Capes de maths : la débâcle - Page 3 — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Capes de maths : la débâcle

13

Réponses

  • xaxxax
    Modifié (May 2023)
    @Vassillia "Ouvrir davantage de postes et de sections aux troisièmes concours" encore faudrait-il qu'il y ait des candidats, en maths ce concours est en train de s'effondrer : on va vers la moitié des postes pourvus alors qu'il y a quelques années encore il rencontrait un certain succès.
    Certains 3eme concours ont été fermés faute de candidats (dont lettres classiques qui ne parvient même plus à recruter en voie normale).
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • Modifié (May 2023)
    Si je devais résumer les deux principaux freins au recrutement :
    - l’assignation
    - les primes
    L’assignation c’est évidemment super pénible, ce qui rend cela beaucoup plus dur que dans les autres professions c’est qu’enseignant est un métier physique.
    Pour le deuxième point il est notoire que les enseignants sont la Cat A la moins rémunérée en primes. Alors que c’est le seul levier utilisable pour recruter des gens qualifiés. Mais pourquoi est-ce si difficile de recruter des gens qualifiés ? À cause de l’assignation. Donc comme on a du mal à recruter les gens qualifiés, on baisse les primes vu qu’on n’a plus besoin de budget pour les allouer. Et c’est le serpent qui se mord la queue.
    Dans les entreprises publiques ou les ministères, les primes sont un enjeu important de négociation. Par exemple à la RATP c’est très important pour les managers qui embauchent d’avoir des enveloppes de primes sinon ils n’arrivent pas à recruter.
    ---> I believe in Chuu-supremacyhttps://www.youtube.com/watch?v=BVVfMFS3mgc <---
  • Quel est le rapport entre les primes et la qualification des recrutés !?
    Pour avoir des gens qualifiés, il faut être plus attractif que la concurrence. Et l'attractivité, c'est certes les primes... Mais aussi le traitement de base (sans lui, pas de retraite), le ratio traitement/temps de travail, les conditions d'exercices, la considération sociale, les possibilités d'évolutions...
    Et encore, je ne parle même pas des stratégies d'étude (typiquement, annonce de suppression de poste => moins de gens qui s'engagent dans le cursus, année de formation prise en charge ou non, etc....)

    Je ne vois pas du tout en quoi les primes seraient "le seul levier utilisable"
  • Modifié (May 2023)
    Positif a dit :
    Pour le deuxième point il est notoire que les enseignants sont la Cat A la moins rémunérée en primes.
    Une affirmation gratuite et grossièrement fausse... Il est notoire que positif passe son temps à raconter n'importe quoi.
    Karl Tremblay 1976-2023, je t'appréciais tellement.
  • Qu'est-ce qu'on fait quand il ne reste plus rien ? On en est là, ou c'est pour bientôt. Et rien ne garanti qu'on puisse se relever. Mais je précise : qu'est-ce qui reste quand il ne reste plus rien ? La curiosité ? Oui, je crois. Mais les récents progrès de l'IA ne pourraient-ils pas l'écraser, la tuant dans l'oeuf. Il y a vraiment de quoi trembler.
  • pour information, en 1980, si je me rappelle bien, il y avait environ 250 places au capes de maths...et surement 2 fois moins pour l'agrégation; j'imagine que la plupart des lauréats sont désormais à la retraite...
    A demon  wind propelled me east of the sun
  • Modifié (May 2023)
    Je suis admissible mais bon je le savais déjà depuis que je suis sorti de l'épreuve 1, quand est-ce qu'on connaitra nos notes ?
    J'avoue que j'hésite à aller à l'oral.
  • Le frein est-il financier ? Logistique ? Envie de souffler un peu ?(ça ne me regarde pas, j’en conviens)
  • Modifié (May 2023)
    C'est loin l'oral. Et je préfèrerais vivre de ma passion pour les maths en étant entrepreneur plutôt que assimilé fonctionnaire.
  • Ok. 
  • Modifié (May 2023)
    @ gilles : un de mes collègues va partir à la retraite l'an prochain. Normalien (Saint Cloud), il m'avait dit avoir passé à la fois le CAPES et l'agreg, car même en la préparant sérieusement, à l'époque il n'était pas certain d'obtenir l'agrégation. À l'époque, pas d'agrégation interne non plus ... J'ai connu plusieurs profs de prépa, désormais à la retraite, ayant passé l'agreg plusieurs fois avant de l'obtenir.
  • "Je préfèrerais vivre de ma passion pour les maths en étant entrepreneur plutôt que assimilé fonctionnaire."
    Pas besoin de passer le concours alors. Et si c'est pour évaluer son niveau, l'agrégation est plus indiquée... au capes c'est ridicule.
  • Modifié (May 2023)
    Dom a dit :
    Pour ne pas être délocalisé, quelles solutions ?
    (ça me rappelle des vieux films où le premier choisit son affectation parmi toutes, puis le second, etc. jusqu’au dernier qui n’a plus le choix)
    L'inspecteur la bavure :)
  • Avec la réforme de Macron de nous surcharger de travail pour faire des missions supplémentaires pour gagner plus, bientôt on sera à 50 h par semaine, je ne crois pas que ça va attirer grand monde.


