Agreg 2020

Bonjour !

je suis très motivé pour la session 2020.

Je ne vais pas pouvoir suivre une préparation donc je recherche un ou plusieurs collègues
L'idée est de discuter ensemble de vos façons de travailler et de voir comment on peut s'entraider.

Personnellement ce que je chercherais principalement, c'est de se voir une fois toutes les x semaines, de s'enfermer avec un tableau, et que chacun présente à l'autre des développements originaux.

Mon niveau est un bon niveau prépa avec pas mal d'incursions vers le niveau M1. J'aime les dvp poussés mais dans tous les cas je m'en tiens au programme officiel de l'agreg, je ne cherche absolument pas à en sortir.

Je peux en dire plus sur moi à qui se pense intéressé !

Vincent
«1

Réponses

  • Salut bonne initiative, il faudrait je pense que tu indiques l'académie dans laquelle tu te trouves pour ces fameuses rencontres devant un tableau
  • Je suis dans les Hautes Pyrénées.
    Mais je me déplace souvent sur Bordeaux.
    Je peux aussi me déplacer exprès, un week end de temps en temps, si toute l'équipe est aussi motivée que moi !
    J'ai un aéroport à Tarbes/Lourdes à côté de chez moi et un à Pau, donc selon les destinations...
  • Je suis aussi lancé dans la préparation de l'agreg "à la maison", et j'habite à Lyon !

    Ça me ferait plaisir d'échanger un peu sur nos méthodes de travail. J'avais un bon niveau à la fac en L3 et M1 mais je suis complètement à la ramasse sur les programmes de prépa. Je suis allé voir des oraux à Lille cette année, et lu beaucoup de retours sur ce forum et ailleurs. Il semble que la priorité soit d'assurer des fondamentaux solides.

    Je me suis procuré une petite bibliothèque personnelle qui couvre grosso-modo tout le programme de l'agreg et jusqu'à beaucoup plus dans certains domaines que j'apprécie. J'ai commencé la lecture avec prise de notes, en repartant de zéro, que ce soit en analyse et en algèbre, pour m'assurer d'être vraiment à l'aise avec les fondamentaux. A chaque théorème je m'arrête en essayant de refaire la preuve tout seul (je ne l'avais jamais fait et je réalise seulement maintenant à quel point cette méthode est efficace).

    Pour chaque chapitre de chaque livre je tiens une fiche où je note en détail la façon dont le cours est organisé, ce qui me permettra de me familiariser avec l'architecture globale de chaque thème, de comparer les différentes approches et je l'espère de gagner du recul.

    Pour l'instant je ne réfléchie ni aux leçons, ni aux développements, ni aux annales d'écrits. Je suis convaincu qu'après un bon travail de fond cela se fera tout seul, et qu'il serait préjudiciable d'essayer de mettre la charrue avant les bœufs, en tout cas c'est ce que m'a prouvé ma préparation pour le capes. (1 mois passé à réfléchir exclusivement à des plans de leçons avant de réaliser que j'avais surtout besoin de connaitre quelles notions étaient au programme et de bien les réviser pour que les plans se fassent très facilement en improvisant presque.)

    Seulement le programme est tellement vaste que j'ai peur à la vitesse où je vais de devoir passer quelques années à faire un travail de fond avant d'être suffisamment à l'aise. On verra bien à quelle vitesse j'avance, mais il va certainement falloir faire quelques impasses pour la session 2020 !

    J'en profite pour poser une question : quand sera publié le rapport de jury ? Pour l'instant je me base sur le programme et la liste des leçons de l'année dernière, j'espère que je n'aurais pas de mauvaises surprises !
  • Bonsoir!

    Je suis également très motivé à l'idée de passer l'agrégation en 2020.

    Je suis en train de revoir mes cours de prépa et d'essayer de me constituer une bibliothèque.

    Je serai très content de pouvoir échanger avec d'autres personnes susceptibles d'être également intéressées par la préparation de l'agrégation.
  • Bonjour @Bernard et @Dzeta2
    pour répondre à vos messages, moi aussi je me demande quand le programme 2020 arrivera ainsi que le rapport du jury 2019.

