Votre prof le plus excentrique

Bonsoir. Pour ma part c'est en Spé, en 1967 que j'ai eu comme prof monsieur Tisnès dont je ne me souviens pas du prénom. Il se faisait appeler Zeus, et quand il arrivait, en montant les escaliers, il gueulait "Zeus arrive" et nous on faisait le salut nazi en gueulant " heil Zeus". (Je tiens à  préciser qu'il n'y avait de notre part aucun penchant pour la nauséabonde idéologie nazie.) Et en colle, il y avait toujours affluence. Les élèves disaient "Zeus, mets lui une bonne note, il a le profil grec"... Et lui de nous dire "quand vous serez ingénieur, construisez-moi une  machine à mettre des notes."
Et en Sup, j'ai eu le prof qui m'a le plus impressionné et avec qui j'ai vraiment appris ce que les maths étaient : monsieur Raymond Badiou qui avait été député maire de Toulouse (oui, j'étais au lycée Fermat de Toulouse). Avec lui, au contraire, c'était le calme absolu dans la classe, et pourtant jamais il n'a élevé la voix. Nostalgie, nostalgie.
Bonne soirée.
Jean-Louis.
«1

Réponses

  • J’associe tellement (peut-être à tort) excentricité et démagogie que je salue le destin de ne pas être tombé sur des profs excentriques en maths (et dans quelques autres matières). 

    Parfois l’excentricité est surtout un problème d’ego démesuré (voir le témoigne ci-dessus) que là encore, je me dis que j’ai eu de la chance. 
  • @Dom, par expérience, je sais que l'excentricité peut aussi être un moyen de cacher un timidité excessive (j'en ai eu un comme cela, excellent prof par ailleurs)
    Il ne faut pas respirer la compote, ça fait tousser.

    J'affirme péremptoirement que toute affirmation péremptoire est fausse
  • Assez d'accord avec Dom. J'ai eu dans mon cursus quelques profs atypiques, pas franchement excentriques, pas forcément les meilleurs...
  • Pareil. J'ai toujours détesté les profs qui confondaient leur estrade avec une scène.
  • Mon prof de sup est sûrement celui qui m'a transmis la passion des maths, et il était également bien déjanté (parfois trop).
  • @Jean--Louis : ton prof de sup était le père d'Alain Badiou, le philosophe.
  • Jean--Louis
    Modifié (December 2021)
    Oui Magnéthorax. Grace au fils j'ai connu les nombres surréels (dans son superbe livre "le Nombre et les nombres"). Ensuite, politiquement je ne le comprends pas vraiment, avec son apologie des khmers rouges...
  • @Jean--Louis : moi, il m'a perdu avec sa thèse "Le seul discours ontologique est celui des mathématiques". J'ai aussi de sérieux doutes quant à l'utilisation qu'il fait de la théorie des ensembles pour fonder une ontologie. J'ai l'intuition que ça sent le bullshit, comme tous ces trucs mis à la mode quantique.
  • Pour revenir au fil : sans être excentrique au sens strict (dur à dire ça), j'ai eu en maths en sup PCSI un dandy tout droit sorti d'un roman d'Oscar Wilde qui s'appelle Pascal Tonnelier. Noeud pap, gousset, Dunhill (ou Craven A). C'était sa deuxième année d'enseignement, je crois. Totalement responsable de ma passion. Il avait lui-même contracté le virus au contact de Nicolas Tosel, dans le même bahut quelques années auparavant. 
  • Médiat_Suprème
    Modifié (December 2021)
    Magnéthorax a dit :J'ai aussi de sérieux doutes quant à l'utilisation qu'il fait de la théorie des ensembles pour fonder une ontologie. J'ai l'intuition que ça sent le bullshit, 
    Bonjour
    À titre personnel, j'ai trouvé dans cette thèse (que l'on trouve dans "l’Être et l'événement") le souvenir exact, mais bien écrit, de ce que j'ai pu ressentir en débutant mes études de mathématiques et toutes les raisons qui m'ont poussé vers la logique  (ce que je n'ai pas regretté 1 seconde en 50 ans).
    Ce que propose Badiou est une troisième voie face à l'éculée question sur les mathématiques : découvertes ou inventées ?
    Il ne faut pas oublier que Badiou a travaillé avec JL Krivine pour ce qui concerne la théorie des ensembles.
    Voilà trois bonnes raisons pour ne pas parler de "bullshit".
    Il ne faut pas respirer la compote, ça fait tousser.

