Message à ceux qui ont eu l'agreg interne — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Message à ceux qui ont eu l'agreg interne

geogeo
Modifié (May 2023) dans Concours et Examens
Bonjour.
Je n'ai pas réussi les oraux cette année et je cherche des livres.
En particuliers, les X ENS.
Si vous vous en débarrassez n'hésitez pas à me contacter par mail.

ps: je ne fais pas l'aumône je vous les rachète.
Merci.
Mots clés:
«1

Réponses

  • à ce propos, si un "admis "a (encore) la patience d'écrire une liste de livres qu'il a utilisés (disons entre 2 et 10 selon affinité :) ) ça serait super ! (de mon coté j'ai pour l'instant une biblio très faible les deux gourdons, les 4 précis bréal, un monasse et l'oral aux X-Mines-Centrale)

    je viens de préparer ma première leçon 202 : séries à termes positifs, je vous dis pas comment je suis fier de moi hihi mais quand je vois le temps que cela m'a pris je dis outch ... surtout que j'ai écrit le plan mais encore rien regardé concernant les justifications .... et comme faire un plan cohérent ça me prend 48h minimum, avec les justifs on est proche de la semaine par leçon soit rythme bcp trop faible mais c'est le début ...

    D'autre part, je me posais aussi des questions, nouvelles : sur la profondeur de ce que l'on prépare pour cet "oral". Je veux dire, entre théorie (on prépare nos leçons chez nous trankilou) et pratique (notre prestation orale en elle-même le jour J) y a un gap qu'il faut savoir gérer je pense. Je m'explique. On est tous d'accord je pense pour dire que le travail est extrêmement dense si on veut balayer la majeure partie du programme. Mais on veut aussi élever notre prestation à un certain degré, propre à notre estimation de nos capacités versus leurs attentes. Or, j'ai lu par-ci par-là qques témoignages non pas de ceux qui ont été acteurs des oraux (car leur avis est souvent subjectif je trouve quoi qu’important) mais plutôt des spectateurs : et ce qui m'a frappé, c'est la difficulté des candidats à se mobiliser face aux questions du jury bienveillant. Plein d'excellents candidats perdent légèrement pied et certaines fois cela est du au fait qu'ils veulent aller un peu trop loin. Aussi je me demande quelle est la bonne stratégie lors de ces oraux. Et je vois bien cette dualité entre préparation et pratique : quand on écrit les leçons on cherche partout la "bonne" application pour "en envoyer" mais lors du vrai exercice "euh, j'en suis où j'en suis là je capte plus rien" ;). Cela ne se veut pas une généralité mais un constat en moyenne. Je retiens surtout un membre de ce site, spectateur, qui écrivait récemment avoir vu une vingtaine de candidats et que la plupart avait mis la barre correctement haute et souvent ils s'embrouillaient, alors qu'un candidat ayant fait des choix bcp plus modestes a réussi à soulever l'intéret du jury car le cadre était plus maitrisé ... Donc j'ai l'impression qu'il faut lutter contre ses pulsions à vouloir en faire de trop, ça me semble un paramètre qui plombe pas mal d'oraux. (temps trop court pour tout exposer, mémoire ou compétence défaillante face aux difficultés techniques de l'exercice). Mais du coup où est le "juste milieu" thats the question, et je pense que de façon très personnelle je vais chercher ce barycentre idéal ....

    Pour conclure, 6 des candidats sur les 20 cités plus haut avaient choisi la cyclicité de Z/nZ* dans le oral X-ENS alg1 et que ça avait souvent tourné moyennement pour les candidats. Là ce qui m'intéresse c'est a-t-on tous les mêmes sources, voire les mêmes développements ? Parce que 6/6 qui donnent un même développement ça me parait un hasard incroyable, comment en arrive-t-on là ?

    Félicitations encore aux heureux gagnants du jour, votre joie immense fait plaisir à deviner :)

    Amicalement

    Z
  • Sur le niveau :
    Le juste milieu, non je ne sais pas ce que c'est.
    Mais il suffit de se pointer en maîtrisant ce que l'on raconte, en étant franc.
    Si c'est trop faible aux yeux du jury, et bien il faudra revenir !

    Mais en général, les candidats humbles qui on bossé réussissent (j'ai une vingtaine de connaissances dans ce cas qui ont été admises les années antérieures).

    Sur les développements identiques :
    Les prépa proposent des choses originales, personnelles aux professeurs qui les dispensent mais aussi des "classiques". Les X-ENS sont efficaces comme banque d'exercices, par contre les solutions proposées sont ardues (pour ma part !). Un simple "donc" peut contenir un raisonnement ou un résultat conséquent.
    Improviser sur un corrigé de ces bouquins est dangereux.