    Concernant le programme de prépa, je peux apporter ma pierre (étant colleur depuis 2013) et vous fournir des exercices de colle. Attention, le programme de prépa ne couvre pas le programme de l'agreg.

    Pour ma part, le but est aussi de potasser le programme d'abord, mais en commençant par des développements. C'est comme quand j’apprends des langues étrangères, j’apprends d'abord par cœur quelques poèmes, puis j'étudie tous les points de vocabulaire, grammaire... que le poème me donne à réfléchir

    @Dzeta2 de quel côté es-tu ?
  • Le programme pour 2020 est sorti en fait, il est disponible sur cette page.

    Je n'ai pas encore regardé en détail mais ça m'a l'air identique à celui de 2019.
  • Merci super
  • Je (re)potasse les cours de prépa depuis 1 an.(que je n'ai pas fait car j'étais en fac)
    J'avais un niveau moyen donc je dois tout réapprendre.
    Je fais quelques petits exos .
    Je fais aussi des sujets car c'est lassant de ne revoir que les cours.
    J'étais à 18 points de l'admissibilité.
  • Je suis également super motivé pour la session 2020 !

    Je suis très partant pour échanger sur les méthodes de travail, ainsi que sur les développements pertinents rencontrés.
    Je n'ai pas de plan très précis pour le moment. Pour cet été, l'objectif est d'augmenter mon niveau de maths (via les tout-en-un de prépa & les gourdons Gourdon). Je pense m'attaquer aux leçons/développements à partir de septembre.
    FB

    [Xavier Gourdon ne s'accorde pas en nombre, mais il prend toujours une majuscule ! ::o AD]
  • Bonjour,

    Quelqu'un sait où on peut trouver la liste des leçons d'oraux AP-MG pour l'agrégation externe 2020 ?
    Enfin, si elle est déjà sortie ...
    Merci bien.

    SAMY
  • Il y a un nouveau chapitre distributions quand même ;)
  • Les distributions étaient déjà présentes au programme de la session 2019, mais oui effectivement c'est plus fourni cette année. Ah et oui en fait avant on ne parlait que de distributions tempérées et maintenant il y a aussi des distributions tout court.

    Pour la liste des leçons je pense qu'il faut attendre encore un peu, elle devrait être bientôt affichée sur le site du jury de l'agrégation

    Pour le capes j'ai lu que le rapport de jury sortirait en septembre, j'espère que le rapport de l'agrégation viendra plus vite !
  • Bravo à tous pour votre motivation !
    Quand tout le monde sera au clair sur ses méthodes de révision, on verra qui peut travailler avec qui ; moi je suis partant pour bosser des dvp et je peux apporter du soutien pour le niveau prépa (qui représente quoi ? 40% du programme de l'agreg ? qqn aurait il une idée plus précise ?)
  • Bonsoir elodouwen ,

    Je vis près de Lille.

    De mon côté, je vais profiter des vacances pour monter en puissance et reprendre le programme de prépa.