  • Je me demande si rendre le métier répulsif n’est pas volontaire de la part du gouvernement.
    En effet, ils chargent les classes chaque année un peu plus, augmentent la charge de travail pour une paie chaque année moins attractive. Bref, ils font comme quand ils ont instauré le numerus clausus en médecine qui arrangeait les médecins à l’époque (moins de médecins implique plus de patients par médecin) et le gouvernement (moins de médecins implique moins de soins donc de dépenses pour la branche santé de la Sécurité sociale). Pas de bol, on voit le résultat aujourd’hui de cette politique d’économies à courte vue (et ça ne concerne pas que la santé et l’école).
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Modifié (May 2023)
    Je ne sais pas si c'est à dessein, mais je dirais qu'a minima ils n'ont pas particulièrement d'intérêt à le rendre attractif. Les derniers gouvernements ont tous été à tendance libérale, et n'ont donc pas pour objectif d'assurer et de pérenniser un service public de qualité, quel qu'il soit.

    La dégradation des conditions de travail et de recrutement rend, à mon sens, le statut de fonctionnaire relativement caduc. Cela donne un certain élan au fait de recourir aux contractuels, et ce type de contrat me semble plus compatible avec une gestion libérale de l'enseignement.
  • On peut aussi constater que les 0-5 ans d'aujourd'hui sont à peu près 20% moins nombreux que les 0-5 ans de 2013. Et donc, recruter des contractuels aujourd'hui, en complément de fonctionnaires, c'est tout simplement du bon sens.

    Et donc libéralisme = bon sens.
    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • Modifié (May 2023)
    Si quarante ans de libéralisme n’ont pas convaincu le clampin moyen que nous sommes que le libéralisme est pourri, c’est à désespérer.
    D’ailleurs, l’Opinion (le canard libéral) a commandé un sondage sur ce sujet : pas de bol pour eux, le français moyen devient de moins en moins libéral (en économie).
    On pourrait profiter de l’occasion pour avoir des classes moins remplies (comme en Finlande, tiens), s’il y a moins d’élèves. Mais non, il faut que le clampin se serre la ceinture pour remplir le bas de laine de ces pauvres miyiardaires.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • @nicolas.patrois
    ces 40 dernières années on a pu observer plusieurs "modèles" en action dans différents pays du monde. C'est la comparaison qui est intéressante. Le fait de râler pour améliorer sa condition est louable et certainement nécessaire pour faire progresser l'ensemble, mais les propositions de contre modèle viables ne courent pas les rues, en tout cas beaucoup moins que les vendeurs de rêve prêts à tout pour exercer le pouvoir.
  • lourrran a dit :
    On peut aussi constater que les 0-5 ans d'aujourd'hui sont à peu près 20% moins nombreux que les 0-5 ans de 2013. Et donc, recruter des contractuels aujourd'hui, en complément de fonctionnaires, c'est tout simplement du bon sens.
    Et donc libéralisme = bon sens.
    Raisonnement qui tient si l'on part du postulat que maintenir le ratio actuel prof/élève relève du bon sens.
    The fish doesnt think. The Fish doesnt think because the fish knows. Everything. - Goran Bregovic
  • D’un autre côté, troisqua, les gens qui disent que ça suffit, l’enrichissement des miyiardaires au détriment des gens qui ne sont rien se font systématiquement taxer de populiste alors que ceux qui prônent (et font depuis quarante ans !) le contraire tiennent le haut du pavé.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • dpdp
    Modifié (May 2023)
    Je ne sais pas pourquoi, mais souvent quand je lis les commentaires de certains sur ce forum (ce n'est pas cantonné à cette discussion qui initialement n'a pas beaucoup de rapport… même si comme toujours, le hors sujet fait que) je ne peux pas m'empêcher d'avoir ce petit bout de vidéo qui tourne en arrière plan dans ma tête : https://www.youtube.com/shorts/CHyxlIkVzBE.
    「少年はみんな 明日の勇者ぁ〜!」
  • Modifié (May 2023)
    Que viennent faire les milliardaires dans la conversation ? 60% du PIB français est déjá consacré à la dépense publique et de ce que je comprends on appelle ces 60% “l’ultra libéralisme”, peut être qu’avec 70% ce serait du “libéralisme”, vers 80% du “socialisme soft” et enfin avec 95% on serait dans le système optimal selon les gauchistes. Ça me sidère d’écrire cela tellement je trouve cela évident mais si avec 60% du PIB consacré à la dépense publique on a des sévices publics dignes du Rwanda, ce n’est pas en passant à 62% ou 65% qu’on va se retrouver avec l’efficacité sud coréenne ou singapourienne ou même lituanienne. Ça n’a donc rien à faire avec les milliardaires - qui posent d'autres problèmes et des problèmes spécifiques à la France, le pays de la connivence et de la corruption - mais avec le fait que la fonction publique en France n'est simplement pas efficace.  Un fonctionnaire en France n’est pas vraiment un fonctionnaire au sens où on l’entend dans les autres pays mais un militant socialiste, ou alors un vote pour l’huile locale qui l’a embauché. C’est à cela que sert “le statut” et “la progression à l’ancienneté”. 
    ---> I believe in Chuu-supremacyhttps://www.youtube.com/watch?v=BVVfMFS3mgc <---
  • @nicolas.patrois , c'est possible mais je suppute que c'est les croire plus intelligents qu'ils ne sont. En ce qui concerne le numerus clausus et le manque actuel de médecins, des gens concernés, dès la fin des année 70 (ils étaient trop mais on connaissait leur âge de départ à la retraite), m'ont toujours laissé entendre que c'était un problème dû au jmenfoutisme ou à une incroyable nullité de l'administration. Quand je vois comment fonctionnent les gens du rectorat, comment ils mettent en place des réformes, comment ils écrivent les programmes, j'ai tendance à croire que c'est juste de l'incompétence ou du désintérêt. Mais je ne saurait dire quelle part ont ces deux travers.