    J'affirme péremptoirement que toute affirmation péremptoire est fausse
  • Pour le style vestimentaire, j'ai eu un prof à la fac de Rennes, qui nous faisait cours en marcel.  A part la tenue, il n'y avait aucune excentricité, même si une personne qui le croise pour la première fois, ne va pas penser directement que c'est un brillant universitaire. L'habit ne fait pas le moine. Ce prof était d'ailleurs absolument excellent dans la clarté de ses cours, de ses explications, un des meilleurs que j'ai eu.
    La vie est injuste surtout pour ceux qui partent avant les cheveux blancs.
  • Magnéthorax
    Modifié (December 2021)
    @Médiat_Suprème : la première des trois "bonnes" raisons que tu donnes : "Comme moi-même je l'ai ressenti en débutant, comme je n'ai jamais regretté mes choix, c'est que la thèse badiouiste est sérieuse." Ca me paraît assez fantaisiste au niveau du raisonnement, du coup le nombre de "bonnes" raisons que tu donnes se retrouve majoré par deux. Levy-Strauss a aussi bricolé avec un matheux (Weil je crois), ce n'est pas un gage de profondeur. 
  • Médiat_Suprème
    Modifié (December 2021)
    Magnéthorax a dit :
    1) Ca me paraît assez fantaisiste au niveau du raisonnement, 
    2) Levy-Strauss a aussi bricolé avec un matheux (Weil je crois), ce n'est pas un gage de profondeur. 
    1) Ben non, Badiou se plonge sur la façon dont le raisonnement peut fonctionner, il suffit d'un exemple pour le valider, et maintenant il y en a deux
    2) Contester la profondeur n'est pas très gentil pour Weil et Krivine, mais en tout état de cause je citais Krivine comme gage de sérieux, ce qui me paraît difficilement contestable.
    J'ai déjà remarqué que toute discussion à propos de Badiou est rapidement polluée par l'impact de ses opinions politiques, alors qu'ici, par exemple, la politique n'a rien à faire.
    Il ne faut pas respirer la compote, ça fait tousser.

    J'affirme péremptoirement que toute affirmation péremptoire est fausse
  • Magnéthorax
    Modifié (December 2021)
    Tu remarqueras que je n'en parle pas (de ses opinions politiques). Après, le type fait lui-même le lien entre ses spéculations ontologiques autour des maths et ses "engagements idéologiques".

    Disons qu'après la lecture d'Impostures intellectuelles, j'ai une méfiance de principe vis-à-vis des illuminés (!) qui font dire des choses aux mathématiques que les mathématiciens, trop pudiques, n'osaient pas leur faire dire.

    Je précise aussi que, comme le commun des mortels, je ne suis pas double spécialiste de théorie des ensembles et de métaphysique occidentale.
  • Médiat_Suprème
    Modifié (December 2021)
    Magnéthorax a dit :  j'ai une méfiance de principe vis-à-vis des illuminés (!) qui font dire des choses aux mathématiques que les mathématiciens, trop pudiques, n'osaient pas leur faire dire.
    Justement, en particulier dans l’Être et l'événement, il ne fait rien dire aux mathématiques (rien de commun entre Sokal et Badiou), il questionne le mode de raisonnement du cerveau (sa fonction raisonnante).
    Il ne faut pas respirer la compote, ça fait tousser.