    Je ne connais pas les attentes concernant les oraux de l'agrégation mais je serai ravi d'échanger à ce sujet.
  • J'ai passé l'agrégation cette année, j'ai réussi à être admissible, mais je n'ai pas suffisamment travaillé pour les oraux, un conseil : travaillez les dès maintenant, avoir 5 aux écrits (qui est la note d'admissibilité) ce n'est pas impossible, mais si vous vous y prenez trop tard pour les leçons et développements, l'admission sera très compliquée
  • @Dzeta2 j'adore Lille depuis que j'y suis allé pour les oraux ! en plus mon dernier oral était le 21 et j'ai pu profiter de la fête de la musique...
    n'hésite pas à m'envoyer un mp pour discuter des oraux de l'agreg et du programme de prépa
  • Bonjour,
    Moi aussi je suis partante pour échanger avec vous!
    À la vue de la profusion de références je vous avoue que je suis un peu perdue dans le choix des livres à me procurer pour la préparation, donc si certains d'entre vous ont une connaissance plus approfondie des ouvrages en général, des conseils seraient les bienvenus!
    Je pense déjà commencer par réviser le programme de prépa et de licence pour "reprendre les bases" avant de me pencher sur les leçons.
  • Je vais partir sur le Xavier Charvet "l'essentiel du programme de maths de l'agreg"
    mais il n'y a pas tout dedans
    mais ça donne la base
    ce qui moi - je ne sais pas vous - m'aiderait, c'est, puisque je n'ai pas accès à une préparation, se faire une sorte de programme dans le temps
    Perso, je vais consacrer juillet à tout ce qui est Fourier
  • Si ça peut intéresser du monde, je vais revendre mes livres utilisés au cours de l'année (j'habitais loin de la BU, donc je me suis constitué une petite réserve, pas suffisante, mais déjà conséquente vu le prix des livres ;) )
  • as tu une liste ?
  • Egalement intéressé par une liste
  • Oui, je vous mets ça. (j'ai une copine intéressée également, elle doit me dire rapidement ce qu'elle veut, mais je sais qu'elle n'en prendra surement pas des masses)
    Ils sont tous en bon état (bon, sauf le Perrin qui a pris un peu de café, j'en tiendrai compte dans le prix!)
    1562686282-img-3300.png
    1562686288-img-3303.png
    1562686373-img-3301.png
    1562686379-img-3302.png
    ça vous donne un aperçu, je peux vous mettre la liste manuscrite ce soir, quand les enfants seront couchés
  • @Elodouwen. En effet, Lille est une ville sympathique et malheureusement, je n'ai pas pu aller voir les oraux de l'agrégation.
    Je t'envoie un MP rapidement.

    Sinon je suis également intéressé par la liste :-).
  • Impressionnant la collection de livres ::o

    Je n'en ai que 5-6 et autrement j'imprime des cours sur internet. Cela ne suffit pas?

    Je débute la prépa et je me demande pourquoi il faut tellement de bouquins(ma question est peut être naïve...)
  • 6 bouquins ne suffisent pas pour balayer correctement le programme. Pour l'interne (notamment), j'avais une trentaine de bouquins. Peut-être seulement 10 me servaient beaucoup...
  • > marrant aussi comment les livres sont "personnels", j'aurais jamais pu travailler avec 90% de ces livres (je parle plutot pour orientation agreg interne)

    > marrant aussi que lorsque je préparais l'agreg interne je n'avais quasi aucun livre personnel (j'ai la chance d'être dans une grande ville et je trouvais tout à la BU) et maintenant que c'est passé, ces livres me manquent et du coup je me construis une collection pour les avoir dans ma bibliothèque :)

    d'ailleurs un thème que je n'ai jamais cru encore lire sur ce forum, qui mérite à mon avis sa place, c'est l'agreg-blues ... j'ouvrirai un thread là dessus bientôt pour avoir votre avis

    Amicalement :)

    Z !
  • J'ai :
    - tous les Monier,
    - 2 maths en tête (trouvés sur internet),
    - des livres d'exos de prépa (les incontournables, les methodix),
    - la théorie des groupes de Delcourt (trouvé sur internet),
    - l'analyse de Pommelet en fichier numérique.

    Il me manque un livre de proba et sans doute de la géométrie ?

    Que me manquerait-il d'"essentiel" ?
  • Chanig: les 2 Gourdon sont très bien et amplement suffisants pour viser un bon rang dans l'état actuel du concours.
  • Je n'avais pas de BU à proximité (et à temps plein, c'est dur de se déplacer...). Je me suis constitué petit à petit une bibliothèque. Et, pour revenir à l'agreg-blues de Zimbabou, je ne conçois pas de me séparer de mes bouquins ! Au contraire, je continue d'étoffer ma bibliothèque (un peu moins orienté agreg quand même...).
  • Les deux [large]G[/large]ourdon ne suffisent pas du tout pour bien préparer l’agrégation.
    Il suffit de regarder les sujets d’écrit de cette année : extensions de corps et entiers algébriques en algèbre, distributions (élémentaires certes), analyse complexe, probas .. en analyse.
    Et il est clair que plein de leçons sortent en partie ou complètement de ce qui est traité par les Gourdon.
    Même les leçons qui restent a priori dans le programme de prépa peuvent toutes ou presque être considérablement enrichies avec des notions de classes supérieures.

