Publication de "Récoltes et Semailles" de Grothendieck chez Gallimard

2»

Réponses

  • Renart, Grothendieck avait projet de venir à Orsay après sa démission de l'IHES; il a été sèchement rejeté par une commission qui comptait 3 ou 4 de ses anciens élèves (normaliens) ...
    Quant à Connes, il explique plus tard que lui et Dixmier ont fait des pieds et des mains pour qu'il soit  pris au CNRS compte tenu de l'énormité des ses recherches en cours. Ceci ne s'est fait que sous la menace de Connes de faire un gros scandale en raison des mécanismes mis en place par la profession pour se débarrasser de Grothendieck.

    Le rejet massif dont il a été l'objet à Paris est expliqué par le fait que la puissance intellectuelle et la productivité de Grothendieck étaient telles que le milieu avait peur de se voir confronté à lui sur Paris. 

    C'est bien étrange que l'on continue à passer directement au Collège de France qui n'a été que le point où a échoué Grothendieck et où il ne pouvait qu'exprimer son ressentiment...sans évoquer l'épisode méprisable d'avant qui l'a beaucoup touché.

    Pour la question de l'environnement, qu'est ce qui aurait été le mieux ? Que Grothendieck soit convié à s'y mettre où à voir de nos jours le sponsoring par des pétroliers des chaires de greenwashing dans les écoles d'ingés et de commerce dont les "enseignements" font vomir les jeunes élèves ?


    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • Pour le CNRS en 1984 ce serait une coterie syndicale, le rôle de Malliavin est aussi évoqué 1h22'30
    Par contre il n'y aurait jamais eu de malveillance construite bourbakiste en tant que tel, le groupe s'interdisant certaines discussions.
    À titre accessoire, dans la vidéo sus-citée il n'y a jamais eu de volonté de l'honorable groupe d'intervenir dans l'enseignement.
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • xax a dit : 
    Le rejet massif dont il a été l'objet à Paris est expliqué par le fait que la puissance intellectuelle et la productivité de Grothendieck étaient telles que le milieu avait peur de se voir confronté à lui sur Paris. 
    Nous ne sommes pas dignes... :mrgreen:

  • df
    df
    Modifié (May 2022)
    $\textbf{« Pour la question de l’environnement, qu’est ce qui aurait été le mieux (…) »}$ (xax)
    Sur la question de l’environnement aussi, Grothendieck était un visionnaire !

    « L’agro-industrie mène une guerre au vivant et à la paysannerie ! »
    Un appel à déserter que n’aurait pas renié Grothendieck !

    Bien sûr, les éditorialistes énervés de LCI et CNEWS sont vent debout contre ces « déserteurs » qui osent tourner le dos à la technologie, aux plats préparés et aux bétonneurs !
  • Renart
    Modifié (May 2022)
    Xax :
    Tu n'as pas répondu à mes questions. Une étude sur quoi ? Quelle est cette histoire de dossier de prof ?
    Je ne suis pas sûr de comprendre ce que ça veut dire mais mon intuition est que c'est un genre de "si c'est vrai prouvez le, sources et études à l'appuie". Si c'est bien ça que ça veut dire je te répondrais simplement qu'on peut te faire la même remarque :
    xax : Le rejet massif dont il a été l'objet à Paris est expliqué par le fait que la puissance intellectuelle et la productivité de Grothendieck étaient telles que le milieu avait peur de se voir confronté à lui sur Paris. 
    Où sont les études à ce sujet ? Où sont les rapports des jurys/commissions montrant que les odieux mathématiciens jaloux de Grothendieck se sont ligués contre lui ? Où est-la démonstration peer-reviewée qu'il n'a pas simplement été rejeté parce qu'il avait un caractère de cochon ? Je force le trait, évidemment. Je te laisse lire, si ça t'intéresse, ce texte et son successeur. On y trouve les traces d'une année de cours donnés à Orsay (après le passage au collège de France), mais pas d'un rejet massif. La fin du chapitre 8 (ou le chapitre 5) donne une idée de pourquoi certains auraient pu ne pas avoir envie de le compter comme collègue, indépendamment de ses compétences mathématiques. Je te laisse feuilleter les autres chapitres, il semblerait (chapitre 13) que son affectation à Montpellier soit un choix personnel et qu'il aurait pu plus ou moins choisir l'université qu'il voulait.
    xax : C'est bien étrange que l'on continue à passer directement au Collège de France qui n'a été que le point où a échoué Grothendieck et où il ne pouvait qu'exprimer son ressentiment...sans évoquer l'épisode méprisable d'avant qui l'a beaucoup touché.
    "Échoué" au collège de France, le pauvre hère ! Si c'est vraiment ça  alors à mon avis il aurait mieux fait de se concentrer sur le fait que l'IHES avait été construit en partie pour lui ou que son poste de professeur associé au collège de France (une première dans l'histoire de l'institution), avait été ouvert spécialement pour lui. Le statut de professeur titulaire à titre personnel obtenu ensuite ne m'a pas non plus l'air d'être un signe de rejet, c'est même plutôt l'inverse.
    Pour la question de l'environnement, qu'est ce qui aurait été le mieux ?
    Cette question ne m'intéresse pas vraiment. Tu fais comme si, avec Grothendieck attelé au problème de l'environnement, on n'en serait pas là aujourd'hui, c'est de la pure spéculation. Mais au vu des textes que j'ai cité permet moi d'en douter, il semblait bien meilleur mathématicien qu'activiste.
  • Donc en 1984 il accompagne sa candidature au CNRS de "Esquisse d'un programme" fruit de réflexions qu'il mène à partir de 1972 si j'en crois la notice wikipédia. On lit aussi que Vladimir Voïevodski s'en saisit avec le résultat qu'on sait.
    Pour quelqu'un qui avait arrêté la recherche c'est déjà pas mal...

    Renart, je ne nie pas les particularités de Grothendieck et sa personnalité sans doute difficile, mais on ne peut pas laisser dire qu'il ne se faisait plus de maths après 1971, il l'a fait selon d'autres voies.

    Ce qu'on raconte sur Grothendieck me rappelle un peu les conneries que j'ai pu lire sur Perelman avec qui il partage certains traits de personnalité.
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.