    J'affirme péremptoirement que toute affirmation péremptoire est fausse
  • Je ne comprends pas la remarque sur Lévi-Strauss, qui semble péjorative pour ce pauvre très grand homme.
  • zeitnot a dit :
    Pour le style vestimentaire, j'ai eu un prof à la fac de Rennes, qui nous faisait cours en marcel.  A part la tenue, il n'y avait aucune excentricité
    Si on compte la tenue vestimentaire, alors je peux mentionner que j'ai eu Cédric Villani comme prof. :)

  • Magnéthorax
    Modifié (January 2022)
    @Médiat_Suprème : il vaudrait mieux ouvrir un fil dédié pour discuter ce qui est développé autour des maths dans l'oeuvre de Badiou.
    @Riemann_lapins_cretins : cette remarque ne préjuge en rien l'ensemble de l'oeuvre de l'anthropologue. C'était dans l'air du temps structuraliste et ça a donné un truc anecdotique au regard du reste de son travail.


  • Avant que ce fil sur Badiou ne s'ouvre, j'ai trouvé par hasard un livre peu connu de lui, en anglais (et non traduit en français) sur les catégories et les topos: mathematics of the transcendental. Je ne suis pas compétent pour juger du contenu.
    Bonne journée, 1er jour de 2022.
    Jean-Louis.
  • J'imagine bien le genre de délire mathématique que peut faire naître le structuralisme, même si j'ai beaucoup d'affection pour cette doctrine.
    C'était juste la remarque que faite en passant que j'ai eu du mal à interpréter.
  • RE
    A la fac de Luminy (Marseille) dans les années 1980 il y avait un prof de logique mathématiques, qui, sans être à proprement parler excentrique, dispensait un enseignement assez original mais de qualité : Georges Blanc.
    A+
    Les Athéniens se teignaient les cheveux. (La vie quotidienne à Athènes au temps de Cicéron)
  • On est tous l’excentrique de quelqu’un. 

  • Pour moi, un excentrique, c’est ça :
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • @ Nicolas.patrois : Et tu as eu un prof qui avait cette allure-là ? un prof Shadok ?
    Bien cordialement, JLB
  • Un prof qui ne tourne pas rond, ça arrive.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Poirot
    Modifié (January 2022)
    zeitnot a dit :
    Pour le style vestimentaire, j'ai eu un prof à la fac de Rennes, qui nous faisait cours en marcel.
    Je l'ai eu également, un sacré souvenir !
  • Marcel C ? Si c’est lui, je l’ai eu en prépa CAPES.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • C'est d'ailleurs de Marcel Cerdan que nous vient le nom de cet élégant vêtement.
  • Et crâne de piaf ? 😉😏
  • Ma dernière intervention a,semble-t-il, été censurée. Je ne pensais pas violer le règlement. Si quelque administrateur( dont je salue au passage le travail remarquable) pouvait me dire si oui ou non , j'ai violé la charte, je l'en remercie d'avance.
    Amicalement.
    Jean-Louis.
  • A l'époque (année 1966 pour math sup) le prof nous dictait les problèmes et les corrigés, ce qui empiétait sérieusement sur le temps qui nous était alloué (14heures de mémoire). Mais en spé, l'année d'après , le prof (M.Tisnès) nous donnait des  feuilles ronéotypées.
    Bonne journée.
    Jean-Louis;
  • J'ai aussi eu une prof de maths en première, qui devant toute la classe, a déclaré un jour "Monsieur B......, le seul métier qui vous conviendrait c'est proxénète"... Ceci était dû à mon peu d'empressement à faire les exercices simplissimes qu'elle nous imposait à faire à la maison après chaque cour.
    Ce n'était pas excentrique et à ma grande surprise, l'ensemble de la classe s'est tue et a fait comme si elle n'avait rien entendue. Et je n'ai eu ensuite aucun commentaire. Je crois que cette réflexion ne passerait pas aujourd'hui.
    Bonne journée.
    Jean-Louis.
  • Une autre même si moins violente me rappelle un peu celle de Jean-Louis.
    On était en cours de probas en sup, comme nous sommes des gamins nous ne manquons pas de chuchoter "de secours" chaque fois que le prof dit "issue", et un jour qu'il dictait dos à nous ce qu'il était en train d'écrire au tableau, "on considère toutes les issues", et qu'un élève a murmuré "de secours", le prof a rétorqué "Non, pas de secours Ducon".

