Statistiques recherche psycho — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Statistiques recherche psycho

Bonjour à tous,

Je suis actuellement investi dans un travail de recherche universitaire et malheureusement mes compétences en statistiques sont limitées et me bloquent pour la suite...

Quelqu'un est-il suffisamment à l'aise et disponible pour m'aider dans ce domaine ?

En vous remerciant par avance,

Kévin

Réponses

  • Bonjour,

    Bah ce forum est fait pour poser des questions. Lance-toi :-)
  • Bonjour Saturne,

    Etes-vous à l'aise avec les statistiques pour m'aider ? :)

    Kévin
  • Nous sommes plusieurs ici à avoir des compétences en statistiques. Pose tes questions et nous ferons ce qu'on peut.
  • OK Saturne. Je pose les bases.

    260 hommes ont répondu à un seul et même questionnaire. 4 groupes en ressortent :
    A = 77
    B = 121
    C = 26
    D = 36

    Quel test dois-je effectuer pour valider l'hypothèse selon laquelle les hommes appartenant au groupe B sont statistiquement significatifs comparativement aux trois autres groupes ?

    D'avance merci,

    Kévin
  • Je m’immisce un peu dans la discussion mais (en étant volontairement taquin) : qu'entends-tu par « les hommes appartenant au groupe B sont statistiquement significatifs comparativement aux trois autres groupes » ? Je devine bien ce que tu veux dire, mais ta phrase est fort mal tournée, et je pense que la première étape serait déjà de s'assurer que tu es en capacité de formuler correctement ton problème.
    Essaie de formuler / formaliser tout ça de manière plus rigoureuse : je pense vraiment (sans être taquin cette fois) que ça va déjà t'aider.
  • Pour ma part, je me contenterai de la remarque que donner comme caractère statistique le type de réponse à un questionnaire est un très bon moyen de fausser l'analyse statistique (La Française des jeux : "100% des gagnants ont tenté leur chance).

    Cordialement.
  • Bonjour à tous,

    Alors j'explicite mon propos pour que cela soit plus clair et plus aidant ! :)

    260 hommes ont répondu à un seul et même questionnaire sur l'attachement. Les scores de chacun indiquent un type d'attachement spécifique et il en existe 4 : secure, anxieux, évitant et craintif.
    J'ai dépouillé les questionnaires et j'obtiens les résultats suivants :
    Secure = 77 hommes
    Anxieux = 121 hommes
    Evitant = 26 hommes
    Craintif = 36 hommes

    Par quel test puis-je valider l'hypothèse selon laquelle les hommes au profil d'attachement anxieux sont significativement plus importants que pour les autres profils ?

    J'espère que c'est plus clair ! :)

    Merci à vous.

    Kévin
  • Bonjour.

    J'essaie de retraduire ce que tu dis : Tu as un échantillon représentatif des hommes (ou d'une certaine catégorie d'hommes). Ils peuvent être de 4 types, et tu voudrais de tester si une certaine catégorie est plus fréquente que les autres. Comme tu as des effectifs de certaines classe de la population, tu peux penser à un simple test de khi-deux pour valider que la répartition n'est pas égalitaire. Ou, ce qui reviendrait presque au même, faire un test de fréquence avec l'hypothèse que la classe des anxieux a une fréquence de 25%.

    Cordialement.
  • Merci Gérard !

    C'est bien ça. Je pensais que le khi-deux ne permettait de comparer que deux populations et non pas quatre. Je me trompe alors ?

    Cordialement,

    Kévin
  • gerard0 (comme toujours ;-) ) formalise effectivement ta question en langage parfaitement rigoureux. Le simple fait de le formuler ainsi ("tester l'hypothèse que la classe des anxieux a une fréquence de 25%", ou "tester si une certaine catégorie est plus fréquente que les autres"), t'aiguille déjà sur la nature du test à choisir. En quelque sorte, (bien) poser la question, c'est déjà presque y répondre.
    Je pensais que le khi-deux ne permettait de comparer que deux populations et non pas quatre.
    C'est la nuance entre $\chi^2$ d'indépendance et $\chi^2$ d'adéquation. La question que tu te poses est finalement proche de l'illustration choisie sur la page Wikipedia du test du $\chi^2$.
    Quand gerard0 indique qu'une façon de formuler ton problème est de se demander si "une catégorie est plus fréquente que les autres", cela revient à souhaiter tester l'adéquation de tes données avec le modèle théorique d'une loi uniforme (on dit aussi loi équirépartie) donnant la même probabilité de $1/4$ à chaque catégorie d'anxiété.
  • Oui,