    Sur le temps de préparation d'une leçon :
    Je ne crois pas que ce soit mal au début, en effet.
    Dans ce cas particulier (séries) je trouve intéressant de préparer plutôt toute la leçon sur les séries (termes positifs, absolument convergentes, semi-convergentes, complexes, etc.). Au début, c'est riche et on revoit plusieurs leçons en une seule fois, avec un thème pas trop général "séries numériques".
    C'est une façon de faire : certains trouvent ça efficace, d'autres non.

    Je pense qu'une vu d'ensemble favorise la sélection ensuite...
    Apprendre un plan devient inutile ensuite.

    Ce qui est important est de savoir ce que l'on va développer car c'est cela qui prend un temps fou si on n'y a pas réfléchi.

    Aussi, ce sont surtout les théorèmes et leurs preuves qui doivent être travaillés, quel que soit le temps.
    Je ne crois pas que ce soit du temps de perdu.
  • Bonsoir,

    je vais te donner des infos qui me semblent utiles (j'ai eu l'agreg cette année juste avec pas trop (peu même !) de travail cette année, j'avais fait une prépa il y a 2 ans et c'est utile).

    1)
    Déjà la clé c'est de bosser les oraux, car mal préparés tu n'as quasiment jamais la moyenne. Aucune surprise sans travail c'est l'échec assuré.
    Il faut mettre en place un fichier Excel et pour chaque leçon un développement en face, que ce soit la leçon ou les exercices.
    Donc tu dois avoir au moins 40 développements. (moi j'en avais 50-60 environ).
    Je peux te proposer mes fichiers où j'ai rentré toutes mes leçons avec les développements associés.
    C'est à toi de faire des choix mais il est difficile de préparer un développement le jour même à cause de saturation cognitive.
    Bosser ses oraux c'est travailler l'écrit en même temps.
    Ensuite tu peux statistiquement ne pas traiter certaines leçons qui sont trop spécifiques.
    Ex :
    112 Changements de bases (se recoupe avec d'autres leçons sur la diagonalisation ...)
    137 Droites et cercle du plan
    165 Idéaux d'un anneau
    ....
    Par contre certaine leçons de synthèses doivent être étudiées :
    155
    156
    158
    169
    (ce sont des exemples)

    2)
    Concernant les développements il faut les refaire à partir des livres car tu n'as que cela à l'oral.
    Remarquer que les fichiers en lignes le jour de l'agreg (Caldero - Germoni, Scandalis) peuvent être utilisés mais le jour J je n'ai pas vu grand monde utiliser l'ordi. Donc les gens ont leur bouquin mais
    cela peut être intéressant de trouver des dév dans ces fichiers numériques.

    3)
    Concernant les bouquins certains me semblent indispensables, j'ai fait une biblio dans mon fichier aussi
    avec ces livres.
    En gros tu as les livres généralistes L1-L2-Prépas les gros pavés où tu as l'essentiel
    Tu as des livres d'exos pour les exemples les X-ENS sont très bien en illustration.
    Ensuite tu as les bouquins pour les plans / exos spécifiques à l'agreg
    Le Kieffer est moyen, le Ketrane/Elineau est très bien, le Meunier est mauvais et mal exploitable.
    Les Madère sont moyens aussi.

    Ensuite tu as les livres spécialisés et les 2 classiques sont :
    - Dantzer en analyse que je n'avais pas (j'utilisais les Bréal + Pommelet) mais je pense que Dantzer est le plus adapté
    - Rombaldi en algèbre / géométrie
    - il te faut un bouquin de probas : Ouvrard, Candelpherger (mon préféré), Cotrell & Co exos (me semble nécessaire ...) vu que la cvg ps arrive dans le programme 2019.

    J'ai beaucoup apprécié les livres suivants :
    - Griffone pour toute l'algèbre linéaire, bilinéaire, un peu de géométrie
    - Caldero-Germoni les nouvelles versions avec exos pour les groupes et la géométrie
    - Rouvière : Calcul différentiel incontournable
    - Berthelin : Eq diff très bien, beaucoup de leçons en exos sur cela, les leçons d'oral sont costauds !
    - Mercier : Géométrie est complet et pour moi très bien fait

    Je pense que tous cela sont quasi-indispensables.

    Ensuite j'ai bien aimé d'autres bouquins :
    - Testard : analyse de l'implicite, je le trouve remarquable ! C'est un coup de coeur
    - Eiden : Géométrie analytique classique
    - Li : Analyse fonctionnelle et intégration (2 bouquins différents) je les trouve remarquables avec des supers exos.
    Par exemple la leçon sur les th de cvg dominée et autre il y a plein de choses ...
    - Ulmer : très bien pour les groupes
    - Mansuy - Mneime : Alg linéaire et réduction endomorphismes

    Je pense que c'est pas mal non ?