    C'était drôle et très surprenant en même temps.
  • Jean--Louis
    Modifié (January 2022)
    Bonjour toutes et tous.
    Dans ma classe de sup en 1966, le professeur  R... faisait quelque chose qui ne passerait pas aujourd'hui. Il n'y avait que 6 ou7 filles dans la classe et il tentait de les écœurer pour qu'elles abandonnent , étant donné que pour lui, le métier d'ingénieur n'était pas fait pour les femmes. Sa méthode: il envoyait une fille au tableau, lui posait un exo difficile et quand elle avait séché un long moment, il demandait au "génie" de la classe la solution. Et il disait alors, vous voyez mademoiselle, ce  n'était pas difficile.
    Bonne journée.
    Jean-Louis.
    EVB: effacement du nom, atteinte charte
  • Ça ne passerait plus, encore heureux, j’ai cependant entendu parler d’un collègue parti en retraite en 2001, qui était une horreur machiste et raciste : il humiliait les élèves en classe, notamment les filles et les « étrangers ». Quand j’ai récupéré la classe (littéraire) l’année suivante, bizarrement, ça s’est bien passé.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Il existe et existera toujours ces sinistres individus.
    Je ne pense pas qu’il y en avait davantage jadis. 
  • Souvenir (indirect) de la taupe de Bordeaux de 1931: 'Regardez, messieurs, Mademoiselle X. Elle n'est pas intelligente, mais elle travaille, elle.'
  • Dom a dit :
    Il existe et existera toujours ces sinistres individus.
    Je ne pense pas qu’il y en avait davantage jadis. 
    Disons que s'ils tentent ça aujourd’hui en classe, ça va chier.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Mais c'était l'époque qui autorisait cela. J'ai fait une (petite) école d'ingénieurs qui à l'époque, était réservée aux garçons.
  • J’en ai connu dans les années 2010. 
    Jamais inquiété… 
    Ce n’était pas du machisme à vrai dire. 
    Par contre il existait deux sortes d’élèves, sans nuance : ceux qui l’adoraient et ceux qui le détestaient. 
    Il savait humilier et garder des chouchous. 
    Très clivant. 
    Des parents se sont agacés… en vain. 
    Il n’enseigne plus désormais. 
  • Chaurien
    Modifié (January 2022)
    Tiens, tiens, R... persécuteur d'élèves filles... Militant socialiste SFIO, ayant quitté ce parti en 1958 pour le PSU plus à gauche... On en apprend de belles...
    EVB: effacement nom, atteinte charte.
  • Chaurien
    Modifié (January 2022)
    Ce fil me fait penser à un professeur que j'ai eu en première année de fac, qui s'appelait alors MGP, à Lyon en 1963-64. C'était M. Francis Pennanéac'h, qui enseignait la mécanique. « Excentrique », c'est un peu exagéré et je ne voudrais pas attenter à sa mémoire, car il m'a laissé un très bon souvenir, mais disons spécial, original, pittoresque. Il passait d'un bord à l'autre du tableau en boitant, il connaissait son cours par cœur, il numérotait ses formules depuis (1) jusqu'à un nombre considérable, et excellait dans des démonstrations du genre « de (21) et (47) il résulte ...». Et il prononçait « vintiun » pour 21. Ça va faire bientôt soixante ans...
  • Ça partait d'un bon sentiment, je crois. En ce temps là les filles n'étaient pas les bienvenues dans le milieu industriel. Je m'en suis rendu compte quand j'ai commencé à bosser. C'était dans les années 68 et il y avait une loi toujours en vigueur qui interdisait aux femmes de porter des pantalons...Et ma Société faisait appliquer cette loi. Et les femmes venaient travailler en minijupe. Marrant et con à la fois. La loi a été révoqué, il y a peu d'années , je crois.
    Bonne soirée.
    Jean-Louis.
  • Chaurien
    Modifié (January 2022)
    D'accord, R... humiliait ses élèves filles mais c'était pour leur bien : un socialiste ne peut être mauvais.
    EVB: effacement nom, atteinte charte
  • T’es lourd.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Mais oui, on dirait que tu sautes de joie en apprenant qu’un membre du camp opposé au tien a commis des actes moralement répréhensibles...

