Paul (LP -> collège), a pour but précisément d'éviter une carence indemerdable de nouveaux profs.

    Comme ne pas avoir d'enseignant devant une classe est quand même très visible et est susceptible d’entraîner des mouvements collectifs de mécontentement chez les parents, il y a un minimum d'anticipation.

    D'autres secteurs n'ont pas droit à tant d'attention (je pense par exemple aux 7 ou 8 millions de français qui n'ont plus de médecin, ou aux maladies graves qui ne peuvent plus être prises en charge faute de service hospitalier fonctionnel).
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • J'aimerais bien savoir combien il manque réellement de profs de maths actuellement devant les élèves mais les heures sup et contractuels ne pallient certainement tous les manquements.
  • Ce sont des données qui devraient être publiques et facilement accessibles si l’administration administrait comme on devrait pouvoir l’attendre dans une démocratie. 

  • @RM "Manifestement, cette situation dramatique ne semble pas émouvoir beaucoup de monde sur ce forum" avant d'avoir des candidats au niveau, il faudrait avoir des candidats tout court. Et les bons étudiants en maths vont vers des écoles, des masters bourse&placements, data etc. avec des salaires décents à la clef et des conditions de travail correctes. 
    J'avais lu qu'un lauréat père de famille, démissionnaire, avait été envoyé en poste à 5h de chez lui. J'imagine même pas ceux qui sont célibataires. Aux Kergelen ? 
    Avec l'emploi qui repart ... qui aurait envie d'un travail aux conditions aléatoires ? Les jeunes ne sont pas idiots. À part la philo où l'insertion est sans doute plus difficile, si tu regardes les stats actuelles des concours ...
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • Modifié (October 2022)
    @xax

    Le futur prof de maths de tes enfants (si tu en as qui sont scolarisés dans le secondaire) ne sait peut-être pas ce qu'est un nombre décimal, ne sait peut-être pas démontrer que $\frac {1}{3}$ n'est pas décimal, est peut-être persuadé que dans le plan l'égalité $2x=3$ n'est pas une équation de droite parce que "y a pas de y", confond peut-être produit scalaire et déterminant de deux vecteurs, pense peut-être que $\sqrt{196}$ est irrationnel parce que "y a une racine".....

    Imaginez un médecin qui aurait des lacunes sur le programme de SVT de seconde ou un avocat incapable de comprendre un article du code pénal....
    Liberté, égalité, choucroute.
  • @Ramon Mercader : je peux te présenter mon médecin, très proche de la retraite. 
  • C'est un peu court, peux-tu développer ?
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Disons qu'il a dû dériver un peu de ce qu'il a pu voir en fac de médecine il y a 40 ans. Les anecdotes sur les médecins "incompétents", j'en entends régulièrement...

    J'ai aussi des exemples de collègues, de maths ou d'autres matières, avec des lacunes parfois préjudiciables...

    Attention, je ne dis pas que je m'en tape... Au contraire, je trouve ça très inquiétant, ça me fait chier de voir des jeunes collègues (pas toujours jeunes d'ailleurs, de plus en plus de reconversions) enseigner n'importe quoi aux élèves. Mais bon, toi comme moi, on est là pour rattraper le coup l'année d'après ! ;-)

    Mais clairement, on manque de profs, et de plus en plus, de profs compétents.
  • À se demander si ce que l’on appelle « compétent » n’est pas en ce qui concerne l’encadrement des élèves sans esclandre. En gros « dans le secondaire, on se fiche des enseignements disciplinaires mais on s’intéresse bien plus à la sociabilisation ou thèmes sociétaux du moment ». Je ne crois pas à cette hypothèse, du moins elle n’est pas (encore) partagée par une majorité… (si ?)
  • Modifié (October 2022)
    kioups a dit : Mais clairement, on manque de profs, et de plus en plus, de profs compétents.
        Et pour les recruter, on en est réduit à poser au CAPES, un "problème" qui n'est qu'un Vrai\Faux géant dont beaucoup de questions
        pourraient être posées le jour du Bac....malgré cela, les résultats sont franchement inquiétants (c'est le jury lui-même qui le dit)....
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Mouais, pas sûr que pratiquer des thèmes sociétaux, faire des jeux, travaux de groupe (j'en fais régulièrement, n'en déplaise à notre cher RM) aide à ne pas avoir d'esclandre...
    C'est quand même plus facile de faire des maths au lycée.
  • SocSoc
    Modifié (October 2022)
    En croisant les deux tableaux on peut par exemple comparer le taux admis/présents et la proportion de bonnes réponses aux 4 premières questions du problème N°1.

    The fish doesnt think. The Fish doesnt think because the fish knows. Everything. - Goran Bregovic
  • Liberté, égalité, choucroute.
  • SocSoc
    Modifié (October 2022)
    Voici quelques stats un peu plus anciennes, toutes disciplines confondues:
    The fish doesnt think. The Fish doesnt think because the fish knows. Everything. - Goran Bregovic
  • Il y a eu un gros trou aussi entre 1990 et 1995. Alors que tous les postes (en maths en tous cas) étaient pourvus au début des années 2000.
  • Modifié (October 2022)
    Merci à toi @Soc de nous montrer clairement que:

    • Un candidat sur deux seulement est capable de répondre correctement à la question 1
    • 70% des candidats ne savent pas montrer que la somme de deux décimaux est un décimal
    • Plus de 85% des candidats ne savent pas démontrer que $\frac{1}{3}$ n'est pas décimal (pourtant au programme de seconde)
    • Presque autant ignorent comment on démontre l'irrationnalité de $\sqrt{5}$ (exercice figurant dans certains manuels de seconde)
    Liberté, égalité, choucroute.
  • dpdp
    Modifié (October 2022)
    CAPES 1984, un autre monde.....
    Évidement que ce CAPES est d'un autre monde... les étudiants (et autres) qui s'y sont essayés ont bravé toutes sélections à l'époque où finissait tout juste d'être enseignée la Mathématique Moderne.
    「少年はみんな 明日の勇者ぁ〜!」
  • Modifié (October 2022)
    Personne en 1984 n'aurait pu imaginer qu'en 2022, on demanderait aux candidats du CAPES de prouver que la somme de deux décimaux est un décimal ou que l'égalité $2x=3$ est une équation d'une droite du plan....
    Liberté, égalité, choucroute.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!