    EN tout cas les candidats arrivent souvent avec 20+ bouquins, moi j'en avais 25/30.
  • Modulo2pi,
    Je ne sais pas si on a vu les mêmes, mais j'en ai vu deux qui ont fait exactement la même chose et se sont embrouillé exactement là aussi et n'ont pas pu finir.
  • LeVioloniste,
    Je serais très intéressée par tes fichiers si tu acceptes de me les fournir.
    Merci beaucoup !
  • Bonjour,

    @ Zimbabou: Pour ma part, je recommande d'aller voir "Exercices incontournables MP/MP*", très utile tant pour l'écrit, que pour l'oral.
    Je pense que c'est un complément idéal aux Oraux X-ENS, dans le sens où les exercices qui y sont traités sont des archi-classiques, nettement plus abordables et dont les corrections sont très bien détaillées. Pour l'écrit, ça recense des choses qu'il faut absolument savoir faire et pour l'oral, ça permet de proposer une série d'exercices où il n'y a pas que des "monstres".
    Il faut certes avoir un développement que l'on est capable d'exposer correctement dans le temps imparti, mais mieux vaut savoir faire (avoir de vagues idées sur la résolution ne suffit pas) les autres exercices proposés. Pour ma part, le jury a vérifié que je savais faire deux autres exercices que celui que j'ai développé.

    A titre indicatif (car c'est très personnel, je pense que la seule règle c'est de prendre des bouquins que l'on connaît un minimum, et qui nous plaisent), pour l'oral 2, j'avais:

    Exercices incontournables (un tome MPSI, un tome MP)
    les deux Système D de Sorosina
    175 exercices d'algèbre et géométrie (un bouquin édité par le CRDP de Reims dans les années 2000, que l'on trouve encore d'occasion)
    les sept tomes d'Oraux X-ENS
    le Ketrane-Elineau
    Autour du nombre pi (Eymard-Lafon)
    Exercices de probabilités de Leboeuf
    Probabilités d'Escoffier

    soit 16 bouquins.

    Au final, j'ai eu une note honorable sans prendre un seul exercice dans les Oraux X-ENS.

    Bon courage.

    Y.
  • Bonjour,

    De mon côté, j'avais largement investi en livres et je suis allé aux oraux chargé comme un baudet, mais je crois que c'est surtout ce qu'on a en tête qui s'avère le plus payant (et mon expérience de deux années d'oraux va dans ce sens). Cependant quand on n'a pas de BU à deux pas de chez soi, investir quelques centaines d'euros me parait être une bonne idée.

    Voici ce que je recommanderai à quelqu'un qui cherche à se constituer une bibliothèque.

    Pour se replonger dans le programme et travailler l'oral 1 :
    - Algèbre linéaire (Grifone) : très très bien pour revoir l'algèbre linéaire et bilinéaire
    - Cours de géométrie (Mercier) : pas d'exercices mais complet sur le cours pour se remettre à la géométrie
    - Mathématiques pour l'agrégation interne (Dantzer) : on y trouve 80% du programme d'analyse, exactement ce qu'il faut
    - Probabilités et statistiques (Escofier) : au niveau requis pour l'agrégation interne en probabilités
    Et accompagner ceci d'une série d'ouvrages de prépa : pour ma part, j'ai utilisé les "Monier" 5e édition et les "Debeaumarché".

    Pour faire des exercices d'entraînement, se remettre des "méthodes taupinales" en tête et disposer d'un vivier d'exercices de niveau moyen :
    - les précédents ouvrages de prépa cités ou d'autres comme :
    - Exercices incontournables MP|MP* (Freslon)
    - Mathématiques et informatique (édition Tec&Doc)

    Pour trouver des développements sur un peu tout (en les ayant travaillé en amont et s'être posé des questions) :
    - les deux "Gourdon"
    - les sept XENS
    - les deux "Sorosina" (plus chers que du caviar au kg)

    Pour avoir des exercices de géométrie sous le coude : le "Ladegaillerie" d'exercices
    Pour se faire plaisir avec le calcul différentiel ; le "Rouvière" (seul le début concerne l'interne mais c'est tellement bien expliqué...)
    Pour des éclairages sur des points précis : les petits livres de DJ Mercier (j'ai adoré les moindres carrés et les codes secrets, courts et bien détaillés)

    Enfin, pour voir par curiosité ce que pourraient proposer d'autres candidats, se donner des pistes, se sécuriser : le "Kieffer" et le "Ketrane".