    [En toute occasion, Xavier Gourdon prend une majuscule. AD]
  • N'importe quoi pour les Gourdon qui ne suffisent pas du tout, il suffit de regarder le programme pour s'en rendre compte (ou les écrits comme le dit Liedeberg ou même les intitulés des leçons) . Même au niveau de l'intégration ce n'est pas suffisant, vu que ça ne se place pas dans la théorie de Lebesgue...
  • J'exagère juste un peu mais vu le niveau des oraux la plupart des leçons agreg externe peuvent être traitées avec le niveau Mp*
  • Le niveau des MP* des années 80 alors?

    *Sans rigoler : sans théorie de la mesure (basique) , sans analyse fonctionnelle (basique) et sans fonctions holomorphes : tu ne fais pas grand chose en analyse...
    Même les leçons sur les séries sont nettement simplifiées (et plus élégantes) avec le formalisme amené par la théorie de la mesure..
    **De plus, sans considérations sérieuses sur les groupes, anneaux et corps : tu ne vas pas très loin non plus en algèbre...
    Il est nécessaire à mon avis (si tu veux juste des leçons bien ancrées dans le niveau réel de l'agreg et pour avoir du recul) de bien maîtriser les actions de groupes, les modules sur les anneaux principaux et un peu de théorie de Galois .
    *** Enfin, vu la présence de belles leçons de probabilités dont le contenu dépasse très largement celui des probas enseignées en prépa (si tu veux faire des choses un peu classiques et esthétiques), tu ne peux pas te contenter de faire des maths "trop élémentaires"!

    Une petite remarque au passage : les meilleurs développements pour l'agreg (et les plus drôles également) que j'ai trouvés se trouvaient dans la revue de "vulgarisation" : American Mathematical Monthly. On y trouvaient des preuves revisitées et simplifiées (voire très élégantes) de résultats classiques, ce qui me semble parfait pour l'agreg (surtout pour "tricher" au niveau du temps imparti lié à la présentation...)
  • Même les leçons sur les séries sont nettement simplifiées (et plus élégantes) avec le formalisme amené par la théorie de la mesure..

    Cette phrase m'intéresse. Sans doute que je ne suis pas au niveau sur ces notions, mais il y a vraiment un lien entre la théorie de la mesure et les séries ??

    Par ailleurs la théorie de Galois et les modules sur les anneaux principaux ne sont pas au programme de l'agrégation. Je me suis beaucoup investi dans les cours sur les modules en M1 mais j'ai dû mal à voir comment je pourrais capitaliser là dessus justement. Vu le rapport du jury de l'année dernière et vu les oraux auxquels j'ai assisté, j'aurais très peur de me lancer là dedans dans une leçon. S'en tenir au programme me semble plus judicieux.

    Enfin je ne comprends pas cette obsession pour les développements originaux et/ou de niveau élevé. La formule démonstration d'un théorème du cours + application, en choisissant judicieusement l'application pour tenir exactement 15 min me semble satisfaisante. Le seul candidat que j'ai pu voir qui a effectué une bonne prestation utilisait justement cette formule pour le développement, alors que les autres essayaient avec plus ou moins de succès des choses difficiles ou originales et mettaient la barre beaucoup trop haut concernant les questions du jury qui s'ensuivaient.
    Et puis niveau préparation cela me parait beaucoup moins chronophage. J'ai lu beaucoup de témoignages de candidats qui disent passer la majeure partie de leur préparation sur les développements, à en préparer jusqu'à 60, en réfléchissant à tous les recasages possibles, à les apprendre par cœur, etc.

    En apprenant bien le cours de toute façon on sait démontrer les théorèmes importants et en donner des applications. Du coup on peut limite improviser son développement, et rester dans sa zone de confort tout au long de l'oral. Qu'en pensez vous ?