  • Modifié (May 2023)
     @ Positif, je le vois même dans même dans ma fac : le statut et la progression à l'ancienneté comme tu le dis font que quelques fonctionnaires ne jouent pas le jeu qui est attendu d'eux, mais c'est une minorité.
    En plus, les syndicats (habituellement, uniquement ceux très à gauche, mais cette année l'UNSA aussi) rappellent que l'on n'est pas obligé, en tant qu'enseignant chercheur, de se déclarer gréviste, c'est au directeur de l'UFR (donc un collègue) d'observer que le service n'a pas été fait. J'imagine ce collègue aller "fliquer" ses autres collègues ...
    C'est ainsi que j'ai un collègue, qui fait 0 recherche, 0 activité administrative, qui ne vient à aucune réunion, qui au second semestre a assuré 4heures (équiv. TD) sur les 108 qu'il était censé faire -donc pas de copies au passage-, mais il n'y aura aucune sanction, pire encore il aura l'audace de se faire payer des heures complémentaires non effectuées ! Personne ne veut d'histoire, et surtout pas avec un collègue syndiqué au SNESUP local, syndicat soutenant que c'est normal de payer un fonctionnaire à ne rien faire du semestre !
    Mais la plupart des personnels sont très investis et bien au delà des 40h par semaine.
    J'ai un avis très partagé sur la progression à l'ancienneté : en même temps je trouve injuste de ne pas rémunérer ceux qui font plus, mais d'un autre côté je m'inquiète du clientélisme. L'an dernier, l'attribution de la RIPEC3 (prime "au mérite") dans ma fac - à laquelle je n'ai pas postulé, je suis donc libre d'en parler - s'est faite prioritairement à ceux investis dans les fonctions les plus visibles (mais souvent les moins chiantes), aux syndiqués (mais plutôt CGT / SNESUP que des syndicats plus centristes) et à ceux dans les petits papiers de la présidence. Et paradoxalement, de mes connaissances les plus proches, le seul primé est celui qui a un très bon dossier de recherche, syndiqué SNESUP mais qui fait 0 activité administrative, bâcle ses enseignements, ne répond jamais aux étudiants et deux fois nous a amené à décaler un jury car il avait "oublié" de rendre ses notes ...
    Personnellement je m'inquiète du devenir du métier d'enseignant en général, la "débâcle" touche aussi l'agrégation, dans une moindre mesure certes.
  • Positif a dit :
    Que viennent faire les milliardaires dans la conversation ?
    Parce c’est là que va le pognon de l’école (entre autres).
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • @math2, c'est Luc Ferry ton collègue ? 
  • Le niveau de réflexion des collégiens est vraiment décevant, ma pauv'dame.
    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • Rappel que l’EN c’est :smile:
    - un quart des enseignants “chargés de mission pédagogique “ qui n’enseignent pas
    - 30% de personnel non enseignant 