    Bon courage à tous pour l'année prochaine.
  • Bonjour,
    Je souhaite préparer aussi l'agreg interne en 2 ans..
    Que penser du Livre de Gregoire Dupont en probas stats plus récent que Escoffier et plus efficace ?
  • Le violoniste je suis aussi intéressé par ta liste.
    Merci
  • Je confirme les dires d'arommens et de LeVioloniste, même stratégie et mêmes références.
    J'ajoute l'excellent Hauchecorne, contre-exemples mathématiques.

    J'ajouterais ceci. Je pense que le Kieffer et le Ketrane ne sont pas vraiment une bonne idée. Les développements qui ont dus le plus sortir sont "la méthode de Newton" et la cyclicité du groupe sus-nommé, ces deux développements étant dans le Ketrane. A mon avis c'est se tirer une balle dans le pied dès l'annonce du développement, d'autant plus si on est pas capable de développer correctement alors que celui juste avant vous a su le faire : c'est d'autant plus discriminant ! Cela laisse l'impression d'un investissement superficiel et d'un manque de maîtrise. Je suis presque sûr que ces deux développements feront l'objet d'une mention spéciale dans le rapport du jury.

    J'ai eu une stratégie un peu différente pour le choix des développements. J'ai parcouru l'ensemble des annales des concours d'ingénieurs de ces 20 dernières années et il y a des thèmes prêts à l'emploi et un peu originaux (pour un agrégatif). Cette stratégie m'a offert plusieurs avantages :
    1/ Préparer les écrits : les écrits de l'agreg sont somme toute assez classiques, j'ai retrouvé cette année et l'an dernier des développements de ma liste parmi les quatre épeuves.

    2/ Préparer les oraux : la clé pour réussir un oral c'est de commencer les 3h de préparation en sachant déjà quoi développer et en maîtrisant déjà le sujet. Résultat, au premier oral j'ai bossé vraiment 1h30, le reste du temps j'ai répété mon oral mentalement, j'ai déroulé et j'ai eu 20/20. Bon on ne va pas se mentir, l'autre clé c'est la chance au tirage, car mon deuxième oral s'est moins bien passé.

    3/ Ce sont des développements qu'on peut recaser au deuxième oral puisque tirés d'annales de concours. Bien sûr cela nécessite d'avoir travaillé en amont la présentation et l'articulation. Les transitions doivent être motivées avec du recul !

    4/Enfin ces développements on ne les retrouve que peu dans la littérature classique sus-nommée, que la plupart des agrégatifs possède, et cela permet de faire la différence. Si on sort un développement qui n'a été entendu que 1% du temps voire moins, l'effet produit est qu'on a bossé et qu'on a une culture mathématique (à relativiser).

    Voilà ma modeste contribution.

    Bon courage à tous pour la suite.
  • En ce qui me concerne j'ai bossé sur et emporté avec moi les 4 Monier, le Dantzer (analyse), le Vuibert d'algèbre et l'Escoffier.
    Je pense qu'il faut travailler sur des livres dans lesquels on comprend bien (ce ne sont pas les mêmes pour tout le monde)
    Mes développements étaient modestes et ça a largement suffi. Je m'attendais à des notes plus basses, ayant fait des choses "simples".
    Voilà mon expérience. Bon courage à tous.
  • Je me joins entièrement au commentaire précédent. J'ai souvent entendu dire qu'il faut faire quelque chose qui sort du lot pour "bluffer" le jury. Ce n'est pas ce qu'a montré mon expérience. J'ai fait une leçon très classique avec un développement modeste et cette stratégie s'est avérée payante. Cela ne vaut pas 20 mais permet largement d'assurer l'admission.
    Bon courage à tous !
  • Je l'ai eue cette année en proposant des choses hyper classiques. J'ai développé le TVI dans la leçon du même nom, par résultats topologiques, et un exercice Xens sur la leçon puissances et exponentielles de matrices. Rien de bien fou, mais cela m'a suffit pour avoir autour de 12 aux oraux, sans avoir préparé aucune leçon dans l'année... Il me semble important d'avoir un bon bagage mathématique et de présenter des résultats que l'on maîtrise, quitte à laisser certaines choses de côté. Je n'ai proposé que 4 exercices à l'oral 2, tous présents dans le Ketrane, mais je n'ai pas choisi de développer le même que celui conseillé. Et j'ai eu 12,4, note suffisante pour être admis...
  • Bonjour,

    pour les fichiers je vous les enverrai si vous me faites un message privé. (en me donnant un email dans ce message)
    Par contre avant de les envoyer je vais les vérifier et les retravailler pour avoir qqch de correct.