    PS : il n'y a pas que le cours sur les modules dans lequel je me suis beaucoup investi (pour rien ?). Si vous pouvez me dire comment je pourrais me servir de la classification des groupes finis, avec théorème de Sylow et tout le tintouin, je suis preneur.
    Aussi pour la géométrie projective et hyperbolique, ainsi que les espaces topologiques vus en toute généralité. On a parlé entre autre de compactifiés d'Alexandroff et de projection stéréographique.
    C'est un comble puisqu'il y a en dehors de ça un paquet de trucs qui sont effectivement au programme et qui n'ont pas été vus à la fac !
  • Attention, il y a bien évidemment des choses très différentes:

    1) maitriser assez bien le niveau L2 et pas grand chose de plus
    2) maîtriser à peu près l'intégralité du programme, avec le strict minimum sur les points de niveau M1 (représentations, distributions), quelques lacunes.
    3) maîtriser en relative profondeur tout le programme de l'agreg, mais avec peu de recul et sans connaissances hors programme (i.e. pas de théorie de Galois, pas de modules, pas de géodiff...)
    4) maitriser en profondeur tout le programme et avoir du recul dessus, autrement des connaissances de niveau M1 solide sur beaucoup de choses : Galois, distributions, algèbre générale/commutative, topologie générale/algébrique, géométrie y compris géodiff, probas, théorie des nombres, analyse fonctionnelle hors Hilberts ... voire des connaissances de niveau M2 sur quelques points.

    Alors le niveau 1 n'est pas forcément suffisant bien sûr, mais le niveau 2 n'est pas nécessaire actuellement, (que ça soit bien ou pas). Il n'y a pas grand monde au niveau 3 d'ailleurs, car ça demande en fait pas mal de travail même à des gens qui partent de haut. Le niveau 4 ne concerne pour ainsi dire personne et il est inutile de s'exciter dessus.

    Sur agreg-maths, on lit des comptes-rendus de gens qui ont 19 ou 20 et qui n'ont rien dit de hors-programme, et qui, lorsqu'on a essayé de les interroger dessus, ont indiqué qu'ils ne souhaitaient pas s'aventurer là-dedans.

    Dire "sans rigoler" que sans analyse fonctionnelle, fonctions holomorphes etc, on ne fait pas grand chose, c'est inquiéter pour rien les futurs agrégatifs : en 2019, on peut avoir 12 à une leçon sur la compacité en restant en gros en dimension finie : pas d'Ascoli, pas d'opérateurs compacts, pas de Sobolevs etc (retours d'oraux de Roumegaire dans http://www.les-mathematiques.net/phorum/read.php?6,1669956,page=2 ). Ça, c'est la réalité, qu'on le veuille ou non.

    Le plus important pour un candidat lambda, c'est de maîtriser les bases. Je conseille en priorité de relire en profondeur un cours de L1/L2 et de faire sérieusement des exercices sur ce programme. On ne passera sans doute pas la barrière de l'oral en disant d'énormes conneries sur le programme L1/L2, alors qu'on peut passer l'admissibilité avec des lacunes sur le programme de L3 : les fonctions holomorphes ou les corps finis, c'est pas ça qui fait rater un écrit, ces derniers temps.
  • @abernard : on peut présenter les résultats classiques sur les séries, séries de fonctions etc en utilisant le cours sur les fonctions mesurables, avec la mesure de comptage sur N. Ca récupère pas mal de résultats. C'est bien de le savoir, après faut encore voir si ce n'est pas trop lourd de le présenter comme ça dans le plan, si ça paraîtra pas artificiel etc. Et on aura de toute façon sans doute des questions de base.

    Autant pour des intégrales sur R c'est une bonne idée de ne pas rester à l'intégrale de Riemann, autant pour les séries... pas sûr de ce que ça apporte en pratique dans le cadre d'une leçon d'agreg en conditions réelles.