    Je ne crois pas avoir eu d’enseignant ou d’enseignante particulièrement excentrique. J’en ai eu des drôles, des effrayants ; certains, un peu trop sévères. Enfin, je dis ça en espérant rester anonyme ici, et j’avoue que je serais flatté de trouver sur ce fil des commentaires à mon sujet de la part d’anciens étudiants ou d’anciennes étudiantes  :D
  • Renart
    Modifié (January 2022)
    En 1966 je crois qu'il n'y avait pas beaucoup de débouchés pour les femmes après une prépa : un certain nombre d'écoles ne les admettaient simplement pas. Quelques dates de l'ouverture de certaines écoles aux femmes :
    -arts et métier 1964
    -les mines Paris 1968 (69 ?)
    -polytechnique 1972  
    Centrale Paris acceptait en revanche les femmes dès 1917. La première femme admise à Ulm y est rentrée en 1910 (en physique je crois) mais peut être que le concours leur était ouvert depuis plus longtemps. L'école normale supérieure de jeunes filles à quant à elle ouvert ses portes en 1881. Je n'ai pas trouvé beaucoup de traces d'écoles d'ingénieur réservées au femmes, mais je n'ai peut être pas assez bien cherché. N'ayant ni connu cette époque ni ce monsieur R. je me garderai d'émettre un jugement tout noir ou tout blanc.
    Pour en revenir au sujet, beaucoup de mes profs de math m'ont marqué, mais pas par leur excentricité. Petit souvenir amusant tout de même : quand j'étais à Orsay je voyais souvent un homme se balader avec un balais swiffer sur le campus, je pensais qu'il s'agissait d'un agent d’entretien.... Jusqu'à ce qu'il me donne cours. Le balais swiffer servait à effacer la craie au tableau, et je dois dire que c'était très efficace  🙃
  • gerard0
    Modifié (January 2022)
    Bonjour Renart
    J'ai eu quelques élèves, au siècle dernier, qui ont intégré l'école polytechnique féminine. Mais dans le lycée technique où j'enseignais, la première fille à rentrer en seconde technique est arrivée vers 1970 (elle a aussi été la première à "la Martinière" à Lyon à entrer en Prépa technique - On a été collègue, elle enseignait la mécanique et le des'duss).
    Cordialement.
  • Bizarre, cet effacement de nom alors que Jean-Louis relate des faits réels.
    Alors tout le monde est réputé parfait ?
    Sans la liberté de blâmer, il n'est pas d’éloge flatteur.
  • C’est un témoignage et il n’y a pas de « preuve » et cela peut se retourner contre le forum. 

    Quant au fait d’être « lourd ». 
    Je l’ai pensé aussi. 
    Par contre ça m’évoque quand même que quand c’est une personnalité plutôt à droite, les cris sont plus consensuels que quand la personnalité est plutôt à gauche. 
    Là j’ai trouvé cela flagrant. 

    Mais laissons cela de côté, c’est très vrai dans « la réalité » (plateaux TV) mais sur ce forum, finalement, ce n’est peut-être pas si vrai que cela. 

    Bref. 
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.