    A+

    Le Violoniste
  • LeVioloniste,
    Tu peux envoyer des messages privés à partir de ce site, ça nous évitera de laisser traîner nos adresses e-mail en publique. Mais on peux aussi t'envoyer nos adresses par message privé si tu préfères ?
  • J'ai aussi un tableau avec quelques idées de développements / exos que j'avais commencé à préparer. Ca vaut ce que ça vaut, mais si ça peut intéresser / aider quelqu'un, n'hésitez pas !
  • Bonjour
    Je suis intéressé également par ton fichier excel.
    Et félicitations !
  • Bonsoir,

    il suffit te cliquer sur 'Répondre par message privé'.
  • Bonjour,

    @geo : je possède quelques livres dont je souhaite me séparer (Géométrie de Tauvel, Epreuve orale d'exemples et d'exercices, Elineau & Ketrane, Oblectif Agreg, Beck, Agrégation de mathématiques Epreuve orale : 68 thèmes pour se préparer efficacement, Nourdin, les Madère...), envoie moi un message privé si ça t'intéresse.

    Je peux également fournir mes fichiers Excel contenant mes développements. Envoyez moi un message privé si vous les voulez.
  • Heu ...

    je viens d'avoir une amie m'annonçant la barre dans le privé à 234 au lieu de 204 dans le public.
    Heureusement que je suis dans le public ! Sinon je ne l'aurais pas eue.
    Au moins 1,5 pts de moyenne d'écart, c'est vraiment conséquent.
  • Oui, mais si je ne me trompe pas, ce n'est pas la barre qui est haute, c'est le nombre de places qui est petit.

    Les concours sont les mêmes (même jour, même épreuve) pour remplir des halls différents.
  • Ils ont les même jurys dans le privé que dans le public ?
    Est-ce que le jury est au courant de la nature du concours passé par le candidat ?
  • Flûte ! Chaque année le débat revient...
    Je n'ai pas les réponses à ces questions alors qu'elles doivent certainement être connues...


    Pour la première question : je dirais "oui" mais peu importe. Un "non" me va très bien.

    Pour la deuxième question : je dirais "oui" mais peu importe. De toute manière les cases "admis" sont séparées, alors même si personne ne sait rien, à la fin j'imagine qu'on prend les meilleurs "privé" jusqu'à la dernière place.

    Le but est de sélectionner x place dans le privé parmi les candidats du privé et y places dans le public parmi les candidats du public.

    Ce serait cocasse si on classait tout le monde, puis qu'on dise "Soit on vous refuse, soit on vous admet dans le public". Certains doivent le désirer, j'imagine...
  • Voilà une idée amusante , si ceux qui ont plus de 204 dans le privé sont d'office admis dans le public ...
    Ha ha cela n'arrivera sans doute jamais...
  • Un cliché (juste de l'humour, hein ?) :
    « Vous n'êtes pas assez bon pour faire cours à Jean-Charles ni Pierre-Henri, mais on vous laisse faire cours à Kévin et Kimberley. ».

    On aurait pu faire plus sarcastique en prenant des prénoms en dehors de notre calendrier...
  • Merci à tous pour votre précieuse aide, vos références bibliographiques vont être bien utiles !

    Merci également pour vos conseils qui là aussi donnent des pistes de travail !

    Alors quelques points que je retiens principalement (sur proposition de Violoniste, Koursk, Lilly, Ybreney et de Majax)

    > on se pointe aux oraux en sachant déjà ce qu'on va faire (ça signifie aussi avoir un tirage plutôt sympa ...) pour être relax pendant le temps de préparation - ceci nécessite alors un travail substantiel en amont et une préparation rigoureuse de plein de développements (une cinquantaine me semble en effet pas mal)

    > assurer des bases hyper solides (genre les incontournables ou classiques sur le bout des doigts) et ne pas être dans sky's the limit pour les développements

    Majax, comme la limite sup de la notation est celle que tu as eu, il serait très bénéfique aux membres de la secte "filez moi l'agreg" de détailler ta prestation de ta leçon si tu le veux bien : un exemple de cette qualité permettrait de bien cerner les attentes du jury.
    D'autre part, toujours pour Majax, j'ai effectivement une stratégie un peu similaire à la tienne pour réviser l'agreg qui est de me taper tous les sujets des écrits mines et centrale depuis 20/25 ans(soit une quarantaine de sujet au minimum) et je me disais aussi que leurs thèmes étaient super riches pour réinvestir aux oraux. Par contre je n'ai pas de suite vu comment réinvestir le travail écrit aux oraux : tu dis je te cite "J'ai parcouru l'ensemble des annales des concours d'ingénieurs de ces 20 dernières années et il y a des thèmes prêts à l'emploi et un peu originaux (pour un agrégatif)" alors là aussi ce serait très intéressant que tu développes : quelles sources utiliser ? comment as tu organisé cela pour préparer tes leçons/exos ??