    D'ailleurs, même si on a du recul (et même beaucoup) sur un sujet, on peut quand même faire un plan relativement élémentaire : le recul va servir à faire une belle présentation du plan, à pouvoir multiplier les exemples si demandé, de comprendre rapidement dans quel contexte replacer les questions que l'on nous pose et y répondre efficacement (même avec des notions de base) etc, et à avoir de la marge de manœuvre. Je vois pas l’intérêt de se mettre soi-même dans une position où on n'a pas (ou peu) de marge, juste parce qu'on a un bon niveau : ça devrait être le contraire. Si on se place à la limite de ses connaissances, on risque de tomber sur un membre du jury qui pose, même avec bienveillance, une question un peu plus dure, pour voir si ça brille. Et là on peut décevoir.
  • Merci. Ce sont de précieux conseils. On peut avoir tendance à vouloir en dire le plus possible pour se mettre en valeur, mais restreindre intelligemment le cadre de son exposé est une façon de garder un minimum de contrôle sur la phase de questions avec le jury.

    C'est ce que j'avais fait pour le capes cette année. J'étais tombé sur la forme trigonométrique d'un nombre complexe, et je suis resté à un niveau très basique. Là où d'autres personnes auraient parlé de calcul d'intégrales de fonctions circulaires en utilisant la forme exponentielle, je n'ai même pas évoqué la forme exponentielle, et l'entretien s'est passé comme sur des roulettes.

    Bien sûr l'agrégation est une autre bête que le capes, mais on peut certainement ré appliquer ce principe.
  • -Ceci s'appelle le formalisme des intégrales de Lebesgue-Stieljes :
    Si $f$ est mesurable et positive sur $\mathbb{R}^{+},$ (cas canonique, ensuite on s'y ramène) on a pour tout $x\geq 0,$
    $$\sum_{0\leq k \leq x}f(k)=\int_{[0,x]}f(t)d\Sigma(t)$$
    où $d\Sigma$ désigne la mesure de comptage sur $\mathbb{N}.$
    Les transformations d'Abel deviennent alors de simples IPP, les théorèmes de convergence sur les séries découlent de ceux à notre disposition en théorie de le mesure (théorème de CV monotone, théorème de CV dominée...)

    -Pour revenir sur la théorie de l'intégration : Faire une leçon dans le cadre de l'intégrale de Riemann pourquoi pas mais c 'est dommage de se priver d'un formalisme facile d'emploi!
    En revanche, dans une leçon de contre-exemple, pointer du doigt pourquoi l'intégrale de Riemann est toute bancale en dimension supérieure en exhibant un contre-exemple à Funibi avec les ensembles de Besicovitch, me semble le bien venu ^^

    -Je déforme tes propos volontairement : Je comprends mieux pourquoi il faut une thèse pour devenir Prag ^^ Il faut passer l'agreg maintenant pour espérer avoir un certificat de la bonne maîtrise du programme de L1/L2...
    Je n'ai dit qu'avoir des connaissances basiques (en analyse fonctionnelle, en fonctions holomorphes et en algèbre commutative).
  • Je parlais de l'agreg interne;je ne vise pas l'externe.
    Mais le titre du message n'indiquait pas quelle agreg ;-)
  • Ah dans ce cas, je n'ai rien dit.... Mais parait-il qu'il est plus difficile d'obtenir une agreg interne de maths qu'une agreg externe en ce moment....
  • @Bobby Joe : Besicovich et algèbre commutative lol tu m'as arraché un sourire en me faisant penser à ma jeunesse de trolleur sur ce forum ^^, j'avoue.

    Maintenant que j'ai des étudiants qui la passent je mesure mieux les enjeux humains et certaines situations très tendues derrière la préparation de l'agreg pour la plupart des gens, et j'ai compris que ce n'est pas qu'un jeu.


    Parenthèse un peu hors-sujet : même pour quelqu'un de très fort rentrant en prépa agreg, je ne conseillerais pas de passer un an à s'arcbouter sur l'agreg, fureter partout pour avoir avoir des développements de ouf etc, mais plutôt de prendre de l'avance pour les cours de M2 et pour la thèse. Les deux marches M1->M2->thèse sont de plus en plus hautes même pour les meilleurs. Au concours de MCF, un rang d'agreg ça ne pèse pas lourd et cette année on a vu plusieurs ulmiens dans les 10 premiers à l'agreg (il en reste quelques uns qui la passent) ne pas avoir de poste tellement la concurrence est rude. (En partie du fait des candidats étrangers : on n'est pas isolés, à un moment ça se voit que nos voisins font de la topo générale parfois dès la L2, de l'algèbre et pas juste linéaire, de la géométrie etc. La prépa, c'est très bien mais c'est pas non plus spécialement mieux que ce qu'il y a ailleurs. Pareil pour les ENS.)