    ici, on ne compare pas 4 populations, ni même 2 puisqu'il n'y en a qu'une (et donc un seul échantillon).
  • Désolé mais je ne suis pas sûr de bien comprendre : c'est donc un khi-deux d'équation que je dois effectuer ?
    Quel logiciel conseillez-vous pour cela ? ( Parce que ce n'est que le début des problèmes pour moi, ahah ! )
  • "un khi-deux d'équation" ???? Ah d'adéquation !! Va voir le mot dans un dictionnaire.

    On peut faire le test à la main, avec la série obtenue, et la série "modèle", 65, 65, 65, 65, où les 4 modalités ont la même fréquence. Ou avec un tableur; ou avec un logiciel en ligne (BiostaTGV est pas mal).

    Bon travail !
  • Merci gerard0 et Milamber. Tout ceci reste très flou pour moi...
    Je vais essayer de faire le test du khi-deux d'ADEQUATION...
  • La partie pratique est clairement la moins compliquée. En R :
    > chisq.test(x = c(77, 121, 26, 36))
    
    	Chi-squared test for given probabilities
    
    data:  c(77, 121, 26, 36)
    X-squared = 86.8, df = 3, p-value < 2.2e-16
    
    
    Tout simplement. Recalculer le résultat à la main (et le comprendre !) serait un bon exercice, toutefois.

    Bon courage !
  • Merci encore une fois, je vais tenter de le refaire et de comprendre ! ;)
  • Bonjour recherche_psycho, avant de tenter de faire tout calcul, renseignez-vous sur l'histoire des biais statistiques et sur les erreurs ou mensonges qu'ils ont permis.
    Voici un exemple : un soucoupiste voulait prouver que les témoignages d'atterrissages de PAN (en anglo-américain UFO) n'étaient pas distribués au hasard mais selon une loi qui privilégiait la présence de triangles isocèles, ce qui à ses yeux prouvait qu'ils étaient le fait d'une intelligence extra-terrestre. Il fit des simulations sur ordinateur qui "prouvèrent" l'isocélie, publia un livre et alerta la presse. Le GEPAN reprit les données, effectua plusieurs simulations avec les données de l'auteur et prouva que l'isocélie "prouvée" était liée à la grande variance dûe aux approximations d'isocélie de l'auteur. Puis le psychologue du GEPAN (pas statisticien) eut cette conclusion "Quelque soit l'échantillonage, on pourra toujours trouver une figure qui n'est pas dûe au hasard et la démarche de l'auteur est mystique puisque nous n'avons aucune référence sur les habitudes d'atterrissage des extraterrestres...sauf à ce qu'ils nous les communiquent ce qu'ils n'ont pas fait jusqu'à présent " autrement dit l'étude des extraterrestre n'est pas scientifique parce que nous n'avons pas de référence sur eux ce qui est une proposition philosophique ni scientiste ni religieuse : elle est tout simplement rationaliste.
    (vous remarquerez cependant que les extraterrestres n'atterrissent jamais en ville sur une place publique, ce qui laisse planer un doute quant à leurs atterrissages sur Terre....mais pas sur leur existence)
    Pour conclure : puisque vous êtes psychologue ne perdez jamais de vue le signifiant, il est la plupart du temps plus puissant que tous les calculs sur ordinateur, ni le théorème de Gödel : étant donné un système axiomatique non contradictoire il existe des assertions qu'on ne peut pas déduire du système d'axiomes (des indécidables) et on peut sans contradiction rajouter au système d'axiomes ces assertions... ou leurs contraires (la mathématique n'est pas totalitaire).
    Les mathématiques ne sont pas vraies, elles sont commodes.
    Henri Poincaré
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!