    Pour finir, je me disais aussi que j'entends peu de fois de candidats qui bossaient dans des livres type prépa ou oraux HEC ou autres écoles de commerce ... parce que le niveau de maths demandé est quasi égal à celui de spé je crois (?) et le fait que ce soit orienté économie donnerait un univers riche à exploiter aussi non ? Je veux dire à difficulté mathématique égale on a un peu d'originalité à peu de frais.
    Pareil pour la physique, genre les équa diff bien sur mais doit y avoir plein d'autres domaines exploitables.
    Donc qui a des références de manuels orientés HEC ou PHYSIQUE qui seraient exploitables ?

    Merci encore pour votre précieuse collaboration à tous !!

    Amicalement

    Z
  • Salut,

    pour ma note j'ai été soufflé en l'apprenant. Il faut savoir que j'ai eu des notes modestes à côté et que je n'ai pas non plus un niveau extraordinaire. Je pense que ce qui a plu, c'est que je savais où j'allais, sans note, pendant toute la demi-heure, en expliquant la raison d'être mathématique de chaque définition/proposition pour montrer qu'on va au-delà d'un simple exercice de recopie. Je n'ai eu aucune hésitation, fait aucune faute de rigueur et on est passé direct à d'autres questions. Pour moi c'est vraiment le fondamental, ne pas avoir à revenir sur ce qui a été dit pendant 30 minutes car (apparemment) tout était clair et motivé, rien de caché, pas d'arnaque etc...Je n'ai pas du tout parlé de prérequis, je n'ai pas écrit beaucoup, que l'essentiel, et j'ai pas mal commenté en les regardant et en expliquant l'intérêt mathématique de chaque chose. J'ai tendu beaucoup de perches, dont aucune n'a été saisie, mais ça a dû faire l'effet de quelqu'un qui connaissait quelque passerelle avec d'autres domaines (savoir faire des ponts entre les domaines semble être très apprécié). Je n'ai pas forcément été très rigoureux à l'écrit mais à l'oral oui, en les regardant. Bref, pour les questions, le niveau n'était pas fou à mon sens, j'ai répondu à peu près à tout sans que ça monte bien haut en disant une connerie à la fin que j'ai essayé de rattraper. Compte tenu des questions je pensais avoir dans les 12 ou 13, guère plus. Mais je crois que ce qui a plu, c'est d'avoir su pointer à chaque fois le bon théorème de la leçon pour répondre. Ils n'attendaient peut-être que ça.

    C'est ma demi-heure qui m'a aidé, il faut profiter de ce temps de parole pour lâcher les chevaux (quand le tirage le permet !) Pour ce qui est de l'originalité, finalement je ne pense pas que ce soit si indispensable, lorsque cela est consistant, motivé et parfaitement maîtrisé.

    Pour moi il est tout à fait impératif de savoir quoi développer dès qu'on a tiré son enveloppe et de maîtriser évidemment ce développement. Il reste ensuite entre 2h30 et 3h de prépa pour le plan, la cohérence, la raison d'être, les exemples d'applications.

    Exemple : pour l'oral 2, ma préparation a été chaotique, sur un sujet technique que je n'avais jamais vraiment préparé. Les 3h ont été un enfer le temps de trouver une cohérence entre mes exercices, d'autant qu'il fallait que je programme des algos qui furent très chronophage. Je suis arrivé dans la salle en ne sachant pas comment j'allais démarrer. Il a fallu trouver 3 exos, des algos, et proposer un développement consistant en 3h, ce qui est un sacré challenge. La sanction est tombée puisque j'ai eu 7.5/20.

    Je souhaite bon courage à tout ceux qui préparent et surtout ne rien lâcher, faire des tableaux libreoffice calc pour y voir plus clair, faire des recoupements mais pas trop, faire aussi et surtout plusieurs oraux blancs, relire les rapports de jurys.

    Et pour finir juste un petit tuyau : les annales de CCP sont pas mal du tout.

    Voilà pour ma modeste contribution, sans aucune prétention !

    Majax
  • Bonjour à tous,
    Je souhaiterais connaître la médiane des notes des admis. Est ce que ceux qui sont entre la 75ème et la 80ème place peuvent me donner leur total de points? En message privé s'ils préfèrent.
    Et est ce que ceux qui ont eu entre 230 et 235 points peuvent me donner leur rang?
    Merci d'avance.
  • Bonjour,

    suite à des demandes de fichiers que je donne volontiers, merci de me préciser dans votre message privé une adresse email , je n'arrive pas à attacher des fichiers dans mes messages sur ce site.

    Je suis content de voir la motivation de certains pour réussir ... Si je pouvais transmettre cela à mes élèves !

    N'hésitez pas à me relancer si vous n'avez pas obtenu ce que vous voulez.