    Tout ça aide à relativiser un peu.

    Bon, je referme la parenthèse, et je reste sur mon conseil, que ce soit pour l'externe ou pour l'interne : maîtriser les bases, d'abord.
  • BobbyJoe écrivait:
    > Ah dans ce cas, je n'ai rien dit.... Mais
    > parait-il qu'il est plus difficile d'obtenir une
    > agreg interne de maths qu'une agreg externe en ce
    > moment....

    Peut être mais comme je n'ai pas le niveau prépa, la route est très longue avant que j'ai celui de l'externe.
  • questions a écrit:
    à un moment ça se voit que nos voisins font de la topo générale parfois dès la L2, de l'algèbre et pas juste linéaire, de la géométrie etc.

    Encore une preuve que l'enseignement des maths en France s'est EFFONDRE !!!!!!

    Tout cela était enseigné dès le premier trimestre en maths sup dans les années 80....

    Groupes, anneaux, corps: enseignés de septembre à la Toussaint
    Topologie générale: enseignée en novembre
    Géométrie (espaces affines, espaces affines euclidiens, arc paramétrés, coniques): en fin d'année...

    La France a choisi la voie de la décadence en se soumettant à une idéologie égalitariste bien pensante et mortifère....
    Liberté, égalité, choucroute.
  • @questions : Ah bon, j'ai dit des bêtises... :p (pour les ensembles de Besicovitch, passe encore mais je ne vois pas en quoi de l'algèbre commutative générale est pédante voire inacessible?)
    Oui, voilà, j'ai sous-estimé le fait que ceci n'est pas qu'un jeu...
  • C'était costaud en effet , j'en ai bavé à l'époque mais j'en ai récolté les fruits plus tard.
  • J'ai créé le groupe facebook AGREG2020 pour celles et ceux qui veulent mutualiser les efforts pour l'agreg 2020
  • Cette année, je compte me focaliser sur l'apprentissage de mon métier, donc je n'aurai pas le temps de préparer l'agreg et mon niveau est trop faible (il me faudrait au moins 2 ans). Par contre, j'irais bien en touriste, les mains dans les poches et sans rien préparer, au concours de l'ENA, dont c'est la dernière année sous cette forme actuelle en 2020. Mes chances de réussite sont nulles.
  • @montesquiou bien préparée je pense que l'agreg de maths c'est du gâteau, du moins bien moins d'aléatoire que l'ENA. Tu devrais passer par là, avoir un peu d'expé comme prof et essayer de passer vraiment l'ENA style 3eme concours, en apportant un plus. Les Enarques de bas de classement sont obligés d'aller à l'EN, et de fait ce sont vraiment les plus cons (je dis pas ça à la légère, c'est du vécu) ou alors des personnalités un peu particulières (mais honnêtes et attachantes) comme quelqu'un de bien connu au CNESER.
    Avec un vrai vécu de prof de maths tu pourrais en bifurquant dans la haute administration EN apporter un réel plus si tu as des convictions quant à la qualité de l'enseignement ou des choses du même genre.
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • @xax Merci du retour.
    Cela m'intéresse, mais en touriste, y aller les mains dans les poches.
  • @montesquiou très franchement, si tu as suffisamment d'aisance intellectuelle pour faire illusion sur des concours non scientifiques, ne t'en prive pas, tu pourras être doublement plus utile. Ça ne t’empêchera de consacrer du temps à des projets éditoriaux.

    N'oubliez pas ce qui vous pend au nez comme future ministre après Blanquer, avoir une certaine liberté d'expression dans ce futur contexte ne sera pas de trop!
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.