    je doute qu’ils soient tous “milliardaires”.
    ---> I believe in Chuu-supremacyhttps://www.youtube.com/watch?v=BVVfMFS3mgc <---
  • C’est idiot cette attaque contre les milliardaires qui seraient la solution s’ils devenaient non milliardaires. 
    Je passe sur le fait que l’on désigne un groupe de personnes, comme ça, qui sont forcément le problème du moment qu’ils soient dans ce groupe. 
    C’est quoi déjà, ça ? Comment cela s’appelle ?
  • Positif j'aimerais avoir ta source pour « un quart des enseignants “chargés de mission pédagogique “ qui n’enseignent pas ».
    Ça me semble beaucoup.



  • Modifié (May 2023)
    Ben sans grosse surprise, c'est faux mais même le % de personnel non enseignant n'est pas terrible alors qu'il est quand même facilement accessible. Pour l'année 2021-2022, il y avait 297 600 non enseignants pour 1 202 900 personnes en activités au ministère de l’Éducation Nationale soit un peu moins de 25%


    In mémoriam de tous les professeurs assassinés dans l'exercice de leurs fonctions en 2023, n'oublions jamais les noms de Agnes-Lassalle et Dominique-Bernard qui n'ont pas donné lieu aux mêmes réactions sur ce forum (et merci à GaBuZoMeu)
  • Modifié (May 2023)
    Dom a dit :
    C’est idiot cette attaque contre les milliardaires qui seraient la solution s’ils devenaient non milliardaires.
    C’est sûr que les laisser s’enrichir sur notre dos (mais ils ne sont pas les seuls), c’est une super bonne idée pour financer l’école et pour faire venir les profs (et les autres).
    Je me demande comment je n’y avais pas pensé plus tôt.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Modifié (May 2023)
    Merci pour ces tableaux. Ainsi c’est plutôt 5 %. Mais il y a bien 25 % des fonctionnaires de l’éducation nationale qui n’enseignent pas. Je ne sais ce qu’il faut vraiment en penser après réflexion. Si on peut comparer avec d’autres pays. Mais à la louche, comme ça, cela semble, de loin, hein, un beau gâchis. 

  • Il ne faut pas confondre personnel non enseignant (inspecteurs, protals, ouvriers, gestionnaires, infirmières, etc) et personnels enseignants qui n’enseignent pas (par exemple au CNDP).
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Ridicule, franchement. 
    (je ne suis pas milliardaire, ni n’en connais personnellement, mais franchement…)
  • @nicolas.patrois Oui, il est dit que le ministère de l'éducation nationale fonctionne avec environ 1 fonctionnaire non enseignant pour 3 enseignants. Enfin, je ne sais pas si cela inclut en fait les contractuels.