    Le violoniste
  • @ Violoniste : merci bien pour ton travail (ça fait peur quand sa propre grille est quasi vide hihi)

    @ Majax : encore qques questions si tu veux bien :
    > quelle était la leçon ? Ton développement ? Peux tu nous parler de ces perches passerelles et ponts de façon plus précise ? merci encore pour tes précisions, tu as dit des choses essentielles dedans, cool :)
  • Bonjour,

    Voici la bibliographie qui me semble indispensable :
    - les 7 X-ENS pour l'oral
    - les 2 Gourdon
    - Dantzer pour l'analyse
    - Hauchecorne (contre-exemples)
    - les 4 aux éditions De Boëck orange (Rodot, Antonini, Costantini, Basbois), en particulier en début de préparation pour reprendre tous les chapitres, car ils sont très agréables à lire
    - Pour le calcul diff, quelques exercices abordables dans le Rouvière (une bonne partie du livre est trop compliquée pour moi)
    - Pour la géométrie : Ladegaillerie et Combes. Le récent "algèbre et géométrie" de Rombaldi.
    - Pour les probabilités et statistiques : Dupont, Escoffier, Appel
    - Enfin, pour certaines leçons, De Biasi est d'un grand secours, ainsi que Rombaldi "éléments d'analyse réelle" et tous les dossiers de Dany Jack Mercier.

    Difficile de faire le tri pour en sélectionner 10 ! Tout dépend aussi de vos affinités avec les différents domaines...

    Comme le précisaient d'autres "forumeurs", apprendre suffisamment de développements est indispensable. Et réfléchir en amont à la cohérence du développement choisi dans chaque exposé.
    Le jour J, j'ai fait le choix de la cohérence plutôt que de réciter un développement connu, ce fut un moment difficile... mais l'issue est positive, et je ne saurai jamais ce qu'aurait donné l'attitude inverse.

    Courage, restez mobilisés jusqu'au bout !
  • Bonjour,
    Merci Leonard65 je vais m'en fournir quelques uns dans ta liste
  • J'ai oublié d'évoquer les polycop de Diderot, qui sont vraiment très bien : la liste est sur le site officiel de l'agreg, on les télécharge facilement en envoyant le titre sur Google, et ils sont disponibles sur l'ordinateur le jour J.

    Je n'ai pas eu le temps de vraiment me familiariser avec car je les ai découverts il y a seulement 2 mois, et j'avais déjà trouvé beaucoup de choses dans les livres, mais à chaque fois que je les ai consultés, j'y ai trouvé plein d'exercices intéressants ; ça vaut le coup de démarrer la préparation en utilisant régulièrement ces documents.

    Bonne continuation !
  • Bonjour,

    @Marin901: petit conseil avant d'acheter des livres.
    Si tu en as l'opportunité, va passer une ou deux journées dans une BU avec quelques références de livres et feuillette les, lis en fonction de tes envies et de tes centres d'intérêt.
    A mon sens, le rapport à un livre est très personnel, et sans que cela ne dise rien sur la qualité des livres en question, certains te tomberont des mains juste pour une raison de typographie (par exemple, les livres cours et exercices de Ladegaillerie sont à mon sens d'excellents livres de géométrie mais très pénibles à lire).

    En achetant précipitamment des livres, tu risques de regretter certains de tes achats.
    Pour ma part, j'en ai acheté pas mal pour préparer l'agrégation interne et j'ai davantage utilisé ceux que j'ai choisis (De Boeck couverture orange, les livres de M El Amrani, les livres de la collection "exercices incontournables") que les références traditionnelles (Gourdon, Rouvière, etc...). Non qu'ils soient meilleurs, c'est juste qu'ils me convenaient davantage.

    Bon courage.

    Y.
  • Je te remercie pour ces précieux conseils ybreney.
  • Hop moi suis inscrit à la BU ça fait bizarre de retrouver ses 20 ans ;)
  • Bonjour le violoniste,
    Je pensais justement préparer ce genre de fichier alors si tu es prêt à me transmettre le tien je serais ravi de partir de quelque chose qui a déjà été réfléchi. Merci d’avance.
  • Une petite remarque :
    Toutes ces banques de données sont précieuses. Mais je crois que se faire sa grille est l'intérêt de la chose. Je veux dire, c'est de la fabriquer qui est formateur. Pardon pour cette évidence.
  • Oui Dom,

    en effet ceux qui récupèrent le fichier n'ont pas à taper le nom des leçons et le tableau croisé.
    Après il faut se faire sa liste. Et chacun ses goûts selon les livres que vous avez.
    L'idée est que dès que l'on détecte un dev valable pour la leçon, on le note dans le tableau, on regarde s'il va dans d'autres leçons.
    L'intérêt est que le jour de l'oral, si plusieurs dev sont possibles, on choisit celui qu'on préfère.
    On change d'avis et on évolue pas mal lors de la préparation.
  • Concernant la cyclicité de Z/pZ* ce qui est intéressant puisque la preuve est courte pour un développement c'est de présenter différentes preuves de ce résultat et d'ailleurs de le montrer sous sa forme générale :"tout sous groupe fini du groupe multiplicatif d'un corps commutatif est cyclique"
    Ainsi si p premier alors ( Z/pZ*,x) est isomorphe à (Z/(p-1)Z*,+)
    Ainsi les sous groupes finis de O+(R²) sont cycliques isomorphes à un sous groupe des racines n-ièmes de l'unité