  • Modifié (May 2023)
    Entretenir la lutte des classes pour un enseignant, c'est un comble non ?
  • @Sato 1.2 M de fonctionnaires dans l'Éducation Nationale dont 850 000 enseignants, 700 000 dans le "public" et 150 000 dans le "privé sous contrat". Les contractuels ne sont pas inclus dedans.
    ---> I believe in Chuu-supremacyhttps://www.youtube.com/watch?v=BVVfMFS3mgc <---
  • DomDom
    Modifié (May 2023)
    Une remarque : « En septembre, sur France Info, le ministre de l'Education nationale, Pap Ndiaye, dénombrait au total 35.000 contractuels, représentant « 1 % des effectifs dans le premier degré et 6,5 à 8 % des effectifs dans le second degré ».
    Source : www.20minutes.fr
  • Les contractuels sont-ils de moins bons profs que les titulaires ?
    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • DomDom
    Modifié (May 2023)
    Non on ne peut pas dire ça. 
    Par contre au niveau disciplinaire, on a de tout (pas de filtre) : j’ai connu un HDR, par exemple, mais il est vrai que sans connaître les proportions, j’imagine qu’il y en a plein « sans diplôme » (je ne sais plus s’il y a des exigences). 
    Les caricatures journalistiques (qui existent) ont montré qu’en mentant on pouvait être recruté (« vous avez une licence de maths ? Oui. Vous avez le diplôme sur vous ? Non. Ha ok, c’est pas grave »).
    Il reste le volet pédagogique, le contact, le charisme, la personnalité etc. qui sont importants plus les âges des élèves sont petits de mon point de vue.
  • Modifié (May 2023)
    Exigence bac +2 minimum si manque de candidats https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000033076257
    I. - Les agents contractuels mentionnés à l'article 1er sont recrutés selon les fonctions exercées :
    a) Soit parmi les candidats remplissant les conditions de diplôme définies par les statuts particuliers des corps de fonctionnaires exerçant ces fonctions pour pouvoir se présenter aux concours internes de recrutement desdits corps ;
    b) Soit, pour les disciplines d'enseignement professionnel et technologique, parmi les candidats justifiant d'une activité ou d'une pratique professionnelle telle que définie par les statuts particuliers des corps de fonctionnaires exerçant ces fonctions pour pouvoir se présenter aux concours internes de recrutement desdits corps.
    II. - Toutefois, pour le premier degré et pour le second degré dans les disciplines d'enseignement général ou technologique, en l'absence de candidats justifiant des conditions de diplôme fixées au a du I du présent article, les agents contractuels exerçant des fonctions d'enseignement peuvent être recrutés à titre exceptionnel parmi les candidats justifiant d'un titre ou d'un diplôme sanctionnant au moins deux années d'études après le baccalauréat ou ayant validé une deuxième année de licence.
    In mémoriam de tous les professeurs assassinés dans l'exercice de leurs fonctions en 2023, n'oublions jamais les noms de Agnes-Lassalle et Dominique-Bernard qui n'ont pas donné lieu aux mêmes réactions sur ce forum (et merci à GaBuZoMeu)
  • DomDom
    Modifié (May 2023)
    Je ne parle volontairement pas des textes quand on sait comment on peut s’en passer royalement, en haut... 
    Le plus courant est « je ne le retrouve plus, mon diplôme » puis « bon, ben on verra plus tard ». 
    Et c’est général, pas seulement dans l’enseignement. 
  • xaxxax
    Modifié (May 2023)
    @Dom j'ai le sentiment d'après les chiffres que tu rapportes que les contractuels sont clairement vus comme un moyen RH d'ajustement : il va y avoir un peu plus de départs à la retraite mais un peu moins d'élèves, donc le ministère va ajuster comme cela, tout en présentant un nombre de postes au concours à peu près constant pour être présentable.
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • C'est vrai, les employeurs ne vérifient pas toujours mais d'une part ils sont en droit de le faire et c'est relativement facile maintenant de le faire auprès de l'organisme délivrant le diplôme et d'autre part il y a un risque de licenciement pour faute si mensonge dans le CV voire une condamnation pour faux et usage de faux si présentation d'un faux diplôme. Maintenant si l’Éducation Nationale s'en fout, effectivement les risques sont faibles.
    In mémoriam de tous les professeurs assassinés dans l'exercice de leurs fonctions en 2023, n'oublions jamais les noms de Agnes-Lassalle et Dominique-Bernard qui n'ont pas donné lieu aux mêmes réactions sur ce forum (et merci à GaBuZoMeu)
  • Modifié (May 2023)
    L'augmentation de 10% était un mensonge. On nous propose juste de travailler plus pour gagner plus. 
    Les heures sup du pacte enseignants seront imposables et non comptabilisées pour la retraite.
    Je comprends pourquoi plus personne ne veut passer le CAPES, de plus on veut nous faire travailler plus alors qu'on est déjà surchargé de rdv parents, corrigés de copie, réunions etc...
    Je ne signerai pas ce pacte.
  • Modifié (May 2023)
    OShine,
    en plus de ton travail de prof, tu réussis à passer 40 heures par semaine sur ce forum à recopier des corrigés. 
    Et j'espère que tu as en plus quelques loisirs.
    Donc j'ai beaucoup de mal à te croire quand tu dis que tu es surchargé. Ou alors la définition de 'surchargé' varie beaucoup entre un fonctionnaire et un individu autre, c'est possible.
    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • Modifié (May 2023)
    OShine a dit :
    L'augmentation de 10% était un mensonge. On nous propos juste de travailler plus pour gagner plus. 
    Les heures sup du pacte enseignants seront imposables et non comptabilisées pour la retraite.
    La bonne nouvelle (mode humour grinçant) c'est que Macron a annoncé hier des baisses d'impôts pour la classe moyenne c'est-à-dire ceux qui gagnent entre 1500 et 2500 euros net par mois d'après lui. J'avais mis un tableau prouvant le nivellement des salaires par le bas dans la fonction publique  mais visiblement c'est valable aussi pour la définition de la "classe moyenne". Pour les "riches" qui feront des heures sup et qui gagneront juste un peu plus que 2500 euros par mois la faucille coupera ce qui dépassera...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!