    Alors la meilleure preuve à mon avis est dans ... DJM cours de géométrie dans le chapitre 14 "isomètries conservant une partie.." à la page 296
    Elle est étonnante de concision et de simplicité. C'est celle qu'on trouve dans X ENS mais mieux faite (aussi dans Carrega)
    l’intérêt : elle exhibe un élément d'ordre p-1

    Une deuxième preuve est celle qui porte le titre "exposant d'un groupe abélien fini " mieux fait dans Gourdon que dans X ENS où c'est aussi présent. L’intérêt : la notion d'exposant justement et le raisonnement par morphismes de groupes.

    Une troisième preuve est une qui n'exhibe pas l'élément d'ordre n mais utilise la fonction indicatrice d'Euler comme on peut en trouver dans Gourdon problème 6 (aussi dans un "vieux" Francinou Gianella exos pour l'agreg algèbre 1)

    On peut aussi trouver ces preuves dans le livre Groupes de Bouvier Richard.
    En y regardant bien ces trois preuves se rejoignent dans leur procédé mais utilisent un argument différent pour "passer de l'inégalité à l'égalité"

    A plus.

    Ed "strictement inférieur à trois"
  • Bonjour,

    J'ai lu dans une autre discussion http://www.les-mathematiques.net/phorum/read.php?6,1644540,1645000#msg-1645000 la différence entre la barre d'admissibilité du public et du privé pour l'agreg interne (204 contre 234).

    Est-ce que quelqu'un sait à quelle place correspond 234 dans le classement du public ? Loin d'une volonté de débat, ma question a un unique but comparatif...

    Autre question : que se passe-t-il concrètement à la rentrée pour les admis en termes de "stage" (heures sup, prof principal, niveaux à examens, inspection obligatoire ou optionnelle). J'ai bien vu quelques infos, mais qui datent de quelques années déjà...

    Merci d'avance !
  • Selon les académies on peut "demander" à un stagiaire d'assister à une ou deux réunions dont je tairais le contenu.

    Selon les académies, encore, le stagiaire reçoit la visite d'un inspecteur pour sa titularisation. Est-ce que cette dernière procédure va disparaître...?

    Pour tout le reste, si le stagiaire était déjà en poste : aucun changement sauf

    -heure sup :
    Il ne doit que 15 h et donc qu'il peut avoir des heures supplémentaires.
    Elles sont versées en janvier, voire février le temps que ça mouline là-haut (avec la régul' bien entendu de octobre, novembre, décembre)
    - Prof. Principal :
    quel que soit le niveau, un agrégé touche plus de 1600 € l'année (c'est un fixe qui ne dépend de rien d'autre).

    - Niveaux à examen : non, c'est la tambouille habituelle, chacun prendra ce qu'il pourra/voudra.
  • On est stagiaire à 15 h j'ai bien compris?
  • Oui, 15h avec heure sup éventuellement.
  • @Dom : non pour professeur principal c'est 1600€ environ en 6°/5°/4°/3°/2°, et environ 900€ dans les autres niveaux (première, terminale) !

    Bonne soirée

    gauss
  • Ha oui, Mea Culpa.

    La bible en la matière étant ce site, en ce qui me concerne : https://blog.juliendelmas.fr/?comprendre-sa-fiche-de-paye

    Je m'interroge sur cette spécificité des classes 1ère et Tale : n'y aura-t-il pas une autre prime qui viendrait mettre du beurre dans les épinards ?
  • Bonsoir,

    j'ai envoyé par email le fichier de l'Oral 2 à ceux qui m'avaient écrit lors de l'Oral 1.
    J'ai voulu le revoir avant ...

    Le Violoniste
  • Bonjour Le Violoniste,

    Je n'ai rien reçu de ta part, est-ce que tu me l'a envoyé aussi ?

    Merci
  • J'ai renvoyé à ceux qui m'avait écrit avec une adresse email, j'ai du en manquer quelques uns ?
    Je ne vous retrouve pas ... Merci de me renvoyer un message avec un email.

    Désolé.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!